Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 03 – L’appel de Dieu (Daniel 9, Néhémie 1, Romains 9)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dieu vous a-t-il appelé(e) ? Vous a-t-il appelé(e) pour une tâche particulière ? Comment savoir si nous sommes appelés ? Comment savoir si nous avons manqué notre appel ? Y a-t-il un autre appel si nous avons manqué des appels précédents ? Je crois que Dieu appelle chacun et chacune d’entre nous pour le servir d’une façon ou d’une autre. Notre étude de cette semaine porte sur l’appel de Dieu. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Le calendrier de Dieu
 
1.     Lisez Daniel 9.24-26 (version NFC). Combien font 70x7 ? Vous ne vous attendiez pas à une question de math, n’est-ce pas ? (490 !)
 
a.      Qu’est-ce qui débute cette période et qu’est-ce qui la termine ? (La « prononciation » du message de la restauration et de la reconstruction de Jérusalem est le point de départ de cette période. Il semble que la fin de la période implique la venue de Jésus (le « chef choisi par Dieu ») et la seconde destruction de Jérusalem.)
 
2.     Lisez Néhémie 1.3-6. Nous pouvons discuter (et nous l’avons fait) de la prophétie liée au temps dans d’autres études. Examinons un autre aspect de la question. Le titre de notre étude est « L’appel de Dieu ». La semaine dernière nous avons discuté de la prière de Néhémie et de la manière dont Dieu l’a utilisé pour persuader Artaxerxès d’ordonner la reconstruction de Jérusalem. Selon vous, comment fonctionnent l’appel et la prophétie ? Néhémie priait-il à ce moment précis parce que Daniel avait reçu une vision des soixante-dix semaines (Daniel 9.24) ?
 
a.      Néhémie est-il né pour faire ce qui est nécessaire pour accomplir la prophétie ?
 
b.      Néhémie prie-t-il parce qu’il connaît la prophétie ?
 
c.      Dieu connaissait-il simplement toutes ces choses à l’avance et a-t-il ainsi donné à Daniel les chiffres qui correspondaient à ce que Dieu savait qu’il se passerait ?
 
d.      Comment vos réponses à ces questions s’accordent-elles avec l’idée de l’appel de Dieu ? Comment s’accordent-elles à l’idée du libre arbitre humain ?
 
3.     Avez-vous déjà été dans un cinéma à 360° ? Vous vous tenez au milieu et le film est projeté tout autour de vous. Je vois Dieu comme se tenant au milieu du cercle du temps. Il peut regarder à n’importe quel moment et voir ce qu’il se passe. Pour cette raison, je pense que Dieu savait avant la naissance de Néhémie que Néhémie prierait à ce sujet. Ainsi, Dieu a donné à Daniel une vision qui tient compte du moment de la prière de Néhémie. Cela correspond à l’idée du libre arbitre.
 
II.  Une bonne coordination
 
1.     Lisez Romains 8.28. Que suggère ce verset au sujet de l’appel et des actions de Dieu, tel qu’il se tient au milieu du cercle du temps ? (Dieu « ajuste » les évènements pour bénir son peuple.)
 
2.     Lisez Romains 8.29-30. De quelle façon sommes-nous prédestinés à être à l’image de Jésus ? (Dieu n’interfère pas avec notre libre arbitre. Il voit qui le choisira et il a envoyé Jésus pour vivre une vie parfaite à la place de ceux qui l’ont choisi. Cela nous permet d’atteindre l’objectif d’être justifiés et glorifiés.)
 
III.  Des exemples concrets
 
1.     Lisez Exode 3.1. Le fait d’être berger est-il une vocation ? (Oui. Mais c’est une vocation que beaucoup de gens ont eue.)
 
2.     Lisez Exode 3.2-4. Si vous connaissez cette histoire, est-ce là le début de la vocation de Moïse ? (Certains feront remarquer que Moïse a auparavant eu un appel en Égypte.)
 
a.      Votre appel pourrait-il être aussi dramatique que celui-ci ?
 
3.     Lisez Exode 3.5-6. Quel est l’enseignement ici sur une vocation ? (Il y en a plusieurs, mais le principal est d’être sûr que c’est Dieu qui vous appelle.)
 
4.     Sautons quelques versets et lisons Exode 3.9-10. Les Juifs étaient en Égypte depuis des centaines d’années. Si vous comparez Actes 7.23 et Actes 7.30, Moïse avait 80 ans lors de l’épisode du buisson ardent. Pourquoi Dieu dit-il que les cris de son peuple « sont venus jusqu’à moi » après des centaines d’années ?
 
a.      Pourquoi Moïse reçoit-il son appel quand il a 80 ans ?
 
b.      Si vous étiez un étranger qui regarde tout cela, que concluriez-vous sur Dieu ? Est-il lent ? A-t-il son propre calendrier des évènements ? Est-il occupé avec d’autres choses ?
 
i.       Ces conclusions s’appliquent-elles à votre appel et à la solution des problèmes de votre vie ?
 
