Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 12 - Le Messie (Ésaïe 59 à 61)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Êtes-vous préoccupés par les choses terribles que l’on lit dans les journaux ou que l’on peut voir à la télévision ? N’y a-t-il donc aucune fin en vue au problème du péché ? S’il y en a une, laquelle est-elle ? Considérant les nombreuses années de l’histoire de la terre, Ésaïe révèlent la solution ultime de Dieu au problème du péché. Entamons cette étude et découvrons quels sont les plans de Dieu !
 
I.          Le problème

1.       Lisez Ésaïe 59:1-2. Ésaïe parle du bras et de l’oreille de Dieu. Que symbolise "le bras" de Dieu ? (On travaille avec ses bras. Il s’agit d’une référence à la puissance de Dieu.)

a.         Dès lors, que signifie pour Dieu d’avoir "un bras court" ? (Dieu manque de puissance pour finaliser le travail.)

b.         Que symbolise l’oreille de Dieu ? (Une personne entend avec ses oreilles. Il s’agit d’une référence à la capacité de Dieu de nous entendre.)

i.               Dès lors, que signifie pour Dieu d’avoir "une oreille dure" ? (Cela signifie que Dieu a un manque, relativement à la capacité de nous entendre.)

c.         Selon ces deux versets, quel est le vrai problème et quelle est la fausse description du problème ? (Le vrai problème de la séparation entre Dieu et les hommes est le péché de l’homme et non un quelconque manque de puissance ou de perception de la part de Dieu.)

2.       Les deux versets suivants continuent à décrire les péchés du peuple. Lisez Ésaïe 59:5-6. Qu’est-ce qu’un "aspic" ? (Un serpent.)

a.         Que représentent les serpents dans la Bible ? (Le péché et Satan. Comparez Genèse 3:13-15 avec Apocalypse 12:9-10 et Apocalypse 20:1-3, 7-10.)

i.               Les gens décrits ici (Ésaïe 59:5) "font éclore les œufs d’aspic". Cela semble symbolique. Que pensez-vous que cela symbolise ? (Que ces gens "produisent" des péchés. Si les serpents représentent Satan et le péché, alors les œufs de serpents semblent représenter la reproduction du péché.)

ii.        Que pensez-vous que signifie le fait de "manger" l’œuf d’un serpent ? (Accepter l’influence des pécheurs. Un groupe produit le péché et l’autre groupe accepte ce péché dans leur vie.)

iii.      Qu’est-ce qu’un "cobra" ? (Un autre type de serpent.)

iv.     Selon mon expérience, il faut casser un œuf pour le manger. De plus, si vous cassez un œuf prématurément il n’éclora jamais, aucune vie ne se développera. La deuxième moitié du verset 5 a-t-elle un sens pour vous ? (A nouveau, nous avons le symbolisme de "manger" l’œuf du serpent, ce qui signifie accepter le péché. L’acceptation du péché dans votre vie vous fait devenir un serpent. Les pécheurs reproduisent le péché dans les autres.)

b.         Quel est le but (Ésaïe 59:6) d’une toile d’araignée ? (Attraper quelque chose pour le tuer et le manger.)

i.               Pourquoi Ésaïe évoque-t-il le fait d’utiliser des toiles d’araignée comme vêtement ? (Cela peut à nouveau être une référence au texte de Genèse 3:6-10. Le péché ne peut jamais nous rendre entier. Le péché ne peut jamais nous rendre juste, droit. Le péché ne peut jamais nous donner la paix. Le péché n’est qu’un piège qui apporte la mort.)

II.        La promesse

1.       Sautons quelques versets. Lisez Ésaïe 59:15b-16. Quelle était la conclusion de Dieu au sujet de la nature pécheresse des hommes ? (Il n’en était pas heureux. Il a décidé que quelqu’un devait faire quelque chose face au péché.)

a.         Qui Dieu a-t-il trouvé pour intervenir contre le problème du péché ? (Lui-même ! Ce "bras" dont nous avons discuté précédemment dans Ésaïe 59:1 n’était pas trop court pour "travailler pour le salut".)

2.       Lisez Ésaïe 59:17. Quels autres versets bibliques vous viennent à l’esprit en lisant ce verset ?

a.         Lisez Éphésiens 6:13-17.

b.         Lisez 1 Thessaloniciens 5:8.

c.         Ésaïe 59 parle de Dieu mettant la cuirasse de justice et le casque du salut. Comment arrivons-nous (nous : les hommes faisant le mal, dont nous avons discuté) au point, dans Éphésiens et 1 Thessaloniciens, que nous pouvons revêtir la puissante armure spirituelle de Dieu ?

3.       Lisez 1 Thessaloniciens 5:9-11. Dans Ésaïe 59:16 Dieu cherchait quelqu’un pour intervenir contre le péché. Qui a finalisé cette intervention pour nous ? (Dans Ésaïe 59 il est suggéré que Dieu avait l’intention d’intervenir en notre faveur. 1 Thessaloniciens rend très clair le fait que Jésus est le membre de la Divinité qui est intervenu et nous a permis de recevoir le salut par la foi.)

