Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 - Abraham et Sara : une foi éprouvée (Genèse 12 et 15-17)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Hébreux 11:11-12 nous parle de la foi d’Abraham en la promesse selon laquelle il aurait une grande descendance. La réalité du mariage entre Abram et Sara, et leur relation avec Dieu, semble un peu différente de l’image parfaite de la foi. Cela nous fait nous gratter la tête. Que devons-nous conclure de cela ? L’auteur de l’épître aux Hébreux portait-il des œillères ? Ou alors, Dieu est-il plus miséricordieux et généreux envers nous dans nos décisions au sein de notre mariage, ainsi que dans notre relation avec lui, que nous pourrions le penser ? Ouvrons la Bible et découvrons-en davantage !
 
I.          L’attente

1.       Lisez Genèse 12:2-3. Abram était âgé de 75 ans (Genèse 12:4) lorsque Dieu lui promit la première foi qu’il deviendrait une "grande nation". Mettez-vous dans les sandales d’Abram : quand vous attendriez-vous à l’accomplissement de cette promesse ? (Très bientôt, étant donné son âge !)

a.         Dans la culture d’Abram, à quel point cette promesse était-elle importante ? (Elle était très importante.)

2.       Lisez Genèse 15:1-3. Si vous devez de l’argent à quelqu’un, en êtes-vous conscient en voyant cette personne ? S’agit-il de la première chose qui vous vient à l’esprit ?

a.         Abram est maintenant âgé de 85 ans, dix ans ont passé depuis que Dieu lui a promis (à l’âge de 75 ans) de devenir une "grande nation". Pourquoi Dieu, se souvenant sans doute de sa promesse, dit à Abram que sa fidélité à Dieu sera "grandement récompensée" ?

b.         Évaluez la réponse d’Abram : s’agit-il d’une réponse de foi ? Abram dit immédiatement à Dieu qu’il n’a pas tenu sa promesse et que des dispositions ont été prises pour faire de sa servante principale l’héritière de la "grande récompense" d’Abram. (Il y a deux niveaux de foi. Le premier accepte et attend patiemment. Le deuxième défie Dieu de garder sa promesse. Les deux regardent Dieu comme étant celui qui est capable d’agir. La réponse "d’absence de foi" est d’ignorer simplement Dieu parce que vous ne pensez plus qu’il est un élément de la promesse.)

3.       Lisez Genèse 15:4-6. Que dit Dieu à Abram qui ravive sa foi en la promesse ?

4.       Lisez Genèse 17:15-17. Combien d’années se sont maintenant écoulées sans que Dieu ait accompli sa promesse ? (25 ans !)

a.         Quelle étape de "foi" Abraham a-t-il atteinte maintenant ? (Il est à deux doigts de simplement ignorer Dieu. Il rit de la promesse parce qu’elle n’a apparemment pas de valeur.)

b.         Quelles sont les conséquences dans un mariage des promesses qui ne s’accomplissent pas ?

c.         Pourquoi Dieu attend-il si longtemps ? Quel est le but d’un délai de plus de 25 ans ? (Il s’agit de l’un des évènements dans lesquels il est difficile (du moins pour moi) de comprendre l’esprit de Dieu. Un fils, Isaac, leur était né. Le nom d’Isaac signifie "rire", ainsi il était un souvenir perpétuel à Abraham et à Sara (qui tournait aussi en dérision (Genèse 18:10-12) la fiabilité (pour ne pas dire la rapidité) des promesses de Dieu envers eux.)

i.         Lisez Hébreux 11:12. Est-ce que le fait que Dieu ait attendu jusqu’à ce que ce couple fût "atteint par la mort" pour leur donner l’enfant promis aide à expliquer cette longue attente ? (Il s’agit là de quelque chose que nous retrouvons périodiquement dans la relation entre Dieu et les hommes. Dieu attend jusqu’à ce que ce soit impossible, et alors il accomplit l’impossible - pour que personne ne soit confus sur le rôle de Dieu sur le sujet.)

5.       Lisez Genèse 17:18-21. Que fait Dieu ici pour rendre la promesse plus réelle ? (Il nomme le fils qu’auront Abraham et Sara et donne une période de temps spécifique.)

II.        Agir

1.       Lisez Genèse 16:1-2. Abraham a maintenant 85 ans, donc dix ans se sont écoulés depuis la promesse de Dieu qu’il aurait un fils, et la naissance d’Isaac se situe quinze ans plus tard. Que pensez-vous de la déclaration de Sara : "Le Seigneur m’a empêchée d’avoir des enfants" ? (À priori, cela semble complètement en désaccord avec la promesse de Dieu. Mais réexaminez les promesses que Dieu a faites à Abraham jusqu’ici. Dieu ne mentionne pas qui sera la mère - il mentionne seulement Abraham comme étant le père !)

a.         Étant donné que Sara n’a pas été nommée comme mère, sous quel type de lumière cela place-t-il sa proposition ? (Dès lors que Dieu l’a gardée (ou comme il semble à Sara) à l’écart de l’accomplissement de sa promesse, "peut-être" que Dieu a en tête une autre femme pour accomplir la promesse. Sara semble être généreuse, impatiente, et disposée à aider Dieu.)

b.         Lisez Proverbes 3:5-6. Où se situe la proposition de Sara face à ce proverbe ? (Le commentaire biblique Be Obedient affirme : "la foi vit sans magouilles". Le schéma de Dieu est qu’il travaille avec des partenaires humains pour accomplir son œuvre sur la terre. La frontière entre être "l’aide de Dieu" et des "magouilles" n’est pas toujours une ligne brillante de clarté.)