IV.  La réponse de Dieu
 
1.     Lisez Romains 9.14-16. Notez le même genre de question – « Y a-t-il en Dieu de l’injustice ? » Quelle est la réponse ? (Non. La Bible nous dit que Dieu aura de la miséricorde pour qui il veut.)
 
a.      Est-ce ainsi que nous définissons la « justice » ? Le roi décide qui bénéficie de la miséricorde et qui n’en bénéficie pas ? C’est le contraire de l’état de droit. C’est de l’injustice.)
 
2.     Lisez Romains 9.17-19. Si nous sommes simplement dans les mains de Dieu pour faire ce qu’il veut, la Bible demande « Comment peut-il encore faire des reproches ? ».
 
a.      Normalement nous ne trouvons pas d’attaque contre la justice de Dieu dans la Bible. Pourquoi ces questions dans l’épître aux Romains ? (Elles reflètent ce que les adversaires de Dieu disent de lui. La Bible veut nous donner des réponses à ce genre de questions difficiles.)
 
3.     Lisez Romains 9.20-21. Cette réponse vous suffit-elle ? Est-elle suffisamment bonne pour ceux qui critiquent Dieu ? (C’est la même réponse que Dieu donne à Job dans Job 38. Fondamentalement, c’est : « Que sais-tu de moi ? Assieds-toi et tais-toi ! »)
 
4.     Lisez Romains 9.22-24. La réponse à la question de la justice de Dieu se trouve dans ces versets. Quelle est-elle ? (Nous méritons tous la mort. Nous méritons tous la destruction. Nous avons tous choisi le péché et la mort. Si Dieu nous laisse à notre propre choix, quelle plainte pouvons-nous soulever ? La justice pour nous, c’est la mort éternelle. Mais Dieu ne nous laisse pas à notre juste mérite, Dieu a agi avec miséricorde envers nous.)
 
a.      Comment cela fonctionne-t-il avec quelqu’un comme Pharaon ? Lisez à nouveau Romains 9:17-18. Pharaon est-il traité de façon injuste ? (Pharaon a rejeté Dieu. Pharaon méritait la mort éternelle. Le fait que Dieu « fait s’obstiner » le cœur de Pharaon est simplement une affirmation des choix que Pharaon a déjà faits.)
 
b.      Comment cela fonctionne-t-il lorsque nous nous trouvons dans des situations injustes (par exemple l’esclavage), ou lorsque nous avons déjà passé 80 ans avant de voir l’appel de Dieu ? Avons-nous des raisons de nous plaindre du moment ou du retard de Dieu ? (La réponse par défaut est que nous méritons la mort. Dieu nous a tout donné. Qui sommes-nous pour contester comment Dieu agit ou pour contester sa planification ?)
 
5.     Lisez Romains 9.30-31. Dieu est-il injuste dans son traitement envers Israël ? N’ont-ils pas tout fait pour devenir justes ?
 
6.     Lisez Romains 9.32-33. Quelle erreur fatale a commis Israël ? (Ils ont recherché la justice basée sur les œuvres et non sur la foi en ce que Jésus a fait pour nous.)
 
a.      Quel est le rapport avec notre vocation et avec la justice de Dieu ? La fin du chapitre soulève-t-elle une nouvelle question ? (Tout le chapitre traite de la même question – la puissance de Dieu. Nous avons notre propre concept sur la façon dont les choses devraient être faites. Notre schéma de pensée dit que le travail acharné apporte le succès. Notre schéma de pensée dit que les choses doivent être justes et décidées par la règle de droit. Dieu répond que si nous avions insisté sur la règle de droit, nous serions tous morts – éternellement. Dieu est plus que juste. Nous ne comprenons pas l’entier de l’appel de Dieu, mais il a notre meilleur intérêt en tête.)
 
7.     Lisez Nombres 20.7-8 et Nombres 20.10-12. Qu’est-ce que Moïse a fait de mal ? Quelle est la pénalité pour ses actes répréhensibles ?
 
8.     Lisez Deutéronome 3.25-28 et Deutéronome 34.4-7. Moïse supplie Dieu de lui permettre, après toutes ces années de leadership, d’entrer dans la terre promise. Pourquoi Dieu ne le permet-il pas ?
 
a.      Que pensez-vous de l’équité de Dieu ?
 
9.     Lisez Jude 1.9 et Luc 9.28-31. Que pensez-vous maintenant de la justice et de l’équité de Dieu ? (Dieu est plus que juste. Il a donné à Moïse plus que ce qu’il espérait. Voir Éphésiens 3.20.)
 
10.     Cher(ère) ami(e), l’appel de Dieu dans notre vie est parfois très clair et parfois non. Parfois, cela peut sembler injuste. Mais notre Seigneur nous montre qu’il nous donne plus que la justice. Il est plus que juste. Voulez-vous demander que la puissance de l’Esprit saint soit en vous pour que Dieu puisse vous montrer votre vocation et faire de grandes choses à travers vous ?
 
V.    La semaine prochaine : Face à l’opposition.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don