Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 - Daniel 2 (Daniel 2, Matthieu 24:15)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons parlé du jugement final et du fait que nous devons le prendre au sérieux. Une raison pour laquelle nous ne le prenons pas au sérieux est que le "jugement" est synonyme de défaite dans la réalité. Tout ce qui se passe chaque jour autour de nous est réel. Nous n’avons aucun doute à ce sujet. La "jouissance du péché" (Hébreux 11:25) est réelle, si elle est éphémère. Comment pouvons-nous savoir si le jugement final est réel ? Quelle raison avons-nous d’espérer que Dieu ait défini un temps pour mon jugement et le vôtre ? Plongeons-nous dans un chapitre prophétique au centre de la Bible pour prouver à nous-mêmes que le message de Dieu sur le jugement est aussi réel que ce qui vous est arrivé cette semaine !
 
I.          Le rêve

1.       Lisez Daniel 2:1-4. Quelle est l’importance de ce rêve du roi Nabuchodonosor ?

a.         Notez que le verset 4 indique qu’ils répondent "en langue araméenne". Les mages, les envoûteurs, les sorciers et les chaldéens utilisent-ils une "langue sophistiquée" pour donner l’impression qu’ils sont plus intelligents ? Plus sages ? (Cela ne semble pas être le cas. À cet endroit dans le livre de Daniel, la langue du texte biblique originel change de l’hébreu à l’araméen. Daniel nous signale juste qu’il va désormais faire le récit de l’histoire dans la langue de la cour royale.)

2.       Lisez Daniel 2:5-7. Maintenant nous savons pourquoi les chaldéens étaient très bien payés - il s’agit d’un travail à grand risque ! À votre avis, le roi est-il juste ?

a.         Quelle logique y a-t-il derrière l’exigence du roi de lui dire d’abord le rêve ? (Si vous pouvez prédire l’avenir, vous devriez pouvoir connaître le passé.)

b.         Quelle logique y a-t-il dans la position des chaldéens ? (Cela se situe au-delà de notre domaine de compétences - nous sommes des interprètes et non des re-créateurs de rêves. Il s’agit là de cahiers des charges bien différents.)

II.        Le problème de l’interprétation

1.       Lisez Daniel 2:8-9. Le roi démontre-t-il de la flexibilité ?

a.         Quelle raison avance-t-il pour sa requête ? (Il pense qu’ils l’ont trompé dans le passé, et cela révèlera qui peut vraiment prédire l’avenir.)

2.       Lisez Daniel 2:10-11. Quels arguments avancent les chaldéens ? (Il s’agit d’un fait sans précédent, et ils se demandent même si ce n’est pas une requête illégale (aucun roi n’a jamais demandé une pareille chose), tout à fait impossible à réaliser (aucun homme ne peut le faire.)

a.         Si les chaldéens ont raison quant l’impossibilité de répondre à cette requête, qu’apportera au roi le fait de les massacrer ? (Je pense que cela fait partie de la question centrale. Aucun homme ne peut le faire. Tuez-nous, et vous ne serez pas plus avancé quant à votre rêve.)

3.       Lisez Daniel 2:12-13. Cela vous semble-t-il juste ? Aimeriez-vous être à la place de Daniel et de ses compagnons ? Quelles similitudes y a-t-il avec les problèmes que vous rencontrez dans votre vie courante ?

4.       Lisez Daniel 2:17-18. Quelle est la première chose que Daniel fait lorsqu’il se trouve face à un grave problème ? (Il se tourne vers Dieu.)

a.         Qu’en est-il de vous ?

5.       Lisez Daniel 2:19-28. Daniel était-il tenté de se faire passer pour le seul homme vivant capable d’indiquer au roi son rêve et de l’interpréter ? (Je suppose que cela a dû traverser son esprit, mais Daniel s’est non seulement tourné vers Dieu dans ces moments difficiles, mais il rend à Dieu la gloire et le mérite.)

III.     La statue

1.       Lisez Daniel 2:31-33. Si vous étiez l’architecte de cette statue, la réaliseriez-vous de cette façon ? Qu’est-ce qui est incorrect dans cette statue, d’un point de vue technologique ? (Les métaux les plus lourds sont dans la partie supérieure et non à la base de la statue.)

a.         La semaine passée nous avons discuté l’importance de poser nos fondations sur le roc. Retrouvons-nous cette idée dans la statue ? (Aucunement. Les "fondations" sont constituées de fer et d’argile. Il s’agit de la partie la plus faible de toute la structure.)

