Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 04 – Face à l’opposition (Esdras 4 & 5, 2 Rois 17.24, Néhémie 4 & 6)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Si vous lisez régulièrement des livres, vous savez que certains auteurs ne racontent pas l’histoire en utilisant une ligne du temps continue. Ils aiment faire des sauts par-ci par-là. Pour être honnête, je préfère le simple au complexe, donc je préfère une ligne du temps continue. Notre étude de cette semaine couvre Esdras 3 à 6, entre autres textes, mais Esdras est l’un de ces écrivains qui préfèrent le complexe. Il ne raconte pas son histoire dans l’ordre chronologique, mais plutôt par sujet. Ce qui est encore plus déroutant, c’est que certains des évènements que nous avons étudiés au cours des dernières semaines sont liés à l’avenir de notre histoire, et à l’inverse nous avons déjà étudié certains de ceux que nous abordons cette semaine. Voyons ce que nous pouvons apprendre sur le fait d’affronter l’opposition, sans nous tromper sur la chronologie !
 
I.  Amis ?
 
1.     Lisez Esdras 4.1-2. Si vous avez suivi cette série d’étude depuis le début, vous savez que nous avons déjà discuté de l’importance de recevoir de l’aide des nouveaux voisins après avoir déménagé dans un nouveau quartier ! Pourquoi Esdras appelle-t-il ces nouveaux voisins des « adversaires » ?
 
a.      Diriez-vous des membres de votre église qu’ils sont des « adversaires » ?
 
b.      Notez que cela fait déjà un certain temps qu’un roi d’Assyrie a amené à Jérusalem ceux qui adoraient le vrai Dieu. Pourquoi a-t-il fait cela ?
 
2.     Lisez Esdras 4.3. Les dirigeants d’Israël ont-ils la bonne attitude ?
 
a.      Lisez Marc 9.38-40. Jésus aurait-il refusé l’aide proposée par ceux dont l’adoration n’était pas exactement la même ?
 
3.     Voyons si nous pouvons répondre à ces questions. Lisez 2 Rois 17.24-26. Avez-vous réfléchi à utiliser des lions comme évangélistes ?
 
a.      Sérieusement, pour quelle raison les personnes installées dans une nouvelle région penseraient-elles qu’un nouveau dieu y règne ? (Il était courant de croire que les dieux n’avaient autorité que sur certaines régions géographiques. Si vous viviez à un endroit, alors vous deviez suivre le dieu qui régnait sur cette région.)
 
i.       Le Dieu du ciel s’accorde-t-il avec cette théorie ?
 
4.     Lisez 2 Rois 17.27-28. Quelle est la réponse du roi d’Assyrie à ce problème ?
 
a.      Selon vous, Dieu a-t-il envoyé des lions dans le cadre de son plan pour l’évangélisation ? (Ce serait incompatible avec l’approche normale de Dieu. Mais cela soulève une question que nous ne devrions pas éluder. Les gens qui éprouvent des difficultés sont souvent ouverts à entendre le message sur le vrai Dieu. Nous devons être attentifs à ce genre d’opportunités.)
 
5.     Lisez 2 Rois 17.29-32. Comment les gens ont-ils finalement résolu le problème de savoir qui ils devaient adorer ? (Ils adoraient Dieu, mais ils avaient aussi importés leurs anciens dieux.)
 
6.     Lisez 2 Rois 17.33-35. Comment Dieu voit-il cette adoration partagée ? (Les gens locaux pensaient adorer Dieu, mais ils ne l’adorent pas quand ils incluent d’autres dieux.)
 
7.     Lisez à nouveau Esdras 4.3. Dans ce contexte, pourquoi le peuple de Dieu refuse-t-il l’aide de la population locale ? (Ils craignaient d’introduire des dieux additionnels dans l’adoration.)
 
8.     Réfléchissez à l’enseignement spirituel que vous pouvez en tirer. Si nous adorons le vrai Dieu et que nous adorons aussi d’autres choses, comment Dieu voit-il cela ? (Nous ne l’adorons pas quand nous ajoutons nos propres dieux.)
 
9.     Lisez Matthieu 6.5. Selon vous, quel est le plus gros problème aujourd’hui quand il est question de faux dieux ? Quels dieux adorons-nous et quelle est la gravité du problème ? (Un gros problème est de se vénérer soi-même. J’entends souvent dire qu’une voiture ou une maison est un « dieu ». Je doute que beaucoup de gens vénèrent leur voiture ou leur maison, mais ils peuvent avoir une grosse voiture ou une grande maison pour se donner gloire.)
 
a.      De quelle autre façon certaines personnes essayent-elles de se glorifier ? Quand on vous demande à l’église de récolter les offrandes ou de prier ou de chanter un chant et que vous ajoutez un mini-sermon, s’agit-il d’un problème de gloire personnelle ?
 
b.      En qui placez-vous votre confiance ? Faites-vous confiance à votre propre opinion plutôt qu’à celle de Dieu ? Faites-vous confiance à l’argent ?
 
