Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 01 - Grandeur et décadence de la maison de Salomon (Ecclésiaste 1)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Cette semaine nous commençons l’étude d’un nouveau livre de la Bible : l’Ecclésiaste ! Je suis excité à l’idée d’étudier ce livre parce qu’il contient tant de conseils pratiques et intéressants pour nous. Nous réalisons que la Bible nous enseigne de différentes façons. Quelquefois elle met devant nos yeux les erreurs des autres - non pas pour nous donner un exemple, mais plutôt pour nous donner une illustration de ce qu’il ne faut pas faire. D’autres fois, la Bible nous donne des conseils directs sur la façon de vivre. Notre défi dans l’Ecclésiaste sera de séparer ce que Salomon, qui avait l’un des plus grands esprits, a consigné, dirigé par l’Esprit saint, comme les pensées déprimées d’un homme qui réalise qu’il a gaspillé une partie de son "potentiel avec Dieu", de ces pensées inspirées qui nous donnent des conseils de vie directs et positifs. Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.          L’auteur, côté négatif

1.       Lisez Ecclésiaste 1:1. Qui est l’auteur du livre de l’Ecclésiaste ? (Le livre dit qu’il a été écrit par le "Qohéleth" (enseignant) qui est le fils de David et le roi à Jérusalem. Cela correspond au roi Salomon.)

2.       Lisez 1 Rois 2:1-4. Quelle dernière recommandation donne le roi David à Salomon ?

3.       Dans quelle mesure le roi Salomon a-t-il été fidèle à la recommandation donnée par le roi David ?

a.         Lisez 1 Rois 3:1-3. Quel problème voyons-nous s’introduire dans la vie de Salomon ? (Il fait des compromis sur l’adoration d’autres dieux.)

b.         Lisez 1 Rois 11:1-6. Où l’a conduit ce compromis ? (Son cœur était tourné vers d’autres dieux et il n’était pas entièrement consacré au Seigneur.)

II.        L’auteur, côté positif

1.       Lisez 1 Rois 3:5-14. Qu’a promis Dieu à Salomon qui n’est pas conditionné par son comportement futur ? (La sagesse, à un degré plus élevé qu’aucun autre homme. Plus de gloire et de richesses que n’importe quel autre roi tout au long de sa vie. La durée de sa vie dépend de sa fidélité.)

2.       Lisez 1 Rois 5:9-14. Qu’avons-nous à apprendre du roi Salomon ? (Beaucoup !)

III.     Ce que nous pouvons apprendre de l’auteur

1.       Lisez Ecclésiaste 1:2. Pourquoi Salomon répète-t-il le mot "futilité" ? (Il le fait pour l’accentuer. De même que la référence au "saint des saints" (traduction NEG - voir Daniel 9:24 et Hébreux 9:3) dans le temple est une indication de degré. Tout est vraiment futilité.)

a.         Si tout est futilité, cela inclut-il le livre de l’Ecclésiaste ?

i.         Si tel est le cas, quel est le problème avec le fait d’étudier le livre de l’Ecclésiaste ? Ou alors, est-ce la façon de l’auteur de nous dire : "Ne continuez pas, passez à autre chose maintenant" ?

2.       Lisez Ecclésiaste 12:8-10. Nous avons sauté à la fin du livre de l’Ecclésiaste, et nous y trouvons une référence à la déclaration du début du livre. Est-ce la vérité de Dieu que tout est futilité ? Ou alors, est-ce juste la description d’une mauvaise attitude que nous devrions éviter ? (L’Ecclésiaste nous raconte que le "Qohéleth" (Salomon) avait raison en disant ces paroles.)

a.         Pourquoi Salomon dit-il que nous devrions croire ce qui est dans le livre de l’Ecclésiaste ? (Il est sage - ce que nous avons vu précédemment comme étant un cadeau donné spécifiquement à lui de la part de Dieu. Il "pesait" (c’est à dire considérait consciencieusement), il examinait à fond, et mettait en ordre ce qu’il écrivait. Il choisissait des paroles qui plaisaient pour transmettre de la vérité, ce qui signifie qu’un enseignant devrait rendre son enseignement intéressant sans sacrifier la vérité.)

