Nouveau Testament

Étude 03 – Jésus, le Fils promis (Hébreux 1, Matthieu 21)

      Imprimer

Copyright © 2022, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net. Priez pour être guidé(e) par l’Esprit saint pendant que vous étudiez la Bible.
 
Introduction : Qu’est-ce que le début de l’épître aux Hébreux nous apprend sur Jésus ? Il y a deux semaines, nous avons étudié que l’introduction de l’épître aux Hébreux commençait par une louange à Jésus. La semaine dernière, nous avons examiné comment les deux premiers chapitres de l’épître aux Hébreux décrivent les différents aspects de l’œuvre de Jésus. Cette semaine, nous abordons la manière dont le début de l’épître aux Hébreux décrit la nature de Jésus. On ne peut jamais en apprendre trop sur Jésus, alors débutons notre étude sans plus attendre !
 
I.  Le Fils vient
 
1.     Lisez Hébreux 1.1-2. Nous avons déjà abordé ce verset pour voir si l’épître aux Hébreux commençait de la même manière que les autres lettres écrites par Paul. Maintenant, regardons ce que disent ces deux premiers versets. Depuis combien de temps Dieu avait-il parlé à son peuple par l’intermédiaire des prophètes ? (« Autrefois ». En vérifiant, il s’avère que cela faisait environ 400 ans que le dernier prophète de la Bible avait parlé.)
 
a.      Si vous étiez l’un des membres du peuple de Dieu, et que Dieu ne vous avait pas parlé par l’intermédiaire d’un prophète depuis 400 ans, que penseriez-vous ?
 
i.       Quelle pourrait être la raison de Dieu pour ne pas communiquer pendant si longtemps ?
 
2.     Lisez Matthieu 21.33-36. Dans la parabole de Jésus, qui sont les serviteurs du maître ? (Ce sont les prophètes.)
 
3.     Lisez Matthieu 21.37. Pour quelle raison le propriétaire envoie-t-il son fils ?
 
a.      Jésus parle-t-il de lui-même ?
 
b.      Si tel est le cas, est-ce la raison pour laquelle Dieu n’a pas communiqué pendant si longtemps avec son peuple ?
 
4.     Lisez Matthieu 21.38-39 et lisez à nouveau Hébreux 1.2. Pour quelle raison peut-on se réjouir que Dieu parle à son peuple par l’intermédiaire de Jésus ? (Non seulement la communication a repris, mais cette fois-ci c’est Jésus qui est le communicateur !)
 
a.      Quel est le côté sombre de tout cela ? (Le peuple de Dieu semble n’avoir rien appris. Ils continuent leur hostilité envers Dieu.)
 
b.      Est-ce si différent de nous ? Nous prétendons être des disciples de Dieu, mais lorsque nous entendons la parole de Dieu, avons-nous une réaction hostile ?
 
5.     Lisez à nouveau Matthieu 21.34. Dans quel but Dieu envoie-t-il les prophètes et son Fils ? (Pour recevoir « sa récolte ».)
 
a.      Selon vous, que cela signifie-t-il concrètement ?
 
i.       Que font les chrétiens aujourd’hui pour tuer le Christ à cause de la question de la « récolte » ?
 
6.     Lisez à nouveau Matthieu 21.38. Quel est « son héritage », et quel est le parallèle avec nous aujourd’hui ?
 
a.      Quel est le lien entre la « récolte » et « son héritage » ?
 
II.  Le Fils parle
 
1.     Lisez à nouveau Hébreux 1.2. Avant d’entendre un orateur parler en public, vous avez normalement droit à une sorte d’introduction. Cette introduction vous aide-t-elle à évaluer la crédibilité de l’orateur ? Le verset 2 nous dit que Jésus est « héritier de toutes choses », et qu’il est le Créateur de l’univers. Que cela suggère-t-il sur la crédibilité de Jésus ? Pourriez-vous choisir un orateur plus crédible ?
 
a.      Assurons-nous de bien comprendre l’introduction. Comment Jésus est-il « l’héritier de toutes choses » ? (Normalement, l’héritier finit par être en charge de la succession.)
 
i.       Cela ne nécessite-t-il pas la mort des parents ? Dieu le Père ne va pas mourir. Alors qu’est-ce que cela signifie ?
 
b.      Le verset 2 nous dit également que Jésus a créé l’univers. Puisqu’il l’a fait, devait-il attendre la mort de son Père pour être en charge du monde ?
 