10.     Lisez Esdras 4.4-5. Cela vous surprend-il – la population locale est offensée et réagit de manière défavorable ?
 
a.      Cela aurait-il pu être géré de façon plus intelligente ?
 
i.       Le peuple de Dieu aurait-il pu essayer de convertir la population locale ?
 
b.      Avons-nous trop peur d’insulter les gens ? (Si nous commençons par accepter qu’ils sont des « adversaires », nous pouvons croire qu’ils auraient de toute façon créé des problèmes, quelle que soit la façon dont le peuple de Dieu aurait pu réagir. Parfois il vaut mieux être clair. Mais nous devons être sûrs que l’Esprit saint nous conduit sur la façon d’être « clairs ».)
 
II.  L’encouragement
 
1.     Lisez Esdras 5.1-2 et lisez à nouveau Esdras 4.4. Quel problème les prophètes aident-ils à surmonter ? (Le peuple de Dieu avait peur de reconstruire.)
 
2.     Lisez Aggée 1.14. Quel est le résultat du travail des prophètes ? (Le peuple était « éveillé ».)
 
a.      Quelles sont les fonctions de Zorobabel et de Josué ? (Zorobabel était le gouverneur et Josué était le grand prêtre.)
 
b.      Que nous apprend cela sur la résolution des problèmes dans l’église ? (Nous avons besoin de ceux qui parlent au nom de Dieu pour encourager les dirigeants du peuple. Quand l’Esprit saint parle à notre esprit, les choses se font.)
 
3.     Lisez Esdras 5.3-4. Quelle tactique d’intimidation utilisent les adversaires pour essayer d’amener le peuple de Dieu à revenir à un état de crainte ? (Ils voulaient savoir comment ils se nommaient !)
 
4.     Lisez Esdras 5.5. En quoi devrions-nous avoir confiance quand nous avons peur ? (Dieu veille sur nous ! Dieu contrôle les évènements de la vie.)
 
III.  Le combat
 
1.     Lisez Néhémie 4.1-3. Aimez-vous vous faire insulter ?
 
a.      Quelle émotion ces mots insultants ont-ils causée ? (De la colère. Personne n’aime être insulté. Généralement, nous pensons que les insultes sont la conséquence d’une actions stupide ou d’une erreur. Cela montre que les insultes n’ont parfois rien à voir avec une quelconque erreur de notre part. Le simple fait de faire ce qui est juste peut générer de la colère et des insultes.)
 
2.     Lisez Néhémie 4.4-5. Comment réagit Néhémie à ces insultes ?
 
a.      Lisez Matthieu 6.9-12 et Matthieu 5.44. Dans le Nouveau Testament, le fait de pardonner aux autres est central pour être pardonné. Pouvez-vous réconcilier la prière que Jésus nous a enseignée avec la prière de Néhémie ?
 
b.      Lisez Genèse 12.3. Néhémie demande-t-il simplement à Dieu d’agir selon sa promesse à Abraham ?
 
c.      Lisez Romains 12.19. Clairement, la prière de Jésus et la prière de Néhémie ont des tons considérablement différents. Qu’ont-elles en commun ? (Toutes les deux comptent sur Dieu. Néhémie ne riposte pas personnellement envers ceux qui insultent le peuple de Dieu.)
 
3.     Lisez Néhémie 4.6. Qu’est-ce que cela nous enseigne sur le fait de faire l’œuvre de Dieu tout en étant insultés ? (Continuez comme ça ! Tenez-vous en au travail et ne vous arrêtez pas sur les insultes.)
 
4.     Lisez Néhémie 4.11 et Néhémie 4.13-14. Cela crée-t-il un précédent pour nous aujourd’hui ? (Lisez Luc 22.36-38. Il y a beaucoup de place pour le désaccord, mais je pense que lorsque nous suivons la volonté de Dieu, nous pouvons et devons nous défendre et défendre notre famille. Cependant, si nous continuons l’histoire dans Luc 22, nous constatons que Jésus n’a pas utilisé l’épée pour résister à sa souffrance future.)
 
IV.  Le discernement
 
1.     Lisez Néhémie 6.1-3. Néhémie donne-t-il une réponse honnête ? (Oui, il travaille à la mise en place des portes.)
 
a.      Pourquoi remettrait-on en question l’honnêteté de Néhémie ? (Parce que cela ne reflète pas ce que pense Néhémie. Il ne veut pas les rencontrer parce qu’il sait qu’ils veulent lui faire du mal.)
 
b.      Quel enseignement pouvons-nous en tirer ? (Il y a des moments où nous avons plus d’une réponse honnête sur les raisons pour lesquelles nous faisons quelque chose. Dans ce cas, Néhémie a choisi la réponse qui était la moins offensante.)
 
2.     Lisez Néhémie 6.4-7. Pouvez-vous imaginer un leader qui doit faire face à une opposition constante et à des mensonges ? Comment réagir si vous faites face à ce genre d’opposition ? (Lisez Néhémie 6.8-9. Néhémie répond avec la vérité et avec la prière.)
 
3.     Lisez Néhémie 6.15-16. Qui finit par avoir peur ? (Les ennemis du peuple de Dieu. Ceux qui intimident finissent par être intimidés.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), de tous les enseignements que nous avons appris sur la gestion des oppositions, le plus important est de faire confiance à Dieu. Voulez-vous demander à l’Esprit saint de vous aider à faire confiance à Dieu quand l’avenir aura l’air sombre ? Pourquoi ne pas le demander maintenant ?
 
V.    La semaine prochaine : Enfreindre l’esprit de la loi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don