Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 09 - Une vie nouvelle (Éphésiens 4:17-32)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière Paul nous a donné la vision de ce que nous pourrions et devrions devenir avec Jésus. Nous constituons tous une partie de l’église, chacun accomplissant son rôle spécifique. L’élément liant qui assure notre unité afin de travailler les uns avec les autres est la "jointure" de l’humilité, de la douceur et de l’amour. Qu’arrive-t-il si une partie de notre corps (l’église) est infectée par le fléau qu’est le péché ? Cette semaine, Paul nous parle de ce que nous devrions éviter dans la vie, afin de rester une partie saine de l’église. Dieu a des projets pour notre vie. Débutons notre étude et découvrons-les !
 
I.         Esprits fermés, cœurs sombres
 
1.    Lisez Éphésiens 4:17-18. Certains citent Paul pour soutenir qu’une fois sauvés, ce que nous faisons n’importe pas. Que suggère ce texte ? (Dans Éphésiens 4:17 le mot grec traduit en français par "se comporter" est "peripateo" que nous avons discuté dans notre étude précédente. Paul nous dit de ne pas "marcher" dans les voies que nous suivions avant notre conversion.)
 
a.        L’esprit est la clé de nos actions. Quand Paul dit que les "gens des nations" non convertis ont un jugement futile, que cela veut-il dire ? (Quelque chose de futile ne vaut aucun effort. Ils ont des pensées "légères", auxquelles il ne vaut pas la peine de penser.)

b.        Remarquez les autres termes que Paul utilise : "intelligence obscurcie", "ignorance" et "cœurs obtus". Est-ce que "le mal", "sans instruction" et "esprits fermés" sont des termes raisonnables pour transcrire cela ?
 
i.         Comment le monde décrit-il souvent les Chrétiens ? ("Ignorant" et "esprit fermé" sont deux descriptions courantes. Paul nous dit que ces termes décrivent plus convenablement ceux qui n’ont pas accepté Jésus !)
 
(1)   Pourquoi ces termes sont-ils appropriés pour le monde ? (Sans une compréhension du mystère de la volonté de Dieu, vous passez à côté d’une partie importante de votre instruction. Si vous rejetez l’évangile, vous avez un esprit fermé. Si vous ne connaissez pas Dieu, vous ne pouvez pas correctement comprendre le monde.)
 
c.        Le commentaire A Commentary, Critical and Explanatory, on the Old and New Testaments relève un aspect intéressant de ces versets. Il nous dit qu’Éphésiens 4:18 se réfère "littéralement au durcissement de la peau afin de ne pas être sensible au toucher". Le non-converti ne peut pas voir et ne peut pas ressentir. Imaginez une vie comme ça !
 
2.    Lisez Éphésiens 4:19. Quel genre de "sens moral" le monde a-t-il perdu ? Quelle vue et quel sentiment ont été perdus ? (La sensibilité à l’impulsion de l’Esprit saint.)
 
a.        Quand Paul nous dit que ceux qui commettent "toute sorte d’impureté" le font avec "avidité", quelle en serait la description en termes contemporains ? (La dépendance. L’impureté sexuelle, par exemple, est progressive et provoque une dépendance. J’ai vu un programme d’investigation qui visait à prendre au piège des hommes qui utilisaient Internet pour induire des garçons et filles mineurs à un rapport sexuel. Le scénario était le suivant : des adultes se faisaient passer pour des enfants et répondaient aux messages électroniques de ces hommes en leur disant qu’ils étaient seuls à la maison. Le plan était que ces hommes viendraient alors à la maison de l’enfant pour être confrontés à un journaliste. Même un docteur en médecine et un rabbin se sont fait prendre au piège. Ces hommes savaient que c’était mal, mais ils n’ont pas résisté à leurs mauvaises impulsions. Leurs penchants les ont rendus insensibles à l’Esprit saint - et au bon sens !)
 
