Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 - La liberté de choix (Genèse 2-4, Deutéronome 30, Hébreux 11)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a trop de choix ! Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire cela ? Wegman’s est une nouvelle enseigne de magasins d’alimentation dans ma région. Je n’ai jamais rien vu de tel. Il y a tellement de produits alimentaires de tant de sortes différentes que ça en devient presque honteux. Il y a des gens sur la terre qui n’ont pas assez à manger, et ce magasin semble avoir non seulement tout types d’aliments, mais en plus dans une variété étonnante. Milton Freedman est un économiste qui a écrit un livre intitulé "Libre de choisir". Il soutient qu’un peuple libre dans une économie libre prospère. Ainsi, Wegman’s, avec son nombre atterrant de choix de produits, est le résultat direct d’une économie libre. Cette idée d’un peuple libre qui est libre de faire ses choix est-elle pécheresse ? Ou alors, le libre choix est-il au cœur du Royaume de Dieu ? Entamons notre étude de la Bible et découvrons !
 
I.       Le premier royaume
 
1.     Lisez Genèse 2:15-17. Dieu pourrait-il être poursuivi en justice pour sa responsabilité quant au produit proposé ?
 
a.      Nous sommes face à un produit mortel qui ressemble à tant d’autres produits sains. Le produit n’est pas étiqueté, Dieu a seulement donné un avertissement oral. Il a un nom de déception, voire même un nom attractif ("arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais"), et non pas "arbre de mort". Le fruit avait l’air bon (Genèse 3:6). Il n’est pas dissimulé ou clôturé, il est "au milieu du jardin" (Genèse 3:3). Dieu donne-t-il un quelconque moyen de défense en mettant cet arbre fruitier au poison mortel là où il peut aisément faire du tort à quelqu’un ?

2.     Lisez Genèse 3:9-12. Adam avait-il une défense complète et absolue contre les charges que Dieu pouvait porter contre lui ? (Non seulement il peut mettre en avant les éléments que je viens de mentionner, mais c’est maintenant l’agent de Dieu (la femme) qui lui a donné du fruit et qui l’a encouragé à en manger.)

a.      Devrions-nous également poursuivre Dieu pour obtenir des dommages et intérêts punitifs (dont le but est de punir le défenseur consciemment insouciant) ?
 
3.     Si Dieu était fabricant de tronçonneuses, le but d’une tronçonneuse est de couper du bois, et pas votre jambe. Le fabricant fait tout, dans les limites du raisonnable, pour s’assurer que la tronçonneuse n’est utilisée que pour l’objectif pour lequel elle est conçue. Quel est l’objectif de cet arbre fruitier au milieu du jardin ? (Il ne peut avoir été créé que dans un seul objectif : établir un test du libre choix des humains.)
 
a.      Avec toutes les mesures évidentes que Dieu a pu prendre pour augmenter la difficulté de manger de ce fruit, pourquoi n’en a-t-il pas fait davantage ? (Dieu est l’intelligence de l’univers. Il a de façon évidente décidé de ne pas faire davantage. Je pense que la seule raison pour laquelle il a agit ainsi est de donner aux humains un choix libre et absolu.)

4.     Qu’est-ce que Dieu considère de plus grande valeur que le libre choix ? (Quoi que l’on pense d’autre, cela est intégré dans le libre choix, rien ne semble plus important. Dieu et les humains ont terriblement souffert comme conséquence du libre choix. Pourriez-vous entendre Adam et Ève dire : "Si tu nous aimais, tu n’aurais pas permis que cela n’arrive" ?)

a.      Certains suggèrent que la religion ne devrait rien avoir à faire avec la politique. D’autres suggèrent que le communisme ou un certain socialisme est plus cohérent avec le christianisme. Que nous enseigne la Genèse ? (Le système de gouvernement de Dieu maximise la liberté individuelle. Bien que Dieu ait créé un plan de sauvetage pour notre liberté de choix, il n’y avait pas de filet de sécurité évident en Éden pour nous éviter de choisir le péché.)
 
II.     Les choix et leurs conséquences
 
1.     Lisez Genèse 4:1-2. Caïn était le premier humain à naître. Comment Ève considérait-elle la naissance de Caïn ? (Comme un projet de collaboration avec Dieu.)

2.     Lisez Genèse 4:3-7. Quels choix étaient-ils donnés à Caïn ?

a.      Caïn possédait-il la puissance de dominer le péché ? (Dieu dit : "à toi de dominer [le péché]".)
 
3.     Lisez Genèse 4:8. S’agit-il d’un meurtre prémédité ? (Cela semble être le cas, parce que Caïn a demandé à Abel d’aller en pleine campagne.)
 
