Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 13 – L’Évangile éternel (Lévitique 1, Hébreux 7, Matthieu 22, Apocalypse 14)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Notre étude de l’épître de Jacques a été un peu inhabituelle, n’est-ce pas ? Vous avez entendu des choses de ma part que vous n’entendez que rarement. Jacques fait partie de la Bible, mais j’aurais tendance à mettre au défi ce qu’il a écrit, en suggérant que ce qu’il voulait dire était quelque chose de différent de ce qu’il semble avoir écrit. La raison à cela est que Jacques écrit des choses qui semblent inconsistantes avec le reste de la Bible, et spécialement inconsistantes avec les écrits de Paul. La question principale est ce que Jacques écrit au sujet de la grâce. Sa déclaration dans Jacques 2.24, selon laquelle nous sommes justifiés par nos œuvres et non par la foi seule, et sa déclaration dans Jacques 2.21, selon laquelle Abraham était considéré comme justifié quand il a offert Isaac comme sacrifice, demandent une certaine explication. Terminons notre étude de l’épître de Jacques en faisant une revue de ce que la Bible entière enseigne sur le moyen de notre salut !
 
I.  Le système sacrificiel
 
1.     Lisez Lévitique 1.3-4. Vous connaissez le système sacrificiel de l’Ancien Testament, n’est-ce pas ? Le pécheur prenait un animal (habituellement un mouton, une chèvre, un bouc ou un taureau) et l’offrait en sacrifice. Selon ce texte, quel est le but du sacrifice ? (« Celui-ci sera agréé pour faire l’expiation sur lui. »)
 
a.      Expiation pour quoi ? (Pour les péchés de la personne.)
 
2.     Lisez Psaumes 40.7-9 et Jean 1.29. Comment comprenez-vous le texte des Psaumes ? (Il s’agit d’une prophétie sur la venue de Jésus. Jean le Baptiseur comprenait cela, puisqu’il déclare que Jésus est « l’agneau de Dieu » et qu’il « enlève le péché du monde ».)
 
a.      Comment Jésus a-t-il enlevé le péché du monde ? (Il était l’expiation pour nos péchés (Romains 3.22-26). De la même manière que le système sacrificiel enlevait les péchés de la personne par la mort d’un animal, ainsi la mort de Jésus à notre place enlève nos péchés.)
 
3.     Lisez Hébreux 7.22-27 (version à la Colombe). Qu’est-ce que « l’alliance meilleure » mentionnée ici ? S’agit-il d’un nouveau système ? (Il s’agit d’un « meilleur » système. L’idée générale du système n’est pas du tout nouvelle. C’est la même idée : le péché est enlevé par la mort d’un autre. Le péché n’est pas vaincu par nos bonnes œuvres. La meilleure idée est que Jésus s’est offert une fois comme sacrifice pour nos péchés, ce qui est dans ce sens infiniment mieux que la mort de millions d’animaux. Jésus est également notre grand prêtre dans le ciel, qui intercède à notre place en se basant sur son sacrifice.)
 
4.     Puisque vous réfléchissez au système sacrificiel de l’Ancien Testament, Dieu a-t-il déjà créé un système de dispense du péché, qui se base sur les œuvres ? (Non ! Il n’a jamais été dit aux disciples de Dieu de faire des œuvres, ou d’essayer encore jusqu’à ce qu’ils fassent juste, s’ils voulaient que leurs péchés soient pardonnés. Cela a toujours été un système d’expiation par la mort d’un substitut. Dans le concept général du système, il n’y a pas de changement. Il est simplement devenu « meilleur » (Hébreux 7.22, version à la Colombe).)
 
a.      Lisez à nouveau Jacques 2.24. Voyez-vous en quoi cette déclaration de la part de Jacques, si comprise comme signifiant que nous sommes justifiés par nos œuvres, est contraire au schéma entier de la Bible, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament ? (Ce que Jacques doit vouloir dire est qu’un moyen de mesure de la véritable foi est qu’elle produit un changement en nous.)
 
5.     Lisez Ézéchiel 37.26-28. Quelle sorte d’alliance conclut Dieu avec nous ? (Une « alliance perpétuelle ». Une alliance qui implique le système du sanctuaire et le concept selon lequel Dieu nous rend saints, nous ne nous rendons pas saints par nous-mêmes. Le salut par la grâce est la colonne vertébrale de la Bible entière, et cette idée de base n’a jamais changé, elle est juste devenue infiniment meilleure quand elle a été accomplie par Jésus.)
 
II.  La parabole du royaume
 
1.     Lisez Matthieu 22.1-2 (version à la Colombe). Selon Jésus, quel est le véritable sujet de cette histoire ? (Le royaume des cieux.)
 
2.     Lisez Matthieu 22.3-5 (version à la Colombe). Selon cette histoire, comment pouvez-vous entrer dans le royaume des cieux ? (En répondant à l’invitation.)
 
a.      Pourquoi ces gens n’entrent-ils pas dans le royaume des cieux ? (Ils étaient trop occupés par la vie pour prêter attention à l’invitation.)
 
3.     Lisez Matthieu 22.6-7 (version à la Colombe). Qu’y a-t-il de différent chez ce groupe d’invités ? (Ils étaient hostiles à Dieu et à son invitation.)
 
a.      Que pensez-vous de la réaction du roi ?
 
