Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 06 – Adorer le Créateur (Psaumes 115, Deutéronome 10, Amos 5, Ésaïe 58)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Imaginez un ami qui ne vous a jamais écouté ! Votre avis n’était pas important. Vos besoins ne sont pas pertinents. Vous auriez mieux fait d’économiser votre salive plutôt que de dire à votre ami ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Maintenant, imaginez un employé comme ça. Quelqu’un qui ne fait jamais attention aux instructions. Comment réagiriez-vous face à un tel ami ? Comment réagiriez-vous face à un tel employé ? Le fait d’y réfléchir quelques instants nous donne une idée de ce que c’est que d’être le Dieu Créateur et d’avoir un groupe de disciples qui ne pensent pas que l’obéissance est importante. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Les idoles
 
1.     Lisez Psaumes 115.1-4. En quoi notre Dieu est-il différent des autres dieux ? (Il n’est pas réduit à une quelconque image. Il est au ciel et il fait ce qui lui plaît.)
 
2.     Lisez Psaumes 115.5-8. Quel est le problème logique avec une idole ? (Rien ne marche ! Elle ne peut pas parler, voir, entendre, sentir, ressentir ou marcher. Ce sont là des déficiences plutôt sérieuses !)
 
a.      Qu’est-ce qui résulte du fait de donner notre confiance à une idole ? (Vous êtes aussi déficient(e) que l’idole. Vous n’avez aucun pouvoir.)
 
3.     Lisez Psaumes 115.14-16. En quoi notre Dieu est-il différent ? (Il a fait le ciel et la terre. Il dirige les cieux et nous a donné cette responsabilité sur la terre.)
 
4.     Lisez Deutéronome 10.17. Comment notre Dieu exerce-t-il son autorité sur tous ? (Il est juste et n’accepte aucun pot-de-vin. Contrairement à une idole qui ne peut ni voir ni entendre, notre Dieu rend des jugements.)
 
5.     Lisez Deutéronome 10.18. Comment se manifeste l’équité de Dieu en tant que juge ? (Il « défend » ceux qui n’ont aucun pouvoir. Ceux sans père, époux ou amis.)
 
a.      Selon vous, que signifie avoir un juge qui « défend » quelqu’un ? (Si Dieu agit toujours comme juge ici, la faveur de Dieu est d’être juste envers ceux qui n’ont aucun pouvoir ni puissance. Cependant, le rôle de Dieu a peut-être changé ici.)
 
6.     Lisez Deutéronome 10.19. Cela semble exiger davantage que d’être juste, n’est-ce pas ? Il est écrit qu’il faut « aimer » l’étranger. Le monde occidental a un énorme problème avec les étrangers. L’Europe et les États-Unis ont connu des afflux massifs de personnes dans leurs pays. Qu’est-ce que Dieu attend de nous quand il nous est dit d’aimer l’étranger ? (Lisez Lévitique 19.34. Dieu fait à nouveau référence au fait que son peuple était « étranger » en Égypte. Son peuple devrait traiter les étrangers comme il aurait voulu être traité en Égypte.)
 
a.      Dans ce contexte et selon cette référence, qu’est-ce que Dieu attend de nous aujourd’hui, relativement au grand afflux d’immigrants ? (Les Égyptiens ont asservi le peuple de Dieu. Cela ne place pas la barre très haut. Les Égyptiens auraient fait preuve d’amour en laissant le peuple de Dieu travailler pour lui-même et en ne le réduisant pas à l’esclavage.)
 
i.       Selon vous, est-ce là ce que Dieu veut dire ici ?
 
7.     Lisez Deutéronome 10.20-22. Quel conseil critique cela donne-t-il à l’étranger ? (L’ami le plus important pour l’étranger est Dieu ! Cela nous ramène à notre discussion sur les idoles. Une partie du message de Dieu à son peuple sur le souvenir de leurs origines en tant qu’étranger est que Dieu l’a énormément béni.)
 
II.  La fidélité
 
1.     Lisez Amos 5.18. Voulez-vous que Jésus revienne et vous prenne au ciel ?
 
a.      Est-ce ce que les gens le voulaient ? (Oui, ils voulaient que le « jour du Seigneur » vienne.)
 
b.      Cette journée serait-elle aussi merveilleuse que ce à quoi ils s’attendraient ? (Apparemment pas. Ce serait des « ténèbres » et pas de la « lumière ».)
 
2.     Lisez Amos 5.19-20. Cette personne passe-t-elle une terrible journée ? (Oui ! Peu importe les problèmes qu’il fuit, il en trouve d’autres.)
 
3.     Lisez Amos 5.21. Quel est le problème ? Pourquoi ceux qui suivent Dieu, ceux qui veulent que Jésus revienne, se trompent-ils à ce point sur la manière dont cela va se passer ? (Il y a quelque chose qui ne va pas dans leur relation avec Dieu.)
 
4.     Lisez Amos 5.22-23. N’est-ce pas exactement ce que Dieu a demandé à son peuple ? (Absolument ! Sur l’aspect de l’adoration religieuse, les gens font ce que Dieu désire, mais quelque chose ne va pas du tout.)
 