2.       Lisez Daniel 2:34-35. Quelles sont les différences entre la statue et la pierre ? La statue est logiquement faite de main d’homme, ce qui n’est pas le cas de la pierre. Les hommes ont défini les caractéristiques de la statue. À l’exception des pieds d’argile et de fer, l’entier de la statue est fait de métal - un matériau travaillé par les hommes. Les pierres n’ont pas besoin d’être "travaillées", et cette pierre spécifique n’a pas été taillée par des mains humaines.)

3.       Que pensez-vous que tout cela signifie ?

a.         Que représente la pierre qui frappe les pieds de la statue ? (Il s’agit évidemment d’une autre histoire de jugement. Les desseins et inventions des hommes sont détruits par Dieu qui devient une grande montagne et remplit toute la terre (Daniel 2:35).)

b.         Pourquoi la pierre frappe-t-elle les pieds de la statue ? (De même que la maison bâtie sur le sable, les faibles fondations de la statue constitue la cible de la pierre. Cela nous donne également une notion temporelle du jugement.)

i.         Quelle signification voyez-vous dans le vent emportant au loin la poussière de la statue, sans laisser aucune trace (Daniel 2:35) ? (Tout ce que les hommes ont créé sur la terre sera poussière. Considérez cela lorsque vous pensez à la direction et au but de votre vie.)

4.       Étudions ce que Dieu dit au sujet du rêve. Lisez Daniel 2:36-38. Que représente la tête d’or ? (Nabuchodonosor, roi de l’empire babylonien.)

a.         Nous avons mentionné précédemment que la statue est une création humaine. Selon ces versets, qui donne la puissance au roi ? (Dieu.)

5.       Lisez Daniel 2:39-40. Que représente le reste de la statue ? (Les royaumes terrestres successifs.)

a.         Cela correspond-il à notre compréhension de l’histoire ? (Oui. Après que Babylone ait perdu sa domination sur le monde, l’empire médo-perse, puis l’empire grec et l’empire romain lui ont succédé. Ceux-ci ont essentiellement dominé le monde connu à leur époque.)

6.       Lisez Daniel 2:41-43. Est-ce qu’après l’empire romain un autre empire a émergé, qui a dominé le monde ? (Même la puissance extraordinaire des États-Unis aujourd’hui ne domine pas les nations du monde. C’est en majeure partie parce qu’aucune des nations puissantes du monde n’a d’ambitions "d’empire".)

7.       Lisez Daniel 2:44-45. Êtes-vous d’accord avec la conclusion de Daniel dans la dernière partie du verset 45 ? (Nous vivons évidemment dans la partie des "pieds et orteils" de la statue. Nous pouvons confirmer que le rêve de Dieu à Nabuchodonosor a très précisément prédit l’histoire du monde depuis l’époque de Daniel (VIe siècle avant J.-C.) jusqu’à nos jours.)

a.         Si nous pouvons confirmer la véracité du rêve, à l’exception du tout dernier événement, pourquoi devrions-nous douter de l’épisode de la pierre et de la montagne de la fin du rêve ?

8.       Une idée courante parmi les "érudits de la Bible" aujourd’hui est que le livre de Daniel aurait été écrit pendant les jours d’Antiochus Épiphanes (dans les années 160 avant J.-C.). Ces érudits, selon le commentaire biblique The New Bible Commentary, ont adopté un point de vue qui fut soutenu pour la première fois par Porphyry, un adversaire de la foi chrétienne du IIIe siècle.)

a.         L’argument selon lequel le livre de Daniel (dont nous pouvons maintenant confirmer l’exactitude des prédictions) aurait en grande partie été écrit après les évènements historiques qu’il prédit est répandu parmi des "érudits de la Bible". Pourquoi est-il approprié pour moi de remettre en question leur titre en mettant "érudits de la Bible" entre guillemets ? (Lisez Matthieu 24:15. Ces prétendus "érudits de la Bible" ne croient évidemment pas en Jésus. Jésus attribue les prophéties du livre de Daniel à Daniel, et non à un certain prétendant qui a vécu 400 ans plus tard. Soit vous croyez la Bible, soit vous ne la croyez pas. Si vous ne croyez pas la Bible alors vous souffrez du "complexe d’Ève" - vous avez décidé d’être égal à Dieu et vous déciderez quelles instructions de Dieu sont vraies pour votre vie.)

9.       Si Daniel était correct dans sa prédiction de l’histoire jusqu’à nos jours, que cela nous indique-t-il logiquement quant à la fiabilité de sa prédiction sur le jugement ?

10.   Cher ami, faites-vous confiance à la Bible ? Êtes-vous prêt pour un jugement à venir ?

IV.      La semaine prochaine : Daniel 7.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don