Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 - Yahwé et Israël : au-delà des échecs humains (Ésaïe 54, Ézéchiel 24, Jérémie 31)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il s’agit de notre dernière étude de la série des mariages de l’Ancien Testament. Pourquoi trouvons-nous tant d’allusions au mariage dans l’Ancien Testament ? Une des réponses est que Dieu utilise souvent le mariage pour illustrer sa relation avec son peuple. Quand la Bible parle de notre relation individuelle avec Dieu, il est souvent fait référence à Dieu comme notre Père. Quand la Bible parle de la relation entre Dieu et son peuple en tant que groupe, il est souvent fait référence au mariage. Pourquoi, de toutes les relations qui existent, Dieu utilise-t-il le mariage comme illustration ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.          Notre époux

1.       Lisez Ésaïe 54:5. Pourquoi Dieu choisit-il de nous appeler son épouse ? Quels attributs du mariage peuvent s’appliquer à la relation entre Dieu et nous ?

a.         Je pense que le contexte nous aide ici. Lisez Ésaïe 54:4. Quels attributs spécifiques au fait d’être marié Dieu apporte-t-il à notre relation avec lui ? (Il nous protège. Il nous donne un nom. Il prend la place de l’époux manquant. Il enlève notre honte.)

i.         Quelle honte avons-nous ? (Cela reflète la controverse entre le bien et le mal. Dieu est notre protecteur et notre rédempteur.)

2.       Laissez-moi mettre en scène le prochain texte. Babylone a envahi Juda et a emmené le peuple de Dieu en captivité. Beaucoup de juifs vivent désormais à Babylone. Si vous étiez un juif vivant à Babylone, quel serait votre plus grand désir ? (Retourner dans ma patrie.)

a.         De toutes les choses qui pouvaient représenter le pays d’origine, quelles sont les plus importantes ? (Un membre de votre famille qui vit encore là-bas. La ville de Jérusalem et son magnifique temple.)

b.         Dans ce contexte, lisez Ézéchiel 24:20-21. Qu’est-ce qui est sur le point de venir sur Jérusalem et sur ceux qui y vivent encore ? (La destruction totale.)

c.         Lisez Ézéchiel 24:15-17. Quelles terribles choses arrivent à Ézéchiel ? (Dieu supprime "le délice de ses yeux".)

3.       Lisez Ézéchiel 24:18-19. Qui était le délice des yeux d’Ézéchiel ? (Sa femme. Dieu lui disait que sa femme allait mourir.)

a.         Pourquoi Dieu est-il si dur envers son prophète Ézéchiel ? (Non seulement Ézéchiel a perdu sa femme bien-aimée, mais Dieu lui dit de ne pas pleurer sa perte. Cela semble inadmissible jusqu’à ce que vous l’analysiez dans votre esprit. Le verset 19 nous dit que le peuple a demandé à Ézéchiel pourquoi il a agit comme il l’a fait. Il leur a dit que cela représentait ce qui arriverait au peuple de Dieu. Le sérieux de cette situation devrait attirer toute l’attention de toute personne raisonnable.)

i.         Pourquoi était-il nécessaire de prendre la femme d’Ézéchiel ? Pourquoi pas son chien ? (Non seulement Dieu voulait montrer à son peuple la gravité de ce qui allait se produire en termes de leurs vies, mais il voulait également illustrer sa relation avec nous.)

ii.        Nous disons : "Dieu m’aime". Qu’en est-il si nous nous ajoutons : "Dieu m’aime comme un époux" ? Dans quelle mesure cela change-t-il la force de la déclaration ?

b.         Ézéchiel est un homme de Dieu. Il est obéissant et parle de la part de Dieu. Que nous enseigne cela sur la souffrance ou l’absence de souffrance des justes ?

i.         Dans la déclaration de Dieu, la peine est-elle hors de toute proportion ? (Si vous pensez véritablement que Dieu nous aime comme un époux, alors ce genre de peine atteint Dieu chaque fois que nous le rejetons et que nous suivons notre propre chemin.)