2.       Relisez Genèse 16:2. Rappelez-vous que la semaine dernière Adam avait écouté Ève et avait mangé le fruit. Quelle leçon voyons-nous se répéter ici ? (Le fait d’écouter le conseil de votre épouse peut être contraire à la volonté de Dieu et nuisible à votre santé spirituelle.)

a.         Faisons un petit détour ici. Lisez Genèse 12:10-20. De qui venait la grande idée de mentir au Pharaon ? (D’Abraham !)

b.         Quelle leçon tirons-nous pour notre mariage du conseil donné par ces deux exemples ? (Notre conjoint est notre aide et notre ami humain le plus proche. Mais cela ne veut pas dire que nous devons éteindre notre cerveau quand il nous conseille. Nous avons besoin d’être sûrs que nos décisions sont en accord avec le conseil de notre Ami divin plus proche encore !)

3.       Lisez Genèse 16:3-4a. À ce point, Abraham et Sara se félicitent-ils de faire la volonté de Dieu ? (Le conseil de Sara a marché. Sans doute se seraient-ils levés pendant le moment "de louange et de prière" dans l’église et auraient-ils raconté leur partenariat avec Dieu pour avoir eu cet enfant merveilleux.)

4.       Lisez Genèse 16:4-5. Qu’est-il arrivé à l’attitude généreuse de Sara ?

a.         Sara a-t-elle raison ? Abraham est-il responsable parce que "la Sara dans l’erreur" souffre ?

b.         Selon vous, comment Dieu trancherait-il entre les deux ?

5.       Lisez Genèse 16:6. Évaluez les actions de ce couple maintenant. (Abraham déserte sa position de leader. Sara abuse de Hagar. Aucun des deux époux n’agit comme un disciple de Dieu.)

6.       Lisez Romains 4:18-21. Est-ce la façon dont vous auriez décrit cette séquence d’évènements ?

a.         Comment expliquez-vous la déclaration de Paul ? (Le commentaire biblique The New Bible Commentary dit que Paul veut dire que "Abraham n’était pas une personne parfaite qui n’a jamais eu de doutes, mais son attitude de cœur était constamment une attitude de foi et d’espérance en la promesse de Dieu".)

III.     L’accomplissement de la promesse

1.       Lisez Genèse 21:1-3. Le texte parle de la naissance d’Isaac. Mais quel autre fait est répété dans ces versets ? (Dieu garde ses promesses !)

a.         Que cela nous enseigne-t-il sur le fait de nous fier à Dieu ? (Le planning de Dieu peut être bien différent du nôtre. Pourtant, Dieu garde ses promesses.)

b.         Que cela nous enseigne-t-il sur le mariage ? (Restez fidèle à votre conjoint et à votre Dieu. Cela peut sembler difficile, mais les alternatives sont pires.)

2.       Lisez Genèse 21:6-7. Quel genre d’attitude a Sara ? (Elle se sent justifiée. Contre toute attente, elle a finalement un fils.)

IV.      À nouveau éprouvé

1.       Lisez Genèse 21:8-10. Quel genre d’attitude voyons-nous chez :

a.         Ismaël ? (Ismaël était jaloux et se moquait d’Isaac. Je ne suis pas surpris.)

b.         Sara ? (Maintenant qu’elle a un fils, elle ne laissera personne le lui voler ou se mettre dans son chemin.)

2.       Genèse 21:10 contient plus que des conseils de Sara. Les suivriez-vous si vous étiez Abraham ?

3.       Lisez Genèse 21:11-13. Comment se sent Abraham maintenant ?

a.         Pensez-vous qu’il souhaiterait ne jamais avoir eu Ismaël ?

b.         Étonnamment Dieu soutient les demandes de Sara. Que dit Dieu à Abraham pour le réconforter ? (Qu’Ismaël vivra et sera une grande nation.)

4.       Lisez Genèse 22:1-2. Mettez-vous à la place d’Abraham. Quel impact a le destin d’Isaac sur votre pensée ? (C’est là où le nom d’Abraham est habilité à être gravé dans la pierre dans le "chapitre de la foi" (Hébreux 11). J’aurais été très soucieux de voir Dieu laisser partir Isaac. Mon cœur en aurait été déchiré ! Maintenant ce commandement !)

a.         Lisez Hébreux 11:17-19. Comment Abraham résolvait-il cela dans son esprit ? (Dieu ramènerait Isaac à la vie.)

5.       Cher ami, quelquefois notre conjoint nous donne des bons conseils. Quelquefois non. Notre Père céleste est toujours avec nous - même quand il semble qu’il ne l’est pas. Voulez-vous vous fier à lui ?

V.        La semaine prochaine : Isaac et Rébecca : l’éducation de rivaux.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don