4.       Lisez Ésaïe 61:1. Selon vous, qui parle ici ? Que cela vous rappelle-t-il ? (Luc 4:16-21. Nous trouvons Jésus lisant ce passage dans la synagogue, puis déclarant qu’il réfère à sa propre personne ! C’est une nouvelle évidence que Jésus est Celui qui est intervenu en notre faveur contre le péché.)

a.         Comment Jésus délivre-t-il les prisonniers et libère-t-il les captifs ? (Il nous a affranchis de la mort éternelle – le salaire de nos péchés.)

5.       Lisez Ésaïe 61:2. Compte tenu du contexte de l’humanité pécheresse et de la décision de Dieu d’intervenir pour nous sauver, que pensez-vous que sont "une année de faveur pour le Seigneur" et "un jour de vengeance pour notre Dieu" ?

6.       Lisez Ésaïe 61:3. Quand cela arrivera-t-il ? (Quand le chapitre final de l’histoire de notre terre arrivera à sa fin. C’est la conclusion à l’intervention de Dieu en notre faveur contre le péché. Jésus est venu sur la terre et par sa vie et sa mort il nous a délivrés du péché. Si nous acceptons ce qu’il a fait pour nous, nous prenons part à sa grâce et bénéficions des bénédictions du verset 3 pour l’éternité. Si nous le rejetons, alors nous serons détruits le jour de sa vengeance.)

III.     L’accomplissement

1.       Lisez Ésaïe 62:10. Ajoutez le commandement du verset 10 aux promesses que nous venons juste d’étudier. Selon vous, qu’est-ce qui se met en place ? Que se passe-t-il ? (Quelqu’un veut rendre le salut visible, évident aux "nouveaux venus". Ils poussent le peuple à travers les portes, frayent la route, ôtent les pierres qui pourraient faire du mal aux orteils des visiteurs, ils élèvent une grande bannière "Bienvenue".)

2.       Lisez Ésaïe 62:11. Qui vient ? Vous ou Jésus ? (Le verset 10 dit "préparez un chemin pour le peuple". Le verset 11 dit "ton salut arrive". Il semble que tant les sauvés que Jésus viennent à la ville.)

3.       Ajoutons Ésaïe 62:12 à notre discussion. Cela clarifie-t-il qui vient ? (Aucun commentaire que j’ai pu lire ne semble être d’accord avec moi, mais je pense que la clé est dans la dernière partie du verset 11 : "Il a avec lui son salaire, sa rétribution le précède". Je pense que ces versets ont un symbolisme parallèle. D’une part nous nous préparons à la seconde venue de Jésus. D’autre part, la Nouvelle Jérusalem dans le ciel se prépare pour notre arrivée. "Le salaire" et "la rétribution" semblent être le salaire et la rétribution de Jésus. Les rachetés sont le salaire et la rétribution de Jésus. En conséquence, je vois une image de nous, nous préparant à la seconde venue de Jésus sur la terre, et ensuite la Nouvelle Jérusalem se préparant à l’arrivée de Jésus (et nous !). Nous arrivons en tant que nouveaux citoyens !)

4.       Lisez Ésaïe 60:18. Nous sautons d’un verset à un autre dans le livre d’Ésaïe, mais je pense que nous restons dans le même sujet. Sommes-nous à l’intérieur d’une ville ici ? (Oui. Il semble ainsi parce que le texte se réfère à des murailles et à des portes.)

a.         Pourquoi appeler des murs "Salut" et des portes "Louange" ? (Parce qu’ils vous sauvent des mauvaises choses qui se passent à l’extérieur des murs et des portes.)

i.               Est-il possible de comprendre ce texte sans murs ou portes, dans leur sens littéral ? (Oui. Votre salut et votre louange sont ce qui vous protège des mauvaises choses qu’il y a "à l’extérieur".)

5.       Lisez Ésaïe 60:19-20. Cela vous semble-t-il être une ville réelle, vivante ?

a.         N’avez-vous jamais relevé ailleurs dans la Bible cette idée de Jésus étant la lumière de la ville ? (Apocalypse 21:21 à 22:5. Jean, l’auteur de l’Apocalypse, décrit clairement la Nouvelle Jérusalem dans le ciel. Cela nous apprend qu’Ésaïe parle de la Nouvelle Jérusalem.)

6.       Cher ami, Dieu a utilisé son "bras" puissant pour intervenir pour vous sauver. Voulez-vous vous repentir et accepter son offre de salut ? Comme nous l’avons vu, Dieu a une nouvelle et merveilleuse demeure pour ceux qui acceptent son offre !

IV.      La semaine prochaine : Renaissance de la planète Terre.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don