3.    En tant que membre du corps du Christ, quelle est notre obligation mentale ? (Avoir l’esprit ouvert aux choses de Dieu, pour être instruits sur la Parole de Dieu, pour avoir des pensées dignes d’intérêt, pour être réceptifs à l’Esprit saint.)
 
II.       Venir à Christ
 
1.    Lisez Éphésiens 4:20-21. En quoi le Chrétien est-il différent ? (On lui a appris à agir différemment.)
 
a.        Le faisons-nous réellement ? Enseignons-nous aux Chrétiens à agir différemment ?

b.        Alors que j’avais une vingtaine d’années et que j’ai commencé à diriger un groupe d’étude de la Bible, la grande controverse théologique portait sur la justification par la foi. Mon église était divisée non pas tellement sur la question de la grâce, mais sur ce que cela signifiait dans la vie du croyant. Certains louaient leur sentiment de "soulagement et liberté", sachant que leurs actions n’importaient plus. Ils n’avaient plus à s’inquiéter de l’obéissance. Est-ce cela que nous devrions enseigner ? (Abordons cette question ci-dessous.)
 
2.    Lisez Éphésiens 4:22-24. Qu’est-ce que "la vérité qui est en Jésus", dont parle Paul dans le verset 21 ? (Paul continue en disant que nous devons nous défaire de la vérité que nous avons apprise. Nous devons nous revêtir de nouvelles attitudes, d’un nouveau moi "créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité".)
 
a.        Nos pensées et actions importent-elles ? (Elles ne nous sauvent pas, mais elles constituent une partie critique de notre nouveau mode de vie. Nous ne devenons pas convertis tout en continuant à vivre notre ancienne vie.)

b.        Quand vous lisez la phrase "créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité", que cela vous rappelle-t-il ? (La création d’Adam et Ève. Jésus nous donne la possibilité d’être recréé à nouveau à l’image de Dieu.)
 
III.    La piété en pratique
 
1.    Lisez Éphésiens 4:25-28. Paul nous donne maintenant quelques conseils très concrets pour vivre une vie pieuse. Quelle relation voyez-vous entre les versets 26 et 27 ? (La colère donne à Satan un point d’accès dans votre vie.)
 
a.        Comment cela se fait-il ? (La colère vous incite à faire des choses que vous savez ne pas être justes. Votre retenue normale est amoindrie.)
 
b.        Que dit Paul au pauvre qui ne travaille pas ?

c.        Que dit Paul aux riches qui sont égoïstes ?
 
2.    Lisez Éphésiens 4:29. Comment savoir si vos paroles sont appropriées ? (Si elles profitent à ceux qui écoutent.)
 
a.        Quelle place reste-t-il pour des insultes, des commérages ou encore des taquineries malveillantes ?

b.        Nous lisons dans Éphésiens 4:25 que nous devrions parler avec vérité. Parfois j’entends (et parfois je me surprends à dire) "C’est la vérité". La vérité est-elle le seul standard par lequel nous devions mesurer nos paroles ? (Nous devons non seulement nous demander si quelque chose est véridique, mais également si c’est utile et bénéfique.)
 
3.    Lisez Éphésiens 4:30. Pourquoi ce conseil est-il si important ? (Parce que la puissance de l’Esprit saint est la clé d’une nouvelle vie. Voir Romains 15:16.)

4.    Lisez Éphésiens 4:31-32. Comment vous débarrassez-vous de l’amertume ?
 
a.        Quelle relation voyez-vous entre ces deux versets ? (L’un est l’antidote de l’autre. Si vous mettez en pratique la bonté, la bienveillance et la grâce (le pardon), alors l’amertume, l’animosité, la colère, la clameur, la calomnie et les malveillances seront bannies.)
 
5.    Cher ami, Dieu vous appelle à une nouvelle vie. Voulez-vous mettre "l’homme ancien" derrière vous et avancer selon les voies de Jésus ?
 
IV.     La semaine prochaine : Le cheminement chrétien.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don