Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 07 – Un Dieu qui pardonne (Néhémie 9)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Que veut dire « se repentir » ? Que veut dire « confesser ses péchés » ? Je pensais le savoir. Mais au cours de ces dernières années, j’ai commencé à repenser à ces termes ou expressions en me basant sur mon étude de la Bible. Débutons notre étude de Néhémie et voyons ce que nous pouvons apprendre. Peut-être ajusterez-vous votre compréhension de ces termes !
 
I.  La confession
 
1.     Lisez Néhémie 9.1-2. Avez-vous remarqué quelque chose d’étrange dans ces deux versets ? Quelque chose qui ne correspond pas à votre compréhension de la confession des péchés ? (Ils confessent les péchés « de leurs pères ».)
 
a.      Quelle est votre compréhension de « confesser les péchés » quand un pasteur appelle à la repentance et à la confession ? (Je le comprends habituellement comme une confession de quelque chose que j’ai faite.)
 
2.     Lisez Matthieu 6.12. Selon vous, de quoi parle Jésus ici ? (Je pense qu’il parle de ma compréhension habituelle de la confession des péchés.)
 
3.     Lisez 1 Jean 1.9. Selon vous, de quoi parle la Bible ici ?
 
4.     Lisez à nouveau Néhémie 9.2. Je vais supposer qu’au moins certains « pères » auxquels fait référence Néhémie étaient morts. Les gens ne faisaient certainement par référence à leurs propres péchés personnels quand ils confessaient les péchés de leurs pères. Comment comprenez-vous cette utilisation de l’expression « confesser leurs péchés » ? (Logiquement, cela doit être une sorte de confession « globale ». Cela est contraire aux références sur la confession que l’on trouve dans 1 Jean 1.9 ou dans Matthieu 6.12.)
 
5.     Lisez Matthieu 3.1-2. Avez-vous déjà pensé à la logique de cet appel de Jean le Baptiseur ? Pourquoi vous repentiriez-vous de quelque chose qui est proche dans le temps ou dans l’espace ? Pourquoi vous repentiriez-vous de quelque chose que quelqu’un d’autre est en train de faire ?
 
6.     Lisez Matthieu 4.17. Jésus dit la même chose. Selon vous, qu’est-ce que « le règne des cieux » ? (Je pense que Jésus fait référence à lui-même.)
 
a.      Si cela est correct, pourquoi les gens se repentiraient-ils ? Pourquoi ne pas se réjouir ?
 
7.     Lisez Matthieu 11.20. Pourquoi vous repentiriez-vous de grandes choses qui ont été faites dans votre ville ? Pourquoi ne vous réjouiriez-vous pas à la place ?
 
8.     Alors que vous réfléchissez à toutes les façons d’utiliser les termes « confesser » et « se repentir », quel sens leur donneriez-vous à tous ? (Je pense que le point commun entre tous ces éléments est l’attitude. L’appel de Néhémie est de confesser une attitude erronée que les générations du peuple de Dieu ont eue envers Dieu. Quand Jean le Baptiseur et Jésus appellent à la repentance, ils demandent au peuple de changer leur compréhension du Messie. Le peuple est appelé à changer son attitude sur la nature du péché et sur le pardon – parce que le royaume des cieux est là ! Même quand nous pensons à nos péchés personnels, Jésus nous demande de changer notre attitude face au péché dans notre vie. Par la puissance de l’Esprit saint, soyez honnête au sujet du péché dans votre vie et décidez de changer d’orientation.)
 
II.  La louange
 
1.     Lisez Néhémie 9.3. Que pensez-vous de l’ordre de ces activités ? Premièrement lire la Bible, ensuite confesser ses fautes, puis adorer. Cela semble-t-il logique ?
 
a.      Cela semble-t-il cohérent avec notre discussion sur ce que signifie se repentir ? (Une des raisons pour lesquelles les questions posées dans mes études commencent toujours par la lecture d’un texte biblique est qu’il est essentiel de connaître la Parole de Dieu. Une fois que nous contemplons sa Parole, alors nous voyons où nos vies ont dévié de la ligne. Si nous sommes sincères dans notre démarche à suivre Dieu, notre attitude est alors changée par l’Esprit saint et nous éprouvons de la joie qui se transforme en louange.)
 
2.     Lisez Néhémie 9.4-5. Quelque chose de semblable est-il déjà arrivé dans votre église ? Est-ce que les gens « montèrent à la tribune » et « crièrent à pleine voix vers le Seigneur, leur Dieu » ?
 
a.      Si ce n’est pas le cas, pourquoi ? (Je me souviens de membres d’église qui ont critiqué ce type de louange parce que c’était trop « Pentecôtiste » ou « Évangélique ». Ce sont là des faux arguments. La question n’est pas de savoir si une certaine église (ou un groupe) le fait, la question est de savoir ce qu’en dit la Bible.)
 