4.     Lisez Genèse 4:9-14. Quelles sont les conséquences du choix de Caïn ? (Son frère est mort, et la vie de Caïn est ruinée.)

a.      Pourquoi Dieu n’a-t-il pas protégé Abel ? Rappelez-vous que Genèse 4:4 nous dit que Dieu a porté un regard favorable sur Abel.

b.      Selon vous, qu’ont ressenti Adam et Ève lorsqu’ils ont eu connaissance de cela ?
 
i.      Qu’a dû avoir Ève à l’esprit en pensant à la façon dont Dieu l’avait bénie avec Caïn (Genèse 4:1) ?
 
ii.     Adam et Ève devraient-ils se blâmer pour cette tragédie ? Ont-ils porté une partie du blâme ? (Oui. Ils ont introduit le péché dans le monde.)

iii.    À ce moment-là, Adam et Ève auraient-ils préféré ne pas avoir eu de libre choix ?

(1)    Que leur a coûté le libre choix ?
 
5.     Lisez Deutéronome 30:10-14. Est-il possible de garder la loi de Dieu ? (Ce texte dit que l’obéissance n’est "pas au-dessus de [nos] forces", ni "hors de [notre] portée".)
 
a.      Lisez Romain 3:10-12 et Romains 3:19-20. Comment réconcilier Deutéronome 30 et Romains 3 ? Ils semblent se contredire l’un l’autre !

6.     Lisez Deutéronome 30:15-19. Ce texte nous aide-t-il à comprendre le conflit apparent entre Deutéronome et Romains ? (Le texte de Romains est très clair sur le fait que personne ne peut, par des efforts humains, atteindre la norme parfaite de la justice requise par Dieu. D’un autre côté, le texte de Deutéronome nous enseigne que nous avons tous le libre choix. Nous pouvons choisir la vie ou nous pouvons choisir la mort. Nous pouvons choisir de "marcher" dans les voies de Dieu ou nous pouvons choisir de vivre une vie de désobéissance.)

a.      Ces choix ont-ils des conséquences ? (Deutéronome 30:16 nous dit que l’obéissance nous aide à "vivre et à nous multiplier". Deutéronome 30:18 nous dit que si nous désobéissons nous serons détruits.)
 
b.      Lisez à nouveau Deutéronome 30:19-20. Qui d’autre bénéficie de nos choix ? (Nos enfants ! Nous avons précédemment observé l’impact qu’ont eu les choix d’Adam et d’Ève sur la vie de leurs enfants - qui ont eux-mêmes fait des choix.)
 
III.    Les règles de choix

1.     Les médias et certains chrétiens se sont moqués quand un évangéliste proéminent a récemment affirmé à la télévision américaine que la récente tragédie en Haïti peut avoir un lien avec la vieille tradition vaudou de certains Haïtiens. Est-ce une déclaration raisonnable à la lumière des textes que nous venons le lire ? (Oui.)

a.      Qu’en est-il des Haïtiens qui sont des chrétiens fervents ? Peuvent-ils souffrir à cause du choix des autres ? Ou alors, les tremblements de terre n’ont-ils rien à voir avec le choix de quiconque ?
 
2.     Lisez Luc 13:1-5. Que dit Jésus au sujet de la souffrance et du péché ? (Le péché tuera le méchant à la fin. Cependant, les mauvaises choses qui nous arrivent au cours de notre vie peuvent ne pas être le résultat de nos péchés.)
 
a.      Comment Jésus peut-il ne pas être d’accord avec ce que Moïse a écrit sous l’inspiration de Dieu dans Deutéronome 30 ? (Je pense que c’est comme pour les règles de grammaire - il y a des exceptions à la règle. La règle générale, notée par l’évangéliste, est que nos choix ont des conséquences pour le bien ou pour le mal. Mais parfois des mauvaises choses arrivent qui n’ont rien à voir avec les choix que nous avons faits. Jésus nous met en garde de ne pas croire que nous sommes plus justes parce que nous n’avons pas souffert.)

3.     Lisez Hébreux 11:32-34. Ces gens sont-ils des héros de la foi ? (Oui. Il s’agit du "chapitre de foi" de la Bible et de quelques-uns des héros.)

a.      Comment s’est passée la vie de ces héros ? (Leur vie s’est bien terminée. Ils ont gagné !)
 
4.     Lisez Hébreux 11:35-38. S’agit-il là également de héros de la foi ? (Oui. Mais leur nom n’est même pas mentionné.)
 
a.      Comment s’est passée la vie de ces héros ? (Elle était horrible - ils ont vécu la pire vie !)

5.     Lisez Hébreux 11:40. Comment expliquez-vous ces aboutissements face à notre étude sur le choix et ses conséquences ? (La règle de base est que le fait de choisir Dieu rend notre vie meilleure ici sur la terre. Parfois cette règle ne s’applique pas, et nous ne pouvons pas conclure que quelqu’un est un pécheur simplement parce qu’il souffre. Mais il n’y a pas d’exception à la règle en ce qui concerne la vie éternelle. Choisir Dieu apporte la vie éternelle. Choisir le mal apporte la mort éternelle.)

6.     Cher(-ère) ami(e), voulez-vous choisir la vie éternelle aujourd’hui ? Pourquoi ne pas, dès maintenant, demander à Jésus d’être votre Maître et de demander à l’Esprit saint de vous guider dans votre vie afin de faire les bons choix ?
 
IV.    La semaine prochaine : Célébrer la santé spirituelle et physique.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don