3.       Lisez Ecclésiaste 12:11. Comment apprenons-nous en lisant les paroles de l’Ecclésiaste ?

a.         Qu’est-ce qu’un "aiguillon" ? (C’est une branche pointue que l’on enfonce dans la peau d’une vache pour la diriger. Comparer Hébreux 4:12.)

b.         Les paroles des sages sont-elles comme des clous plantés ? (Elles maintiennent la vérité à sa place dans notre esprit. Vous vous faites un certain tableau à partir de la compréhension de la vérité et ce tableau ne change pas constamment.)

c.         Qui est le "berger", la source de la sagesse dans l’Ecclésiaste ? (Voir Psaumes 23:1. Salomon dit que Dieu est la source de ces paroles.)

IV.      Vue d’ensemble de la vérité du "Qohéleth"

1.       Nous avons cette ratification très forte de l’importance et de la vérité du livre de l’Ecclésiaste. Pourtant, il commence et se termine par : "Futilité complète, tout n’est que futilité". Comment ces paroles peuvent-elles être comme un aiguillon ? (Elles stimulent votre pensée. Ma conclusion générale est que tout a son importance. Cela me dit juste le contraire.)

2.       Lisez Ecclésiaste 12:11-12. Comment ces versets vous aident-ils à définir ce que Salomon veut dire par "tout" est futilité ?

a.         Les paroles de Dieu sont-elles insensées ? (Quand Salomon dit "tout" il n’inclut pas les paroles de Dieu.)

b.         Lisez Deutéronome 4:2. Que suggèrent ce verset et Ecclésiaste 12:12 à propos des études de EtudesBibliques.net (source : GoBible.org) et des sermons que vous entendez à l’église ? Devraient-ils être ignorés car futiles ? (Le but de toute bonne étude de la Bible, le but de tous les bons sermons, est de focaliser l’étudiant sur la Parole de Dieu. Les vues humaines sont futiles et lassantes. Les paroles de Dieu sont vérité.)

3.       Lisez Ecclésiaste 12:13. Nous avons une autre définition de ce que signifie "tout est futilité". Qu’est-ce qui, d’après Salomon, est de grande valeur ? (Craindre Dieu et observer ses commandements.)

a.         S’agit-il d’une vérité qui survit à la croix ? Est-ce un message compatible avec la justification par la foi ? (Lisez Jean 14:15. Jésus nous dit que si nous l’aimons (craignons), nous lui obéirons. Il s’agit là de sagesse éternelle et de vérité.)

4.       Lisez Ecclésiaste 12:14. Le jugement est-il quelque chose de futile ? (Non ! Dans notre monde futile, ce que nous devrions garder à l’esprit est le jugement. L’idée du jugement devrait diriger nos actions.)

a.         Est-ce de la sagesse, ou des tactiques de peur ? (Je viens de lire un fabuleux petit article sur lequel je vais me baser pour mon prochain sermon. Il affirme que si nous sommes chrétiens parce que nous pensons cela rendra notre vie plus agréable et plus prospère, alors quand notre vie sera moins agréable et moins prospère nous partirons. Mais si nous devenons chrétiens parce que c’est la seule façon de nous accrocher à la vie et d’éviter la mort éternelle, alors nous nous accrocherons à l’évangile quelles que soient les circonstances de la vie.)

b.         Que signifie le fait que "tout ce qui est caché" sera porté en jugement ? (Nos actions sont généralement vues, mais nos pensées sont cachées. Dieu juge tant nos actions que nos pensées. Voir Matthieu 5:27-28.)

5.       Cher ami, la vie est-elle futilité ou de grande valeur ? Salomon nous dit qu’une relation avec Dieu rend la vie pleine de valeur. Voulez-vous donner aujourd’hui votre cœur à Dieu et commencer cette relation avec lui ?

V.        La semaine prochaine : N’y a-t-il rien de nouveau sous le soleil ?
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don