Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 – Un ministère perpétuel (Nombres 8, Luc 12, Matthieu 5 & 10)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Maintenant que nous sommes arrivés à la dernière étude dans notre étude sur le témoignage et l’évangélisation, nous devrions nous poser la question : « Par où dois-je commencer ? » Au lieu de cela, notre étude ressemble davantage à « Quand nous arrêtons-nous ? » Est-ce qu’un « ministère perpétuel » signifie que nous ne nous arrêtons jamais ? Habitant à Virginia Beach, j’ai l’habitude de marcher chaque matin sur la plage. J’y vois souvent un homme retraité. Ce dernier passe chaque bel après-midi assis sur la plage avec sa femme. Aimeriez-vous cela ? Je ne pourrais pas le supporter. Que nous enseigne la Bible au sujet de la retraite du ministère évangélique ? Que devrions-nous faire au sujet de ceux qui se sont retirés du ministère parce qu’ils ne sont pas heureux ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre à ce sujet !
 
I.       La retraite
 
1.     Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire que la retraite n’est pas biblique ? Nous ne devrions pas prendre de retraite parce que la Bible n’en parle pas ? (Lisez Nombres 8.23-26. Que suggère la Bible au sujet de la retraite ? (Les Lévites prenaient la retraite du « service régulier » à l’âge de cinquante ans !)
 
a.      Rentraient-ils à la maison pour regarder la télévision ? (Ils pouvaient assister, mais cela ne semble pas être requis.)

b.      Nous entendons que l’âge de la retraite devrait être augmenté à cause de l’augmentation de la longévité. LisezDeutéronome 34.7 et Josué 24.29. Que suggèrent ces textes quant à la longévité des gens au temps de Moïse ? (Il semble que les gens vivaient jusquge de 100 ans.)riez-vous cela? la longévité des gens au temps de Mondre à ce sujet!du ministère?a femme. Aimeriez-vous cela?’à l’âge de 100 ans.)

c.       Supposons que les gens vivaient communément jusqu’à 100 ans au temps de Moïse. Quelle conclusion devons-nous tirer de l’âge de retraite de 50 ans pour les Lévites ? Aujourd’hui, devriez-vous pouvoir prendre votre retraite à 40 ans ?
 
2.     Lisez Luc 12.13-15. Dans les versets précédents de Luc 12, Jésus enseigne au sujet de l’hypocrisie et de la crainte de Dieu. Cet homme veut changer le sujet de la discussion pour quelque chose qu’il pense être plus concret pour sa vie. Comment réagit Jésus à cette question ? (Il lui résiste. Ensuite il suggère à l’homme d’être davantage intéressé par ce que dit Jésus, plutôt que de parler d’argent.)
 
3.     Lisez Luc 12.16-17. Supposez que vous ayez à faire face à ce « problème ». Que feriez-vous ?

4.     Lisez Luc 12.18-19. S’agit-il d’une solution raisonnable au problème ?

a.      Si votre réponse était à l’origine : « Je vendrais mes cultures et investirais l’argent pour l’avenir », la solution de cet homme riche est-elle différente de la vôtre ?
 
5.     Lisez Luc 12.20. Pourquoi cet homme est-il déraisonnable ? Parce qu’il a investi pour son avenir ? Parce qu’il s’est mis à la retraite ? Parce qu’il n’a pas souscrit d’assurance vie ? Parce qu’il a manqué son examen médical annuel ?
 
a.      Lisez Luc 12.21. Qu’insinue Jésus quant à la raison de qualifier cet homme de déraisonnable ? (Il a construit un avenir basé uniquement sur son propre plaisir.)

6.     Réfléchissez un instant à la retraite des Lévites et au paysan mort. Que nous enseigne la Bible au sujet du « ministère perpétuel » ? (D’une part il n’est pas attendu de nous de travailler à temps complet dans le ministère (ou dans quoi que ce soit d’autre) notre vie entière. D’autre part nous ne devons jamais arriver au point où nous ne focalisons que sur notre propre plaisir. Nous devons rester « riche pour Dieu » à tout âge.)

II.     Les retraités anticipés
 
1.     Nous connaissons tous des gens qui ont quitté l’église parce qu’ils n’étaient pas contents avec l’église, parce qu’ils s’y ennuyaient, ou parce qu’ils ont été offensés par des membres d’église. Devrions-nous reprendre contact avec eux ?
 
2.     Lisez 2 Corinthiens 5.18-19. Que nous est-il donné ? (La « parole de la réconciliation ».)

a.      Quelle est cette parole ? (Que Dieu ne garde pas nos péchés contre nous si nous sommes en Jésus.)

3.     Lisez Matthieu 10.5-6. Quand Jésus mentionne les « moutons perdus de la maison d’Israël », réfère-t-il à ceux qui ont entendu des paroles de réconciliation ? (Tandis que le système sacrificiel du temple était un message de réconciliation, ils n’avaient pas entendu parler de Jésus, et maintenant il a accompli le service du temple.)
 
