Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - Être disciple (1 Corinthiens 12, Exode 18, Matthieu 20, Marc 8)

Copyright © 2009, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : "Dirige, suis ou écarte-toi du chemin" est une citation attribuée à Thomas Paine, un des pères fondateurs des États-Unis d’Amérique. Si je vous donnais le choix parmi ces trois possibilités, combien d’entre vous choisiraient de "suivre" ? J’imagine un petit nombre. La plupart préfèrent diriger ou suivre leur propre chemin. Notre étude de cette semaine porte sur le fait de suivre. Que signifie être un disciple de Dieu ? S’agit-il de ce que nous entendons communément par "suivre" ? Ou alors, est-ce "suivre" tout en étant amené à "diriger" ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.         Le corps de ceux qui suivent
 
1.      Lisez 1 Corinthiens 12:27. Quelle est la relation entre le fait de faire partie du corps du Christ et le fait d’être disciple ? (Lorsque nous suivons Jésus, nous avons un rôle à jouer dans son œuvre. Il est intéressant de constater que notre travail en tant que disciple est comparé à un "corps".)
 
2.      Lisez 1 Corinthiens 12:28. Lesquels de ces rôles sont des rôles de "direction" ? ("Apôtres" et "gouverneurs" semblent correspondre à une certaine forme de direction.)

a.        Qui sont ceux qui suivent dans ce groupe ? (Ce n’est pas si facile à dire, n’est-ce pas ? Je suppose que ceux qui "secourent" en font partie dans un certain sens.)

b.        Pourquoi la question de savoir qui dirige et qui suit est difficile à répondre ? Pourquoi Dieu n’a-t-il pas rendu cela plus évident ?
 
c.        Pourquoi la Bible compare-t-elle cela à un corps plutôt qu’à une armée ou à une nation ? (Parce que la ligne de démarcation entre celui qui suit et celui qui dirige n’est pas très claire. Dans une armée ou dans une nation, il y a quelques dirigeants et le reste suit. Mais, à l’exception de Dieu qui nous dirige, l’église ressemble à quelque chose de différent. Je pense que c’est exactement la raison pour laquelle Dieu utilise l’exemple du corps plutôt que celui d’une armée pour illustrer son église.)
 
d.        Lisez 1 Corinthiens 12:20-21. Comment fonctionne l’église, en parlant de dirigeants et de personnes qui suivent ? (Au lieu d’avoir un clair arrangement entre ceux qui dirigent et ceux qui suivent, nous trouvons un effort coordonné dans lequel chaque partie est essentielle. Chacun est important. Chacun a une part critique. Thomas Paine n’avait pas l’église à l’esprit.)

II.       Les leaders qui apprennent

1.      Lisez Exode 18:13. Le peuple était-il content de la situation ? (Il est venu à Moïse. Cependant, le fait qu’il se "tint debout [...] du matin au soir" semble refléter un service au ralenti.)
 
a.        Moïse était-il content de la situation ? (Quel meilleur travail que de parler pour Dieu ! Cependant, il travaillait de longues heures durant.)
 
2.      Lisez Exode 18:17. Ces paroles sont-elles celles que Moïse s’attendait à entendre ? Ne faisait-il pas beaucoup de bien en parlant de la part de Dieu et en aidant sa nation ?

3.      Lisez Exode 18:18-23. Si vous étiez Moïse, comment réagiriez-vous au conseil de Jéthro (votre beau-père) ? Après tout, c’est à vous que Dieu a parlé, pas à lui. Pourquoi lui prêteriez-vous attention alors que vous parlez pour Dieu ?

a.        Notez Exode 18:19. Jéthro clarifie-t-il le travail de Moïse ? (Oui. Il dit que le rôle de Moïse doit être d’aller à Dieu comme représentant du peuple, et non pas de décider pour Dieu. Il s’agit d’une correction subtile. Cela signale que Moïse a tendance à trop croire en sa propre importance, alors que d’autres pourraient faire beaucoup de choses que Moïse fait.)
 
b.        Notez Exode 18:23. Que dit Jéthro ? (Il dit que Dieu doit confirmer son conseil.)
 
c.        Qu’apprenons-nous jusqu’à présent de cette histoire sur le fait d’être disciple ? (Il s’agit d’un autre exemple sur le principe de direction illustré par le "corps" - au lieu d’agir seul, Moïse doit s’appuyer sur les autres pour l’aider dans son importante tâche. Une tâche importante doit être étendue à d’autres personnes capables.)