5.     Lisez Amos 5.24. Quel indice nous donne ce verset pour savoir ce qui ne va pas dans la relation entre Dieu et son peuple ? (Dieu appelle à « l’équité » et à « la justice » comme un courant constant. Cela devrait être le résultat continu de votre vie.)
 
a.      Discutons un peu de cela. Qu’avons-nous décidé précédemment sur ce qu’est « l’équité » ? (C’est donner aux gens ce qu’ils méritent.)
 
b.      Qu’est-ce que la « justice » ? (Dans ce contexte, c’est vivre de façon juste. L’obéissance à Dieu.)
 
6.     Tout cela est assez général. Revenons en arrière dans ce chapitre et étudions les causes spécifiques du rejet de la part de Dieu. Lisez Amos 5.7-8. Qu’est-ce qui fait défaut ici ? (La reconnaissance de notre Dieu Créateur.)
 
a.      La reconnaissance de Dieu n’est-elle pas ce qui se passait lorsque les gens adoraient Dieu et apportaient des sacrifices ? (Je pense que oui. Nous n’avons pas encore découvert le problème spécifique.)
 
7.     Lisez Amos 5.10. Maintenant nous devenons plus précis. Quel est le problème ici ? (Certaines personnes haïssent un système judiciaire où la règle de droit est suivie (la justice) et quand la vérité est dite.)
 
a.      Remarquez l’expression « ils ont en abomination celui qui parle sincèrement ». J’ai lu récemment un reportage sur un Canadien qui s’est vu imposer une amende de 55'000 USD parce qu’il a qualifié une personne transgenre de « mâle biologique ». S’agit-il là d’un exemple d’avoir en abomination quelqu’un qui parle sincèrement ?
 
b.      Examinez à nouveau le contexte. Parlons-nous de dire la vérité à l’église ? (Non. Le contexte est le système judiciaire. Le système du gouvernement. C’est parce que les méchants sont malhonnêtes sur ce qui se passe vraiment.)
 
8.     Lisez Amos 5.11 (version PDV). Qui est derrière ce mal ? (C’est le gouvernement qui impose une taxe au working poor (travailleur à faible revenu).)
 
a.      Comment le gouvernement crée-t-il des problèmes aux working poors ?
 
b.      Quand vous pensez aux pauvres dans le monde, combien de personnes sont pauvres à cause de leur gouvernement ? (Le gouvernement est un énorme problème. Les guerres, la corruption et le manque de liberté économique appauvrissent les gens. Il y a une grande relation entre la religion et la liberté économique. La plupart des pays qui jouissent de la liberté religieuse jouissent également de la liberté économique. Le résultat de la résurgence de la démocratie et du libre marché a considérablement réduit le nombre de pauvres dans le monde.)
 
c.      Comment Dieu intervient-il quand les chefs de gouvernement causent du tort aux pauvres ? (Dieu avertit que les dirigeants ne profiteront pas de leurs richesses.)
 
9.     Lisez Amos 5.12-13. Amos répète la nature du problème, la corruption de la règle de droit. Comment réagissent les gens à cela ? (« L’homme de bon sens se tait ».)
 
a.      Est-ce ce que Dieu veut ? Devons-nous garder le silence face à ce qui est mal dans le gouvernement ? (Dieu admet qu’il est prudent de rester silencieux. Mais il n’est pas clair que c’est ce que veut Dieu.)
 
i.       Comment les choses vont-elles changer autrement ? (Allons droit au but et lisons Amos 5.17. Dieu dit qu’il va changer les choses. Il « passera au milieu de toi ».)
 
10.     Lisez Amos 5.14-15. Avons-nous un rôle à jouer dans un gouvernement honnête et dans la règle de droit ? Ou alors, est-il préférable d’être prudent ? (Dieu nous demande de faire une différence et non de rester tranquille. Tout comme nous sommes les agents de Dieu pour aider les pauvres, nous sommes les agents de Dieu pour rendre le gouvernement plus honnête et plus juste.)
 
11.     Rappelez-vous que Dieu dit au peuple qu’il déteste leur adoration. Il préfère la justice à la place. Nous nous sommes tournés vers la première partie d’Amos pour voir de quoi Dieu parlait. De quoi Dieu parlait-il ? (Dieu déteste notre culte quand nous permettons à nos tribunaux et à notre gouvernement d’être corrompus.)
 
III.  Le changement
 
1.     Lisez Ésaïe 58.6. À quel genre de pratique religieuse Dieu appelle-t-il ici ? (Donner la liberté aux gens.)
 
a.      Cela implique-t-il le gouvernement ? (Quand le gouvernement est le problème, cela signifie donner aux gens un gouvernement juste.)
 
2.     Lisez Ésaïe 58.7. S’agit-il d’une instruction pour le gouvernement ? (Non. Il s’agit d’aider personnellement ceux qui sont dans le besoin.)
 
3.     Lisez Ésaïe 58.8-10. Qu’adviendra-t-il de notre culte religieux si nous faisons cela ? (Dieu écoutera et répondra. Il nous bénira et nous protégera.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), à nouveau nous arrivons à une conclusion familière. Dieu nous demande de faire preuve de justice et de miséricorde à l’égard des pauvres. Voulez-vous demander à l’Esprit saint de vous aider à comprendre ce que vous devez faire ?
 
IV.    La semaine prochaine : Jésus et les nécessiteux.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don