Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 – Christ dans le sanctuaire céleste (Hébreux 7 à 10)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Durant ma jeunesse, on m’a enseigné la Bible entière, et pas uniquement le Nouveau Testament. L’Ancien Testament portait sur l’obéissance à la loi, tandis que le Nouveau Testament parlait de Jésus. J’avais l’impression que les deux Testaments étaient bien différents. L’Ancien Testament mettait l’accent sur le salut par les œuvres, tandis que le Nouveau Testament mettait l’accent sur le salut par Jésus. C’est seulement plus tard dans la vie que j’ai commencé à considérer sérieusement la méthode de l’Ancien Testament pour éliminer le péché. Il ne s’agissait pas d’une série d’œuvres. Il n’était pas nécessaire de souffrir d’une manière ou d’une autre pour compenser vos péchés. Au lieu de cela, un animal était tué pour enlever les péchés. L’Ancien Testament, tout comme le Nouveau, enseigne le pardon des péchés par une mort de substitution. Cette semaine, notre étude porte sur ce que Jésus, suivant le symbolisme de l’Ancien Testament, fait en ce moment à notre place pour enlever nos péchés. Ouvrons la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Le modèle de Melchisédek
 
1.     Lisez Hébreux 7.1-3. Quelles fonctions tenait Melchisédek ? (Il était à la fois un roi et un prêtre du vrai Dieu.)
 
a.      Sur la base de votre connaissance de la Bible, dans quelle mesure cela est-il courant ? (Cela n’est jamais arrivé au sein du peuple de Dieu. Le peuple de Dieu était guidé par des prophètes jusqu’à ce qu’il demande un roi. Plus tard, le roi n’a jamais été un prêtre. À travers cela, Dieu a séparé « l’église et l’état » au sein de son peuple.)
 
b.      Que savons-nous au sujet de ce prêtre-roi nommé Melchisédek ? (Presque rien, si ce n’est son interaction avec Abraham.)
 
c.      Selon vous, Melchisédek est-il, comme Jésus, resté prêtre pour toujours ? Si tel est le cas, nous avons deux prêtres éternels : Jésus et Melchisédek ! (Les commentateurs bibliques croient, et je suis d’accord avec eux, que l’auteur du livre des Hébreux voulait dire que, à l’inverse de la prêtrise lévitique typique, nous ne savons virtuellement rien au sujet de Melchisédek. Nous ne connaissons pas sa généalogie, quand il est né ou quand il est mort. Si cela n’était pas écrit symboliquement, alors nous aurions une nouvelle sorte de divinité à laquelle Abraham aurait donné son allégeance ! – jamais créée et sans fin. Cela est incohérent avec le reste de la Bible.)
 
2.     Lisez Hébreux 7.11-16. Selon vous, pourquoi l’auteur du livre des Hébreux a-t-il mis Melchisédek en évidence ? (Le but n’est pas de faire de Melchisédek un Dieu, mais plutôt de relever le précédent biblique d’un « roi-prêtre » qui n’était pas issu de la tribu de Lévi. Bien que la comparaison entre Melchisédek et Jésus soit en grande partie symbolique, l’auteur nous dit que Jésus est notre roi et notre grand prêtre même s’il n’est pas de la descendance de Lévi.)
 
II.  Jésus notre grand prêtre
 
1.     Lisez Hébreux 7.26-28. Quel est l’avantage d’avoir Jésus comme grand prêtre, par rapport aux grands prêtres lévitiques ? (Jésus n’est pas un homme pécheur. Jésus n’avait besoin de faire qu’un seul sacrifice à notre place, le sacrifice de sa propre personne.)
 
2.     Lisez Hébreux 8.1-2. Que fait Jésus actuellement ? (Il officie en tant que notre grand prêtre.)
 
a.      Où fait-il cela ? (Dans le ciel !)
 
