Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 13 – Leçons (Jérémie 2, 5, 7, 23, 29 & 31)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Qu’avons-nous appris de notre étude du livre de Jérémie ? La présente étude est la dernière de cette série, et comme chaque expérience dans la vie, nous devons regarder à ce que nous pouvons en apprendre. Débutons notre étude de la Bible et renforçons dans notre esprit ce que nous avons appris !
 
I.  Les enseignements sur Dieu
 
1.     Lisez Jérémie 5.22. Beaucoup de gens disent que Dieu n’exécutera pas de jugement contre les humains. Cela vous semble-t-il être juste, en vous basant sur ce que vous avez étudié dans le livre de Jérémie ?
 
a.      Notez la façon très intéressante que Dieu utilise pour décrire les raisons pour lesquelles nous devons le craindre. Parle-t-il de tuer des gens ? Parle-t-il d’exécuter un jugement ? (Non.)
 
i.       Quel est le rapport entre le fait de craindre Dieu et les limites de la mer ? De toutes les raisons que Dieu peut donner, pourquoi choisir celle-ci ? (Dieu dit essentiellement : « J’ai mis des limites dans la vie. Il y a des lois universelles que j’ai établies. Même les forces les plus puissantes ne peuvent pas surpasser les limites que j’ai établies. » L’enseignement de Dieu est que de simples humains devraient s’incliner devant les limites établies par Dieu.)
 
2.     Lisez Jérémie 5.23-25. Quelles autres raisons donne Dieu pour le craindre ? (Il retient les bénédictions sur ceux qui ont « le cœur indocile et rebelle ».)
 
3.     Quelles limites a franchi Juda au temps de Jérémie ? (Le peuple comptait sur les idoles et sur l’Égypte. Il adorait des objets qu’il avait créés et il s’appuyait sur les autres plutôt que sur Dieu.)
 
4.     Quelles autres bénédictions Juda a-t-il perdues ? (Juda a perdu sa liberté, sa propriété, sa nation et son temple. Beaucoup parmi le peuple ont perdu leur vie et la vie de ceux qu’ils aimaient.)
 
5.     Lisez Jérémie 31.3-4. Quelle autre caractéristique de Dieu devient claire suite à notre étude du livre de Jérémie ? (Dieu continue d’accompagner son peuple. Le peuple insulte Dieu, le rejette et l’ignore, mais Dieu continue à l’avertir de la destruction imminente. Après la destruction, Dieu promet qu’il les rétablira. C’est étonnant ! Pourquoi ne pas laisser tomber ce peuple et en choisir un autre ? Cela montre la longanimité et l’amour de Dieu en ce qui nous concerne.)
 
II.  Les enseignements sur nous
 
1.     Lisez Jérémie 2.13. Comment Dieu résume-t-il les problèmes avec son peuple ? (Ils ont délaissé Dieu et n’ont compté que sur eux-mêmes.)
 
a.      S’agit-il réellement de deux péchés, ou alors ils ne font qu’un seul ? (En cherchant à délaisser Dieu on finit automatiquement par compter sur soi-même. Mais il devient plus clair qu’il y a deux péchés en comprenant qu’il est possible d’affirmer suivre Dieu tout en ne s’appuyant que sur ses propres œuvres.)
 
b.      Dieu utilise de l’eau (« vive ») comme illustration. Selon vous, quel est l’élément le plus important dans cette illustration ? (L’eau nous permet de vivre. Nous laissons littéralement s’écouler notre vie quand nous nous appuyons sur nous-mêmes.)
 
2.     Dieu utilise de l’eau (« vive ») comme illustration. Selon vous, quel est l’élément le plus important dans cette illustration ? (L’eau nous permet de vivre. Nous laissons littéralement s’écouler notre vie quand nous nous appuyons sur nous-mêmes.)
 
a.      Quel peut être l’équivalent moderne à cela ?
 
3.     Lisez Jérémie 7.5-7. Quel est le problème dans leur relation avec les autres ? (Ils nuisent aux autres.)
 
a.      Jetons-y un regard plus sévère. Beaucoup disent que le gouvernement devrait forcer les riches à soutenir les pauvres. Les Chrétiens débattent souvent de la limite jusqu’à laquelle ils devraient personnellement aider les nécessiteux. À quoi appelle Dieu ici ? (À ne pas nuire aux nécessiteux. Il ne s’agit pas d’un appel à donner de l’argent aux pauvres, mais d’un appel à cesser de prendre aux pauvres.)
 
b.      Avez-vous déjà réfléchi à la façon dont sont écrits la plupart des Dix Commandements qui traitent de notre relation avec les autres ? Lisez Exode 20.13-17. S’agit-il de droits « négatifs » ?
 
i.       Certaines personnes n’aiment pas le fait que les Dix Commandements nous disent de « ne pas faire… ». Mais à quoi cela ressemble-t-il si vous vous mettez dans les souliers de votre « voisin » ? (Votre voisin peut ainsi jouir d’une vie où il ne doit pas s’inquiéter que vous puissiez le tuer, ou détrousser sa femme, ou voler ses biens, ou l’accuser faussement d’un crime, ou encore penser à la meilleure façon de le priver de ses affaires.)
 
ii.       Comment serait votre vie si l’exigence la plus basique de l’obéissance à Dieu n’était pas de NE PAS nuire aux autres ?
 
