Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 – Causes de division (Deutéronome 28, 1 Rois 12, 1 Corinthiens 1)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Pourquoi Dieu nous donne-t-il ses lois ? Est-ce un test pour voir si nous sommes « assez bons » pour être sauvés ? Ou alors, assez bons pour avoir une bonne relation avec lui ? Beaucoup de gens pensent cela, mais ce n’est pas ce qu’enseigne la Bible. Deutéronome 4.5-8 nous dit que Dieu donne « des prescriptions et des règles » pour que nous soyons « sages et intelligents ». Dieu nous donne ses directives dans la vie pour nous bénir d’une meilleure vie. Vivre bien apporte gloire à Dieu et à nous. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage sur les lois et l’unité !
 
I.  Vivre une vie « plus élevée »
 
1.     Lisez Deutéronome 28.1-2. Qu’est-ce qui résulte de l’attention portée aux commandements de Dieu et de leur obéissance ? (Nous sommes « au-dessus de toutes les nations de la terre ».)
 
a.      Est-ce encore vrai ? Ou alors, s’agit-il d’une promesse faite seulement à Israël ? (Lisez Exode 19.5-6 et Romains 2.28-29. Dans Exode 19, « l’alliance » pour laquelle Dieu prépare son peuple correspond aux Dix Commandements. Dans Romains 2 nous apprenons que nous devenons des Juifs spirituels si nous vivons une vie dirigée par l’Esprit saint. Si vous croyez que les Dix Commandements sont toujours une boussole de Dieu pour votre vie, et que l’Esprit saint vous guide vers une vie juste, il est illogique de croire que la récompense pour une vie juste n’existe plus. Au lieu de cela, les Dix Commandements constituent le mode d’emploi du fabriquant pour vivre une vie plus élevée.)
 
2.     Lisez Deutéronome 28.3-6. Évaluons cette idée. Est-ce que le fait d’avoir des enfants, de bonnes récoltes et un bon bétail dépend de vos efforts ? Pouvez-vous trouver un lien direct avec l’obéissance ? (Nous ne pouvons pas contrôler les conditions météorologiques. À l’époque, il n’était pas possible de contrôler la reproduction. Ainsi, nous devons reconnaître que ces bénédictions ne sont pas simplement quelque chose de mécanique – obéir et prospérer. Le genre de prospérité que Dieu décrit implique ses bénédictions dirigées. Le point de vue le plus juste est que Dieu nous donne les directives pour vivre une vie merveilleuse, et Dieu intervient en notre nom pour la rendre encore meilleure.)
 
a.      Connaissez-vous des gens qui en doutent ? Ne critiquons-nous pas les chefs religieux de l’époque de Jésus parce qu’ils pensaient être meilleurs parce qu’ils obéissaient et qu’ils étaient bénis ? (Chacun et chacune d’entre nous a déjà vu une personne souffrir à cause de la désobéissance. Un observateur honnête ne peut pas nier le lien entre l’obéissance et une vie meilleure.)
 
b.      Comment expliquer les disciples, Paul et Jésus : n’ont-ils pas tous eu une vie difficile ? (Ils ont connu des moments très difficiles, mais je pense qu’ils se trouvaient aussi dans des situations très spécifiques et uniques. Imaginez les difficultés supplémentaires qu’ils auraient rencontrées si leur vie avait été marquée par une désobéissance régulière à Dieu !)
 
3.     Sautons quelques versets et lisons Deutéronome 28.9-11. Aimeriez-vous être « comblé(e) de biens » ?
 
a.      Certains débattent de ce que signifie « être comblé de bien ». Quel genre de prospérité offre Dieu ? Ne s’agit-il que de se sentir bien d’obéir ? (Absolument pas. Dieu décrit exactement le genre de prospérité : beaucoup d’enfants et une entreprise prospère. Si vous n’êtes toujours pas sûr(e) lisez Deutéronome 28.12.)
 
b.      J’ai une amie de longue date qui ne semble plus intéressée par l’obéissance à Dieu. Elle est extrêmement critique envers Joel Osteen, le pasteur principal de l’église de Lakewook, à cause de sa maison. Il vit dans une maison de 1'600 m2. L’église de Lakewood accueille en moyenne 52'000 personnes par semaine ! Si chaque pasteur vivait dans une maison dont la superficie en m2 était 32,5 fois inférieure au nombre de fidèles, cela poserait-il un problème ?
 
4.     Puisque notre étude porte sur la désunion, quel est le lien possible entre la prospérité et l’unité ? (Le plan de Dieu était d’avoir un peuple prospère qui serait un argument vivant pour suivre le vrai Dieu du ciel. Si ce groupe a des buts et des règles similaires, et s’il réalise la valeur de faire partie de cette communauté, cela apporte l’unité.)
 
II.  Le royaume de la division
 
1.     Lisez 1 Rois 11.42-43. Salomon était-il un grand roi ?
 
2.     Lisez 1 Rois 12.1-4. Roboam va succéder à Salomon en tant que roi, mais cela n’est pas encore effectif. Que lui demande le peuple avant de le couronner roi ? (D’abaisser les taxes élevées.)
 