3.     Lisez Hébreux 8.3-5. Qu’apprenons-nous sur le modèle du sanctuaire dans le ciel ? (Il est semblable au sanctuaire que Dieu a dit à Moïse de réaliser sur la terre.)
 
a.      Dans quelle mesure les deux sanctuaires (céleste et terrestre) sont-ils semblables ? (Ce que nous avions sur la terre était une « ombre », mais néanmoins une copie, du sanctuaire céleste.)
 
i.       Depuis combien de temps y a-t-il un sanctuaire dans le ciel ? (Il est suggéré qu’il était dans le ciel quand Moïse était vivant.)
 
(1)   Pourquoi ? Le problème logique est la chronologie : cela se situe avant que Jésus ne meure à notre place. (La réponse logique doit être que le sanctuaire céleste sert davantage que l’unique but de l’œuvre actuelle de Jésus dans le ciel en s’occupant de nos péchés. Exode 25.8-9 nous donne une indication à ce sujet. Ce texte nous dit que Dieu a dirigé la création du sanctuaire terrestre pour que Dieu puisse habiter parmi nous. Le modèle originel du ciel peut aussi être la demeure de Dieu.)
 
4.     Lisez Hébreux 9.11-14. À quel point l’œuvre actuelle de Jésus à notre place est-elle meilleure ? (Jésus s’offre lui-même à notre place, ce qui « purifie notre conscience des œuvres mortes, pour que nous rendions un culte au Dieu vivant ».)
 
a.      Qu’est-ce qui vous frappe dans la phrase que je viens de citer ? (J’aime le fait que ma conscience est maintenant propre – elle a été purifiée. Mon chemin n’est plus celui qui mène à la mort. Cela me permet de servir Dieu.)
 
III.  L’œuvre de l’alliance
 
1.     Lisez Hébreux 9.15. Cela réfère à Jésus qui est mort pour nos péchés sous « la première alliance », mais cela dit qu’il est le médiateur « d’une alliance nouvelle ». Une alliance est un contrat, avons-nous un nouveau contrat ? Si tel est le cas, quels termes ont changé ?
 
2.     Examinons cette nouvelle alliance plus en détail. Lisez Hébreux 8.10-12. À quel moment cela se passe-t-il ? (Le verset 10 dit : « après ces jours-là ». Cela réfère au temps de la première alliance. Étant donné que le livre des Hébreux nous dit que Jésus est actuellement le médiateur de la nouvelle alliance, cela doit inclure notre époque.)
 
a.      Il nous est dit que Dieu mettra ses lois dans notre esprit et les inscrira dans notre cœur. Il nous est également dit que nous n’aurons plus besoin de personnes comme moi – des enseignants ! Que veut dire cela ? (Premièrement, la venue de l’Esprit saint en puissance accomplit ce rôle (voir Jean 16.7-13). Si cette période de temps n’a pas de fin alors elle peut également se référer au ciel, où Dieu fera de nous des êtres nouveaux, afin que nous n’ayons plus une nature déchue et pécheresse.)
 
3.     Lisez Hébreux 10.1-4. Rappelez-vous que nous avons lu dans Hébreux 8.5 que le sanctuaire terrestre était une « ombre » du sanctuaire céleste. Quelle autre ombre trouvons-nous ici ? (La loi est une « ombre » des bonnes choses à venir.)
 
a.      Que sont « ces choses » ? (Notre alliance actuelle – Jésus dans le sanctuaire céleste qui s’offre lui-même pour nos péchés.)
 
b.      Étudiez attentivement ce que disent ces versets que la loi ne peut pas faire, mais qui suggère qu’un nouveau contrat peut faire. Ce nouvel arrangement nous permet-il d’être « purifiés une fois pour toutes » ?
 