4.     Lisez à nouveau Jérémie 7.6. Notez la façon dont Dieu commande au peuple de se comporter vis-à-vis de lui. S’agit-il aussi d’un droit négatif ? (Il y a un « ne pas faire… ». Ne suivez pas d’autres dieux.)
 
a.      Qu’ajoute Dieu sur le fait de ne pas suivre d’autres dieux ? (Le fait de suivre d’autres dieux nous apportera le malheur.)
 
b.      Voyez-vous la cohérence ici ? Si nous regardons les règles de Dieu dans un sens où chacun d’entre nous est un « voisin », l’objectif cohérent de Dieu est d’éviter de nuire à autrui. L’adoration d’autres dieux nous apportera le malheur. Le fait d’avoir des voisins qui violent les Dix Commandements nous causera du tort. Dieu veut que nous vivions sans nuisance et sans la crainte de nuisances.)
 
c.      Je ne veux pas que les lecteurs pensent que leur obligation envers les autres se borne à ne pas leur nuire. Nous n’avons pas le temps ici de discuter les exigences positives de Dieu, mais je pense que nous devons commencer par nous abstenir de nuire aux autres.)
 
5.     Faisons un pas en arrière et regardons l’image globale du peuple de Dieu. Jérémie les avertit de manière cohérente au sujet de certaines nuisances sérieuses qui se trouvent sur leur chemin. Si la règle la plus basique de Dieu est de « ne pas nuire », alors pourquoi Dieu leur envoie-t-il des nuisances sur leur chemin ? (Lisez Jérémie 7.9-10. Le peuple de Dieu faisait beaucoup de mal aux autres, et Dieu dit au peuple qu’il n’est pas à l’abri s’il continue.)
 
a.      Avez-vous déjà relevé que les mauvaises choses qui vous arrivent dans la vie sont très similaires aux mauvaises choses que vous avez faites aux autres ?
 
III.  Enseignements sur le remède
 
1.     Lisez Jérémie 29.13-14. Si vous vous sentez coupable sur la base de ce que nous venons de discuter, quelle est la solution ? (Dieu dit que si nous décidons de le rechercher, il est facile à trouver !)
 
a.      Quelle sorte de recherche devons-nous entreprendre ? (« De tout votre cœur. »)
 
2.     Lisez Jérémie 9.23-24. Quelle sorte de changement d’attitude devons-nous rechercher ? (Celle qui nous rend fiers de Dieu, et pas de nous-mêmes.)
 
a.      Notez l’intersection avec l’adoration des idoles. Dieu dit de ne pas tirer de fierté de la sagesse, de la vaillance ou de sa richesse. Ceux-ci peuvent-ils être des idoles ?
 
i.       Si vous répondez par l’affirmative, quelle est la différence entre une idole et un atout ? Quelle est la différence entre une idole et un outil ? (Dieu nous encourage à acquérir la sagesse, et il nous bénit avec de la force physique et des richesses. Dieu ne bénit jamais le peuple du temps de Jérémie avec des idoles. La question importante est de savoir qui (ou quoi) vous adorez ? À qui (ou à quoi) donnez-vous le crédit de votre succès ? Je pense que c’est ce dont Dieu parle quand il dit : « fier d’avoir du bon sens et de me connaître ».)
 
3.     Lisez Jérémie 9.25-26. Qu’est-ce qu’une « incirconcision de cœur » ? (Genèse 17 nous enseigne que la circoncision était un signe pour Abraham et ses descendants d’une relation spéciale entre eux et le grand Dieu des cieux. Un cœur circoncis, une attitude circoncise, reflète dans la vie quotidienne ce lien spécial avec notre merveilleux Père céleste plein d’amour.)
 
4.     Lisez Jérémie 23.3-4. Si vous lisez ceci, vous êtes vraisemblablement un « berger » ou un potentiel berger. Nous avons précédemment discuté des exigences négatives. Quel est le but positif pour un berger ? (Enseigner aux gens à faire confiance à Dieu, de telle sorte qu’ils n’aient « plus peur », qu’ils ne soient « plus terrifiés », et qu’aucun ne manque.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous vivre une vie sans crainte ni terreur ? Voulez-vous que ceux que vous connaissez et aimez vivent pour toujours dans le ciel avec vous ? C’est l’offre spéciale de Dieu à chacun et chacune d’entre nous. Appuyez-vous sur lui, faites-lui confiance, obéissez-lui et il aura une relation spéciale avec vous !
 
IV.    La semaine prochaine : Nous débuterons une nouvelle série d’études intitulée « Rébellion et rédemption ».
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don