4.      Lisez Exode 18:24-26. Quelle bonne chose apprenons-nous sur Moïse en tant que leader ? (Bien qu’il s’emporte légèrement en se donnant plus d’importance, il prend conseil. Il démontre de l’humilité en acceptant et en mettant en œuvre un bon conseil.)

a.        Que cela nous enseigne-t-il au sujet de l’organisation ? (Faire marcher correctement une structure de "corps" demande de l’organisation. Distribuer les rôles, choisir les personnes compétentes et garder Dieu comme Dirigeant suprême sont des éléments-clés.)
 
III.    Les leaders au service
 
1.      Lisez Matthieu 20:20-21. Simplement en lisant ces versets, que pensez-vous que devrait être la réponse ? (Quelle sorte de futurs leaders envoient "maman" faire leur travail le plus important ?)

2.      Lisez Matthieu 20:22. "Maman" est-elle ventriloque ? Quelle est cette réponse "nous le pouvons" ? (Non seulement les fils ont envoyé leur mère, mais ils se tiennent à côté et écoutent la conversation !)

a.        Que pensez-vous de la réponse des fils ? (Jésus leur dit simplement qu’ils ne savent pas ce qu’ils demandent et, toujours plein d’ignorance, ils répondent "nous le pouvons". Les leaders parfaits - faibles et trop bêtes pour écouter !)
 
3.      Lisez Matthieu 20:23. Qui décide de la direction de l’église ? (Dieu. Jésus donne une réponse polie et relève que c’est Dieu qui prendra ces décisions.)
 
4.      Lisez Matthieu 20:24. Pourquoi ne sont-ils pas contents ? Parce que leur mère n’a pas été suffisamment agressive ? Parce qu’ils n’ont pas pensé demander en premier ? Parce qu’ils ne veulent pas suivre, mais diriger ?

5.      Lisez Matthieu 20:25-28. Quelle sorte de disciple/leader demande Jésus ? (Un leader au service. Quel étrange concept : un leader qui use d’autorité pour aider les autres et pas pour s’aider soi-même.)

a.        Ces paroles sont un moment charnière dans l’histoire du monde moderne. Les grands penseurs politiques de l’histoire, Platon et Aristote, étaient de l’idée qu’il fallait une poignée d’hommes supérieurs qui dirige et le reste devait les servir pour le bien général. Jésus dit que les dirigeants doivent servir les masses ("quiconque veut être le premier parmi vous sera votre esclave"). C’est de cette idée que vient la notion du "serviteur public" qui est centrale dans la démocratie américaine.)
 
b.        Notre étude ne porte pas sur les formes de gouvernement séculaire. Quel est l’enseignement pour la direction d’église d’aujourd’hui ?
 
i.        Quel est l’enseignement pour vous ?

IV.     Être disciple

1.      Lisez Marc 8:34-38. Que signifie se charger de notre croix ?
 
a.        Lisez Matthieu 11:28-30. Je pense que le "joug" de Jésus est fondamentalement la même chose que sa "croix". Comment peut-il être "léger" alors qu’il semble être si difficile et terrible ? (Servir seulement votre propre intérêt personnel est lassant. Servir les autres apporte une vie plus intéressante et bénie. Cela semble affreux de renoncer à sa vie, mais Dieu n’a pas seulement donné sa vie en échange (ce qui est déjà une bonne affaire en soi !), mais il aide les autres en allégeant leur joug.)
 
2.      Lisez Matthieu 7:21. Avez-vous déjà entendu l’expression "grand chapeau, pas de cheptel" ? Selon vous, que signifie-t-elle ? (Quelqu’un qui joue au cow-boy, mais qui n’a pas de cheptel - pas de subsistance.)

a.        S’agit-il de ce que veut dire Jésus ici ? (Il semble que Jésus dise qu’ils ne font que parler, ils n’agissent pas.)

3.      Lisez Matthieu 7:22-23. Attendez une minute, ces gens ont beaucoup d’œuvres à leur actif. Comment expliquez-vous que Jésus les rejette alors qu’ils ont fait beaucoup de grandes œuvres ? (La clé est que Jésus leur dit "je ne vous ai jamais connus". Il s’agit de la première tâche d’un disciple. Si nous ne connaissons pas Jésus, alors nos œuvres sont mal adressées.)
 
4.      Cher ami, cela peint-il une image adéquate de ce que signifie être disciple ? Le vrai disciple connaît Dieu et sait où s’intégrer dans l’œuvre de l’église. Le vrai disciple a pour but d’aider - et non une gloire personnelle. Si votre attitude n’est pas la bonne, voulez-vous demander à l’Esprit saint de la changer dès aujourd’hui ? Si vous ne servez pas l’église d’une façon ou d’une autre, voulez-vous prier Dieu de vous montrer comment servir ?
 
V.       La semaine prochaine : La gestion chrétienne.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don