4.     Lisez Hébreux 10.11-14. L’image mentale que je me fais au sujet de l’œuvre de Jésus est qu’il est dans le sanctuaire chaque jour comme médiateur pour nous. Que clarifient ces versets ? (L’œuvre de Jésus n’est pas comme celle des prêtres humains. Jésus a fait « un seul sacrifice pour les péchés », puis « il s’est assis pour rester à perpétuité à la droite de Dieu ». Maintenant « il attend […] que ses ennemis lui soient donnés pour marchepied ». Celui qui a créé l’univers par la parole a fini son œuvre à notre place.)
 
a.      À plusieurs reprises dans cette étude j’ai fait référence à Jésus qui est dans le sanctuaire céleste en tant que médiateur à notre place. Est-ce erroné, dès lors que ces versets nous disent que Jésus a offert « un seul sacrifice » et qu’il est désormais assis à attendre ? Devrions-nous dire que Jésus « attend » actuellement, sans agir comme médiateur à notre place ? (Certains points sont clairs. Le sacrifice de Jésus suffit. Je sais que je continue à pécher et je ne suis pas le seul. L’application de l’œuvre de médiation de Jésus continue d’une façon ou d’une autre.)
 
5.     Lisez à nouveau Hébreux 10.14. Que signifie « porter à leur accomplissement, à perpétuité » ? Cela signifie-t-il que nos péchés actuels et futurs sont pardonnés, et que Jésus est véritablement en train d’attendre plutôt que d’agir comme médiateur ? N’est-ce pas le sens reflété par Hébreux 10.2 ? (Il y a deux choses : premièrement, l’emphase dans ces textes est sur le caractère du grand prêtre et sur la nature du sacrifice. L’emphase n’est pas sur la nature des humains qui cherchent l’expiation de leurs péchés. Cependant, la seconde considération est que le texte dit clairement que les pécheurs sont « purifiés une fois pour toutes ». En fin de compte, je pense que la « pureté pour toujours » réfère principalement à la puissance et à la perfection durables de ce que Jésus a fait pour nous. Autrement, la ligne de la prière enseignée par Jésus (Luc 11.2) n’aurait aucun sens comme prière habituelle. Il suffirait de la dire qu’une seule fois.)
 
a.      Pourquoi est-ce que Hébreux 10.14 continue en faisant référence à nous étant « portés à notre accomplissement » ? (Jésus nous a sauvés par sa vie, sa mort, sa résurrection et son œuvre céleste en tant que grand prêtre. Il s’agit de la justification par la foi seule. La justification par la foi nous rend parfaits pour le salut parce que Dieu considère la justice de Jésus, et non la nôtre. Cependant, l’Esprit saint œuvre en nous chaque jour pour nous faire avancer sur le chemin de la sanctification. Notre vie est considérée comme parfaite, mais elle a besoin d’être améliorée.)
 
IV.  L’assurance
 
1.     Lisez Hébreux 10.19-22. Combien d’allusions au Jour terrestre des Expiations comptez-vous ? (L’une des choses les plus importantes est que nous avons l’assurance de pouvoir entrer dans le lieu très saint. Lévitique 16.2 nous dit que si le grand prêtre entrait dans le lieu très saint (au-delà du voile) n’importe quand, il mourait. Nous n’avons pas à craindre la mort.)
 
2.     Lisez Hébreux 10.23-25. De quelle façon cette assurance en votre salut devrait-elle influencer votre vie ? Devriez-vous décider que votre manière de vivre n’importe pas ? (Elle devrait « nous inciter à l’amour et aux belles œuvres ».)
 
a.      Cela a-t-il du sens à vos yeux ? Si vous êtes « rendu(e) parfait(e) », n’est-ce pas le résultat naturel du fait d’avoir moins pris garde à vos œuvres ? (Lisez Hébreux 10.26-29. En considérant le terrible sacrifice que Jésus a fait à notre place, nous serons motivés à rejeter le péché.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), Jésus a payé un terrible prix pour vos péchés. Son sacrifice et son œuvre dans le sanctuaire céleste vous donnent la vie éternelle. Faites preuve de respect et de gratitude pour ce que Jésus a fait. Pourquoi ne pas décider maintenant, par la puissance de l’Esprit saint, de vivre une vie en accord avec la volonté de Dieu ?
 
V.    La semaine prochaine : Le « changement » de loi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don