3.     Lisez Néhémie 9.6. Quelle est la première raison pour louer Dieu ? (Il est le Créateur.)
 
a.      Dans quelle mesure est-il important de reconnaître ce fait ? (J’ai étudié cela auparavant. La première revendication de Dieu à notre allégeance est qu’il est notre Créateur.)
 
i.       Notre croyance en Dieu comme Créateur a-t-elle une influence sur notre attitude dans les controverses actuelles ?
 
4.     Lisez Néhémie 9.7-12. Quelle est la raison suivante pour louer Dieu ? (Ce qu’il a fait pour eux dans leur vie et dans la vie de leurs ancêtres.)
 
a.      Ma femme tient un journal des moments dans notre vie où Dieu a fait de grandes choses pour notre famille. Le faites-vous aussi ? Si ce n’est pas le cas, vous passez à côté d’une grande source d’encouragement.)
 
5.     Lisez Néhémie 9.13-14. Les Dix Commandements et le sabbat constituent-ils une raison pour louer Dieu ?
 
a.      Si vous répondez par l’affirmative, pourquoi ? (Le sabbat et les Commandements ont été donnés pour être une bénédiction pour nous. Tant de personnes ont une mauvaise attitude en relation avec la nature de la loi de Dieu.)
 
b.      Il y a quelques minutes, j’ai lu un article sur les conversions sur « le lit de mort ». L’idée est que je fais ce que je veux durant ma vie et juste au dernier moment je confesse mes fautes pour pouvoir aller au ciel. Si la confession est premièrement une question d’attitude, qu’est-ce que cela montre sur notre attitude ? (C’est comme une promesse de vous rendre riche – et vous décidez de rejeter cette offre jusqu’à vos derniers instants de vie. Clairement, vous n’optez pas pour la bonne attitude en relation avec ce qui est offert !)
 
6.     Lisez Néhémie 9.15. Quoi d’autre a fait Dieu pour son peuple ? (Il leur a donné à manger, à boire, et un lieu où habiter.)
 
III.  La rébellion et la réaction
 
1.     Lisez Néhémie 9.16-19. Quand vous priez, récitez-vous habituellement la liste des erreurs de vos ancêtres ?
 
a.      Pourquoi le faire ici ? (Notez que la prière n’est pas simplement pour la rébellion, elle est pour la réaction de Dieu à cette rébellion.)
 
b.      Pouvez-vous expliquer pourquoi les gens citent la rébellion qui s’est passée durant l’exode hors d’Égypte, par opposition à la rébellion plus récente qui a résulté de leur captivité à Babylone ?
 
2.     Lisez Néhémie 9.20. Que nous enseigne ce verset sur l’Esprit saint ? (Nous pensons parfois que l’Esprit saint n’est actif que dans le Nouveau Testament. Cela nous montre qu’il était si important dans l’Ancien Testament que les gens ont spécifiquement relevé son œuvre.)
 
a.      Notez la nature de ce qui est discuté : l’eau, la nourriture, et l’Esprit saint. Quelle est l’importance de l’eau et de la nourriture ? Que nous dit cela sur l’Esprit saint ?
 
3.     Sautons quelques versets et lisons Néhémie 9.25-28. Cela répond-il à notre précédente question – à savoir pourquoi ils ont confessé les péchés de l’exode et pas les péchés ultérieurs ? (Oui. Ils n’en étaient pas encore là dans leur histoire.)
 
4.     Sautons quelques versets et lisons Néhémie 9.36-38. Quelle est la conclusion à laquelle arrive le peuple dans sa prière ? (Ils vont conclure un « accord contraignant » avec Dieu !)
 
5.     Nous étudierons cet accord dans notre prochaine étude. Pour l’instant, analysons cette prière. Nous l’avons appelée une prière quand bien même elle semble être une louange qui s’est transformée en une longue déclaration sur l’histoire du peuple. Devriez-vous revoir périodiquement toute votre histoire avec Dieu ?
 
a.      Quels sont les points majeurs de cette rétrospective ? (Dieu a été fidèle, tandis que le peuple a été largement infidèle.)
 
b.      Est-ce également ce que vous entendez des gens aujourd’hui ? Quand les gens souffrent, reconnaissent-ils en général leur part de responsabilité dans la souffrance ?
 
c.      Ma grand-mère paternelle s’est remariée à l’âge de 62 ans. L’homme qu’elle a épousé en seconde noces était un ancien alcoolique qui était très zélé et engagé pour Dieu. Je me souviens qu’il m’a dit à quel point il était triste d’avoir gaspillé une si grande partie de sa vie dans la dépendance. Ce genre d’honnêteté m’a fait une grande impression !
 
6.     Cher(ère) ami(e), l’élément principal de la repentance et de la confession ne concerne pas un unique péché, mais plutôt votre attitude. Rien ne nous aide plus à avoir une bonne attitude que l’étude de la Parole de Dieu, accompagnée d’une réflexion honnête sur notre histoire avec Dieu. Voulez-vous vous engager à prendre le temps pour faire une rétrospective honnête de votre histoire avec Dieu ? Voulez-vous passez en revue toute la bonté de Dieu envers vous ? Voulez-vous vous engager à étudier la Bible ?
 
IV.    La semaine prochaine : Dieu et l’alliance.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don