Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 10 - Réaliser l’impensable (Ésaïe 50 à 53)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Ne vous êtes-vous jamais senti impuissant ? Ne vous êtes-vous jamais senti désespéré ? N’avez-vous jamais souhaité l’aide de quelqu’un ? Essayez-vous d’obtenir de l’aide lorsque vous avez ces sentiments ? Qui appelez-vous ? Dans notre étude d’aujourd’hui nous apprenons que nous sommes impuissants et désespérés sans Dieu. Non seulement Dieu veut nous aider, mais l’ampleur de l’aide qu’il nous a déjà apportée est franchement inimaginable. Partons ensemble en voyage dans l’amour incroyable de Dieu pour les personnes désespérées !
 
I.          Le besoin de rançon

1.       Lisez Ésaïe 50:1. Le Seigneur parle à quelqu’un. Basé sur les questions que le Seigneur pose, quelle est la situation de cette personne ? (Non seulement cette personne est devenue "orpheline de mère", mais elle a été vendue comme esclave.)

a.         Pour quelle(s) raison(s) cette personne est-elle devenue esclave et orpheline de mère ? (Ses fautes, ses péchés.)

2.       Lisez Ésaïe 50:2. Combien de personnes l’ont aidé ? (Personne. Il n’y avait personne.)

a.         Pourquoi personne n’a aidé ? (Cette personne n’avait pas demandé d’aide à Dieu. Dieu dit, "Tu es là, tout seul dans l’esclavage, sans même ta mère. Pourquoi n’as-tu pas répondu à ton téléphone ? Pourquoi n’as-tu pas appelé ? Pensais-tu que j’étais incapable de t’aider ?")

b.         Avez-vous déjà passé des périodes pendant lesquelles vous vous sentiez tout seul et personne n’était là pour vous aider ?

i.         Quelle est la réponse de Dieu à cette situation ? ("Appelle-moi", dit Dieu, "je peux t’aider". En réalité, Dieu dit quelque chose d’encore mieux, "Je t’ai appelé. Pourquoi n’as-tu pas répondu ?")

II.        Notre rançon

1.       Lisez Ésaïe 50:4-5. Qu’est-ce que "le langage des disciples" ? (Un langage instruit par Dieu. Cette personne sait quoi dire pour aider ceux qui sont fatigués, las.)

a.         Désirez-vous le langage des disciples ?

b.         Quel genre d’attitude la personne ayant le langage des disciples a-t-elle ? (Une attitude propice à l’enseignement. Rappelez-vous : la semaine dernière nous avons discuté de ceux qui ont des oreilles et des yeux, mais qui sont sourds et aveugles (Ésaïe 43:8). Cette personne a des oreilles ouvertes à l’instruction de Dieu. Cette personne n’est pas rebelle. Cette personne désire croître en suivant la volonté de Dieu.)

2.       Lisez Ésaïe 50:6. Quel genre de récompense est-ce pour celui qui a la bonne attitude ?

3.       Arrêtons-nous une minute et retraçons le chemin parcouru avec ces textes. Nous avons commencé avec une personne qui est désespérément dans l’esclavage à cause du péché. Nous avons Dieu qui dit que nous sommes seuls, que nous avons besoin d’aide - pourquoi n’avez-vous pas répondu au téléphone ? Nous trouvons ensuite cette personne innommée ayant une attitude formidable, mais se faisant battre. Comment comprendre ces textes ? (C’est une prophétie sur Jésus. Nous sommes les esclaves du péché, désespérés, impuissants, orphelins de mère. Dieu dit qu’il peut nous délivrer et nous racheter (verset 2). Jésus, qui a "l’attitude juste" vient et souffre à notre place.)

4.       Lisez Ésaïe 50:7. Selon vous, qui parle ici ? (Ce sont les paroles de Jésus.)

a.         Selon ce texte, quelle attitude avait Jésus lorsqu’il était torturé pour nos péchés ? (Il a compté sur son Père. Il a compté sur Dieu pour ses propres mérites. Il était déterminé à accomplir sa tâche ("j’ai rendu mon visage semblable à du granit").)

5.       Lisez Ésaïe 52:13-14. Nous avons sauté beaucoup de versets pour continuer notre thème. À quelle scène de la vie de Jésus pensez-vous quand vous lisez la phrase "il s’élèvera, il montera" ? (La crucifixion de Jésus.)

a.         Remarquez que le verset 13 débute par "mon serviteur prospérera". Jésus "prospérait"-il dans sa crucifixion ? (L’arrestation de Jésus, la torture et la crucifixion étaient un choix. Il aurait pu s’en détourner. Mais, louez-le, il ne l’a pas fait.)

b.         Que dit le verset 14 au sujet de l’ampleur des coups que Jésus a pris à notre place ? (Son visage a été si battu qu’on ne pouvait pas le reconnaître. Mes lecteurs se rappelleront qu’il y a quelques semaines j’étais dans un débat avec un autre enseignant biblique au sujet de la violence présente dans le film de Mel GibsonLa Passion du Christ. Mon interlocuteur soutenait que la Bible réduisait au minimum l’aspect violent de la crucifixion et que le film était exagéré. Je pense que ce texte dissipe cet argument : "son apparence n’était plus celle des êtres humains". Il était difficile de reconnaître un visage humain.)