4.     Lisez Matthieu 10.11-15. Quel effort doit être fait pour ceux qui rejettent l’évangile ? (Si votre présentation est rejetée, vous partez.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il sur le fait d’aller auprès des « retraités » – ceux qui ont quitté l’église pour différentes raisons ? (Cela nous enseigne que nos efforts doivent être dirigés vers ceux qui n’ont jamais entendu l’évangile, et pas vers ceux qui l’ont déjà entendu et l’ont rejeté.)

5.     Cela semble être une conclusion sévère. Y a-t-il des exceptions ?

a.      Revenons à la question des « moutons perdus de la maison d’Israël ». N’étaient-ils pas conscients de Dieu ? (Ils l’étaient certainement, ils n’ont simplement pas reçu le message de l’évangile.)
 
i.       Y a-t-il des anciens membres de votre église qui n’ont pas réellement reçu le message de l’évangile ? (Historiquement, il y a un problème avec une présentation correcte de l’évangile dans certaines églises. Beaucoup de personnes que j’ai connues alors que j’étais jeune homme sont aujourd’hui hors de l’église, et il semble qu’elles puissent être hors de l’église parce qu’elle n’ont pas reçu un message clair de réconciliation – Dieu ne garde pas les péchés contre ceux qui sont en Christ.)
 
(1)   Que nous suggère l’instruction du « mouton perdu » au sujet de ces anciens membres ? (S’il ne leur a pas été donné une claire présentation de l’évangile de grâce, nous devons essayer de les instruire à ce sujet, plutôt que d’enlever la poussière de nos chaussures.)

b.      Lisez Matthieu 5.23-24. Quelle est notre obligation envers les anciens membres qui « [ont] quelque chose contre [nous] » ? (Nous réconcilier avec eux.)

i.       Devons-nous être en faute pour que ce texte s’applique ? (Si nous sommes en faute, nous avons certainement besoin d’essayer de nous réconcilier. Mais ce texte s’applique également à ceux qui pensent qu’ils n’ont rien à se reprocher. Il y a plusieurs années, ce texte m’a convaincu d’essayer de me réconcilier avec une ancienne membre qui semblait me détester, même si je pensais que je n’avais rien à me reprocher. Ma tentative de réconciliation a émoussé sa colère, mais ne l’a pas ramenée à l’église. Cependant, ses enfants ont vu ce que j’avais fait et cela les a réconciliés avec moi.)
 
c.       Lisez Matthieu 5.44. Que nous est-il demandé de faire pour nos ennemis ? (Prier pour eux.)
 
i.       Devons-nous faire quoi que ce soit de moins pour des anciens membres ?

6.     Lisez 2 Timothée 2.1-4. Pourquoi un soldat n’est-il pas impliqué dans des affaires civiles ? (Ce n’est pas le but de l’armée. Les gens auront peur ou rejetteront l’armée si elle était impliquée dans des questions civiles.)

a.      Timothée n’est pas dans l’armée. Pourquoi Paul lui écrit-il cela ? (Entre autres, Paul veut qu’il persévère dans son travail et son message appropriés.)
 
b.      Combien de fois des gens dans l’église sont-ils offensés par des choses qui ne sont pas centrales pour le travail de l’église ?
 
c.       J’ai quelques idées politiques fortes. Tandis que j’aime à penser qu’elles sont toutes guidées par mes croyances religieuses, je connais des Chrétiens qui ne partagent pas mes idées politiques. Quelle est mon obligation au regard de mes idées politiques et du fait de ne pas générer d’offenses dans l’église ?

7.     Nous avons lu ce texte récemment, mais lisons-le à nouveau : 1 Corinthiens 9.20-23. Que nous enseigne Paul au sujet de la limite jusqu’à laquelle nous devons aller pour ne pas offenser autrui sur des questions qui ne sont pas centrales à l’évangile ?

8.     Cher(ère) ami(e), la Bible nous enseigne que nous pouvons ralentir avec l’âge, mais nous ne devrions jamais nous tourner vers l’intérieur et ne chercher que notre plaisir. Nous devrions toujours être riche pour Dieu en partageant son message de réconciliation. Alors que nous ne devrions pas perdre notre temps à faire la chasse aux anciens membres, nous devons être sûrs que nous ne créons pas des « anciens membres » en leur faisant offense. Si des gens sont partis en ayant été offensés ou en ayant été mal enseignés, nous devons essayer de corriger ces erreurs. Voulez-vous vous engager, aujourd’hui, à « perpétuer le ministère » intelligemment ?
 
III.  La semaine prochaine : Nous commencerons une nouvelle série d’études sur les lettres aux Thessaloniciens.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don