3.     Lisez 1 Rois 12.5. Que pensez-vous de la réponse de Roboam à cette plainte ? (Il montre de la sagesse en ne répondant pas immédiatement.)
 
4.     Lisez 1 Rois 12.6-7. Quel genre de leadership les anciens recommandent-ils à Roboam ? (Un leadership de service. Écoute le peuple et il te suivra. Roboam montre qu’il recherche le conseil.)
 
5.     Lisez 1 Rois 12.8-11. Quel genre de leadership recommandent les jeunes gens ? (Diriger par la peur.)
 
6.     Roboam accepte le conseil des jeunes gens. Lisez 1 Rois 12.16-20. Comment réagit le peuple à la promesse de Roboam de diriger par la peur ?
 
7.     Revenons en arrière et lisons un verset que nous avons sauté. Lisez 1 Rois 12.15. Qui est derrière cette rébellion ?
 
a.      Si vous voulez comprendre pleinement le contexte de la promesse faite à Jéroboam, lisez 1 Rois 11. Plus tard dans sa vie, Salomon a été infidèle envers Dieu. Dieu a promis à Jéroboam, comme faisant partie de la punition du roi Salomon, que Jéroboam dirigerait dix des tribus après la mort de Salomon.)
 
b.      Revenons au problème de la désunion. Quels enseignements devons-nous tirer de notre étude jusqu’ici ? Posons quelques questions :
 
i.       Est-ce que le succès et la richesse apportent toujours l’unité ? (Dieu bénit Salomon – en accord avec la promesse que nous avons discutée dans la première partie de notre étude. Mais la richesse et le succès de Salomon l’amènent à se détourner de Dieu. Cela a eu comme conséquences le mal et la désunion dans le royaume.)
 
ii.       Quels enseignements pouvons-nous tirer pour la direction de l’église ? Ou alors, est-ce que la promesse de Dieu de punir Salomon l’emporte sur tout ce que nous pourrions apprendre sur le leadership ? (Roboam a écouté les conseils de ceux qui étaient égoïstes et arrogants. Ces jeunes conseillers bénéficiaient de la lourde imposition du peuple. La prospérité bénit tout le monde. Le jumeau maléfique de la prospérité – la cupidité – prend l’argent des autres. L’enseignement pour les responsables d’église est d’être fidèle à Dieu et d’éviter d’accabler indûment les membres.)
 
iii.       La rébellion est-elle parfois une bonne idée ? (Dans ce cas, oui. Mais la Bible met en garde contre le fait d’être rebelle (voir par exemple Proverbes 24.20-22).)
 
III.  La division de l’église
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 1.10. Dans quelle mesure cela est-il réaliste ? (Pouvons-nous juste dire aux gens d’être d’accord ? Pourrait-il y avoir un débat sur la nature de l’accord ?
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 1.11-12. Quelle est la source du problème ? (Les gens ont des responsables préférés.)
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 1.13. Paul entame maintenant son argumentation logique contre la division. Quelle est l’argumentation de Paul ? (Nous sommes tous unis en Jésus. Le rôle du responsable chrétien est de diriger les gens à Jésus, et non à lui-même.)
 
4.     Quel enseignement trouvons-nous dans cette histoire, qui nous aide à apporter l’unité dans l’église aujourd’hui ? (Nous devons nous focaliser sur l’unité en Jésus. La personne qui nous a convertis ou qui nous baptisés ne doit pas être le point de focalisation de notre vie spirituelle.)
 
5.     Lisez Actes 20.27-31. Quel autre danger pour l’unité existe-t-il ? (« Des loups féroces ».)
 
a.      Que faut-il faire pour « prendre garde à vous-mêmes et à tout le troupeau » ? Devons-nous prendre des mesures actives ? Si tel est le cas, quel genre de mesures ?
 
6.     Lisez Matthieu 13.24-30. Quelle est la solution de Jésus ?
 
a.      Que signifie l’avertissement de Jésus au sujet de « l’arrachage du blé » et de « l’arrachage de la mauvaise herbe » ? (Les bons Chrétiens ne comprennent peut-être pas toutes les questions qui se posent. Pour beaucoup de problèmes, il vaut mieux ne pas s’en mêler.)
 
b.      Qu’en est-il si vous avez un enseignant ou un pasteur qui est un « loup » ? (C’est un problème plus grave qu’une simple mauvaise herbe qui pousse à côté du blé. Cela s’apparente à l’ennemi qui a semé l’herbe. L’église ne devrait pas soutenir financièrement l’ennemi qui sème les mauvaises herbes.)
 
7.     Cher(ère) ami(e), valorisez-vous l’unité dans l’église ? Si ce n’est pas le cas, est-ce parce que vous ne réalisez pas toutes les bénédictions d’être en unité avec Jésus ? Pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint de mieux vous montrer la volonté de Dieu pour votre vie ?
 
IV.    La semaine prochaine : « Afin que tous soient un ».
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don