(1)    En quoi la mort d’un conjoint est-elle meilleure que le divorce ? (Quand votre conjoint meurt, ils ne vous a pas rejeté. La douleur de Dieu est pire que la douleur d’Ézéchiel.)

(2)    Trouvons-nous cette "parabole" de la souffrance de Dieu autre part dans la Bible ? (Genèse 22 - Dieu dit à Abraham de sacrifier son fils Isaac.)

II.        Notre Dieu

1.       Lisez Jérémie 31:27-28. Que promet Dieu à son peuple à l’avenir ? (Il reconstruira leur nation.)

2.       Lisez Jérémie 31:29-30. Quel changement dans la relation entre Dieu et nous prédit-il ?

a.         Que veut dire Dieu lorsqu’il parle des pères qui ont mangé des raisins verts et des fils qui ont mal aux dents ? (Les actes des pères affectent les vies de leurs enfants.)

b.         Le mariage à une nation est-il un symbole approprié pour l’avenir ? (Non. Au lieu que la relation avec Dieu soit focalisée sur une nation (sa mariée), maintenant la relation avec Dieu est focalisée sur l’individu. Dieu a encore son corps de croyants (voir Colossiens 1:24), mais l’accent est mis sur l’individu plutôt que sur la nation.)

c.         Faut-il s’en réjouir ? Ou alors, préféreriez-vous que Dieu regarde le groupe plutôt que vous spécifiquement ?

3.       Lisez Jérémie 31:31-32. Quelle raison donne Dieu pour ce changement dans notre relation avec lui ? (Même s’il était "l’époux" de son peuple, ce dernier a cassé le contrat avec lui - il n’obéissait pas à Dieu.)

4.       Lisez Jérémie 31:33-34. Quelle est la différence entre cette nouvelle alliance (contrat) et la précédente ? (La loi est écrite sur nos cœurs et sur nos esprits au lieu de la pierre.)

a.         Que cela signifie-t-il ? (Je pense que cela fait référence à notre attitude.)

b.         Comment arriver à avoir cette attitude ? Il ne fait aucun sens que Dieu dise : "Parfait, nous avons là un nouvel accord. Cette fois-ci vous aurez la bonne attitude !" Comment se produit cette nouvelle attitude ? (La clé est dans le verset 34 : "Je pardonnerai leur faute, je ne me souviendrai plus de leur péché".)

i.         Lisez Matthieu 26:27-28. Comment Dieu a-t-il pardonné notre péché ? (En mourant à notre place !)

5.       Lisez Hébreux 9:15. (Vous devriez prendre le temps de lire les chapitres 8 à 10 d’Hébreux.) Comment cet événement (la mort de Jésus) change-t-il notre attitude ? (Rappelez-vous à quel point nous étions choqués qu’Ézéchiel ait perdu sa femme pour aider à illustrer ce que Dieu avait à dire. Ici, ce que Dieu veut dire sur sa relation avec nous et sur la nature affreuse du péché est vivement illustré dans la mort de Jésus à notre place. Cela devrait changer notre attitude vis-à-vis de Dieu et du péché !)

6.       Lisez Hébreux 10:19-24. Quelles nouvelles attitudes spécifiques du cœur sont inspirées par la mort de Jésus à notre place et par son rôle actuel de grand prêtre ? (La confiance, la sincérité, l’assurance, la libération de la culpabilité, l’espoir et un désir d’encourager les autres à aimer et à bien agir.)

7.       Cher ami, voyez-vous à quel point Dieu veut avoir la plus proche des relations avec vous ? Il se montre comme un époux, il se montre comme un Père, et il a donné sa vie pour vous ! Voulez-vous lui donner votre cœur ? Votre attitude changera-t-elle pour désirer avoir une relation avec lui ? Voulez-vous choisir la vie éternelle ?

III.     La semaine prochaine nous commencerons une nouvelle série d’études intitulée "Le feu de l’épreuve".
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don