6.       Lisez Ésaïe 52:15. Comment la crucifixion de Jésus "purifiera[-t-elle] par l’aspersion une multitude de nations" ? (Lévitique 3 et 4 mentionnent à plusieurs reprises que dans les services du sanctuaire liés au pardon des péchés, le sang devait être aspergé sur l’autel. Ésaïe crée une image textuelle : la crucifixion de Jésus est l’accomplissement de "l’aspersion" faite dans le service de temple pour l’élimination du péché du pécheur.)

III.     L’annonce

1.       Lisez Ésaïe 53:1. Qui est l’annonciateur ? (Ceux qui transmettent, partagent le message de Dieu.)

a.         Que signifie "dévoiler le bras du Seigneur" ? (Une référence au bras de Dieu est une référence à sa puissance. Le verset 1 demande "qui a entendu et accepté cette annonce sur la puissance de Dieu ?")

2.       Lisez Ésaïe 53:2. Qui est décrit ici ? (Jésus.)

a.         Regardez toutes les descriptions de Jésus dans le verset 2. Si vous deviez les résumer, ou en tirer une conclusion, comment décririez-vous Jésus ?

i.         Que suggère "une racine qui sort d’une terre assoiffée" au sujet de Jésus ? (Il était fragile dans un milieu hostile.)

ii.        Seriez-vous naturellement attiré vers Jésus s’il était dans la même pièce que vous, dans sa forme humaine ? (Non, il n’était pas quelqu’un vers qui vous vous précipiteriez à cause de son aspect.)

3.       Lisez Ésaïe 53:3. Quelle sorte de vie Jésus a-t-il menée ? Échangeriez-vous la vôtre contre la sienne ?

4.       J’ai besoin que vous m’expliquiez quelque chose. Nous avons vu que le verset 1 signifiait que la puissance de Dieu avait été révélée. Dans les versets 2 et 3 la révélation est au sujet d’un doux individu qui n’est physiquement pas attrayant et qui ne passe pas une "bonne journée". De quelle façon est-ce une révélation de la puissance de Dieu ? (C’est un point d’une importance critique : la puissance de Dieu n’a rien à voir avec les valeurs que nous estimons chez les hommes. Cela n’a rien à voir avec la beauté, l’intelligence ou la richesse. Cela n’a rien à voir avec un environnement plaisant, agréable. La puissance de Jésus résulte de Dieu seul. Le message de Dieu est qu’il agit au travers de la faiblesse humaine. Jésus a délaissé tous les avantages terrestres afin que nous puissions voir que la puissance dans sa vie était la puissance de Dieu sans autre artifice.)

5.       Lisez Ésaïe 53:4-5. De qui Jésus a-t-il porté les souffrances et les douleurs ? (Les nôtres.)

a.         De quelles souffrances et douleurs parlons-nous ? (Celles décrites dans les versets 2 et 3. Cela nous donne une autre vision des raisons pour lesquelles Jésus était pauvre, pas physiquement attrayant, qu’il n’était pas né sous une quelconque influence et qu’il était entouré de tristesses et douleurs - il a voulu nous montrer qu’il est passé par les mêmes difficultés que celles par lesquelles nous passons. Il a "porté" les problèmes que nous rencontrons dans notre propre vie.)

b.         Le verset 4 dit que nous avons attribué à Dieu la responsabilité de ce qui est arrivé à Jésus. À qui devrions-nous attribuer la responsabilité ? (Jésus a souffert par notre faute et non par celle de Dieu.)

c.         Que nous apportent toutes ces mauvaises choses que Jésus a subies à notre place ? (Paix et guérison.)

i.         Quel genre de paix ? (Au moins la paix face aux difficultés.)

ii.        Quel genre de guérison ? (Au moins la guérison du péché.)

6.       Lisez Ésaïe 53:6. Y a-t-il seulement une seule personne qui n’ait pas besoin de Jésus ? Quelqu’un qui puisse porter (et qui a porté) son péché par lui-même ? (Nous tous nous sommes égarés. Jésus a porté les péchés de nous tous.)

7.       Lisez Ésaïe 53:10-12. Quelle est la raison pour laquelle Jésus est passé par tout cela, a subit tout cela ? (Il a payé le prix pour nos péchés. Il a porté nos péchés. Il nous a justifiés et il intercède pour nous.

a.         Pourquoi le verset 12 dit-il que Jésus a porté le péché "d’une multitude" et non "de tous" ? (Parce que c’est notre choix d’accepter ou non ce que Jésus a fait pour nous.)

8.       Cher ami, la réponse ultime à tous les problèmes de notre vie est Jésus. Jésus a accepté de souffrir à notre place. Il a consenti à payer le prix pour notre péché, afin que nous puissions vivre pour toujours avec lui. Qu’en est-il pour vous quant à la réponse à son appel téléphonique ? Qu’en est-il pour vous aujourd’hui, quant à la repentance et à l’acceptation du sacrifice que Jésus a fait pour vous ?

IV.        La semaine prochaine : Répandre l’amour.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don