4.     Lisez Matthieu 22.8 (version à la Colombe). Jésus suggère que nous devons être « dignes » d’entrer dans le royaume des cieux. C’est comme si nous devions mériter le ciel. Quel « mérite » Jésus décrit-il ici ? (Accepter l’invitation. Le fait de l’ignorer parce que nous sommes trop occupés ou trop irrités nous garde hors du royaume.)
 
5.     Lisez Matthieu 22.9-10 (version à la Colombe). Quelle est la clé pour entrer dans le royaume des cieux ? (Accepter l’invitation.)
 
a.      Jésus relève une chose en ce qui concerne la non-pertinence : qu’est-ce qui est non-pertinent dans le fait de venir à la noce ? (Le fait que vous soyez bon ou mauvais. Ce qui fait la différence, c’est le fait d’accepter l’invitation.)
 
6.     Lisez Matthieu 22.11-12 (version à la Colombe). Quelle est la réponse évidente à la question du roi ? (Je venais chercher une bouteille de lait à l’épicerie du quartier quand j’ai été invité. Je n’avais aucune idée que je viendrais rendre visite aujourd’hui à vous, le roi – et encore moins que je me présenterais à votre fête de noces !)
 
a.      Que nous dit le fait que l’homme reste « la bouche fermée », par opposition à répondre comme je l’ai suggéré ? (De façon évidente le roi a fourni les habits de noces. Aucun parmi ce groupe d’invités n’était préparé à venir aux noces du roi.)
 
7.     Lisez Matthieu 22.13-14 (version à la Colombe). « Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. » Réfléchissez à la parabole de Jésus. Comment sommes-nous « appelés » à entrer dans le royaume des cieux ? (En acceptant l’invitation, ainsi que l’habit de noces.)
 
a.      Nous avons débuté notre étude par le système sacrificiel du sanctuaire pour traiter le péché. En quoi cette parabole des noces est-elle semblable au système du sanctuaire ? (Il faut accepter l’offre. Il faut prêter attention. En venant au temple, il fallait apporter un agneau (un animal), et il fallait accepter que la mort de l’animal soit un substitut à sa propre mort pour ses propres péchés.)
 
8.     Cela semble trop simple, n’est-ce pas ? Creusons un peu plus. Pourquoi les commerçants et les cultivateurs (Matthieu 22.5, version à la Colombe) ne viennent-ils pas ? (Le travail était leur priorité.)
 
a.      Le travail est-il votre priorité ?
 
b.      Le royaume des cieux est-il votre priorité dans toutes vos décisions ?
 
c.      Un autre groupe, ceux qui ont maltraité les serviteurs de Dieu (Matthieu 22.6, version à la Colombe), ne sont pas venus. Pourquoi ? (Ils étaient hostiles. Ils ont donné leur allégeance à un autre roi ou à eux-mêmes.)
 
i.       Êtes-vous hostile à l’œuvre de Dieu ?
 
9.     Lisez à nouveau Matthieu 22.11-13 (version à la Colombe). L’homme qui a accepté l’invitation, mais qui n’a pas revêtu l’habit de noces, est un cas intéressant. Pourquoi n’a-t-il pas mis l’habit fourni gratuitement par le roi ? (Je pense à deux raisons. Il préférait ses propres habits. Ou alors, il pensait qu’il était incorrect d’accepter le cadeau de la part du roi, il préférait montrer sa valeur en revêtant son plus beau costume.)
 
a.      Figurez-vous parmi ceux qui aiment l’œuvre de Dieu, mais qui sont déterminés à faire leur propre robe de justice ?
 
III.  Le jugement du royaume
 
1.     Lisez Apocalypse 14.6-7 (version à la Colombe). Ce message de la fin des temps réfère à un « Évangile éternel ». Quel est cet Évangile éternel ? (L’adoration de Dieu le Créateur,  la crainte et la gloire de Dieu parce qu’un jugement vient.)
 
a.      Comment « craindre » et « glorifier » Dieu ? (Si nous croyons que la vision de Dieu de la vie est correcte, si nous désirons amener d’autres à Dieu par notre vie, cela signifie que nous vivons d’une certaine manière. Je pense que c’est cela que Jacques veut dire quand il dit : « la foi en dehors des œuvres est stérile » (Jacques 2.20).)
 
2.     Lisez Apocalypse 14.8. Quel est le problème de « prostitution » ? (Un manquement stupide (comme le fait d’être saoul) à la fidélité à Dieu. Vous êtes trop occupé(e) avec votre travail. Vous êtes hostile à l’Évangile.)
 
3.     Lisez Apocalypse 14.9-10. Qui est le perdant dans le jugement ? Qui se retrouve comme l’homme qui a été expulsé des noces ? (Ceux qui rejettent l’invitation de Dieu, et qui acceptent, à la place, l’invitation de Satan. Cela se reflète dans leurs pensées et dans leurs actes (« une marque sur le front ou sur la main »).)
 
4.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous accepter l’invitation de Dieu aujourd’hui ? Ne soyez pas trop occupé(e). Ne soyez pas hostile. Dieu offre un cadeau gratuit. Ne soyez pas trompé(e) en pensant que vous devez travailler pour le salut, parce que votre propre habit ne suffira pas. Au lieu de cela, comme Jacques nous le dit, le fait d’accepter la grâce par la foi générera un peuple qui craint et glorifie Celui qui les a sauvés par son sacrifice infini.
 
IV.    La semaine prochaine : Nous débuterons une nouvelle série d’études sur le livre des Proverbes.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don