2.     Lisez Hébreux 1.3. Où est assis Jésus ? (À la droite de Dieu, « la puissance suprême ».)
 
a.      Que dénote l’expression « à la droite de Dieu » ? (Jésus n’est pas au-dessus de Dieu. Pour cette raison, « héritier de toutes choses » doit être compris dans le contexte de notre Dieu le Père.)
 
3.     Lisez à nouveau Hébreux 1.3. Comment comprendre l’affirmation selon laquelle Jésus soutient l’univers par « sa parole puissante » ?
 
a.      Si vous posiez la question à un scientifique séculaire, il vous répondrait que les planètes et les étoiles sont maintenues ensemble par la gravité. Pensez-vous que Dieu utilise la gravité pour maintenir l’univers ? (C’est ici que les choses deviennent très intéressantes. Les scientifiques sont capables d’observer le fonctionnement de la gravité, mais ils ne sont pas en mesure de dire pourquoi elle fonctionne comme elle le fait. Ils postulent l’existence de la « matière noire » pour expliquer ce qu’ils ne comprennent pas de la gravité. Ce texte nous dit que Jésus est la gravité.)
 
b.      Selon vous, pourquoi le texte fait-il référence à la « parole » de Jésus comme étant le mécanisme déclencheur de son pouvoir ? (À plusieurs reprises dans le récit de la semaine de la Création (Genèse 1), nous trouvons l’expression « Dieu dit ». La parole était le mécanisme déclencheur de la création de la terre et l’épître aux Hébreux nous dit que les choses fonctionnent encore de cette façon.)
 
c.      Pourquoi Jésus doit-il parler pour créer et soutenir les choses ? Ou alors, cela a-t-il un rapport avec le fait que Jésus est décrit comme la « Parole » (Jean 1.1) ? (On pourrait considérer Jésus comme la communication de Dieu le Père. Dernièrement, j’ai lu des articles sur le panpsychisme. Il s’agit de la philosophie selon laquelle la mentalité est une partie fondamentale de la matière. Si toute la matière a une sorte de conscience, cela expliquerait comment Jésus parle et la matière se conforme à ses instructions.)
 
III.  Le Fils rayonne
 
1.     Lisez à nouveau Hébreux 1.3. Comment comprendre l’expression « la splendeur de la gloire divine » ? (Normalement, nous pensons que le terme « splendeur » désigne une sorte de brillance ou d’éclat. Je pense que cela dit que Dieu le Père brille à travers Jésus.)
 
a.      Lorsque ce verset nous dit que Jésus est « l’expression même » de la nature de Dieu, pourrait-il y avoir une quelconque variation entre les deux ?
 
i.       Si votre réponse est négative, alors comment expliquez-vous que l’image de Dieu dans le Nouveau Testament soit beaucoup plus aimable et aimée que l’image de Dieu dans l’Ancien Testament ?
 
(1)   Cette différence reflète-t-elle un manque de compréhension de notre part ?
 
2.     Lisez Exode 24.16-17. Demandez-vous si cela explique les différentes images de Dieu dans l’Ancien et le Nouveau Testament ? Pour les gens qui ne connaissaient pas Dieu, il apparaissait comme un « feu dévorant », mais pour Moïse c’était un moment de communion avec Dieu. Cela vous semble-t-il juste ?
 
IV.  Le Fils est né
 
1.     Lisez Hébreux 1.4-5 (version NBS). Quand l’épître aux Hébreux compare Jésus aux anges en disant qu’ils n’ont pas été « engendrés » par Dieu, cela suggère-t-il que Jésus est « né » par Dieu le Père ?
 
a.      Si tel était le cas, comment alors expliquer que Jean 1.1 dise que Jésus (la Parole) existait « au commencement » ? (Lisez Hébreux 1.8. Cela nous indique que le trône de Dieu est éternel. Jean 1.1 et Hébreux 1.8 décrivent ensemble un Jésus éternel. Ce que Hébreux 1.5 (version NBS) doit vouloir dire par « engendré », c’est que Jésus est venu sur la terre et est né comme un humain pour nous racheter.)
 
b.      John MacArthur écrit à propos de Jésus : « Il a toujours été Dieu, mais il a rempli son rôle de Fils dans l’espace et le temps lors de son incarnation et a été affirmé comme tel par sa résurrection (Romains 1.4) ». Cela semble-t-il être une description précise de Jésus à la fois comme celui qui est né et comme un Dieu éternel ?
 
2.     Cher/ère ami(e), si vous voulez connaître la nature de Dieu, il suffit d’étudier la vie de Jésus. Beaucoup de gens parmi le peuple de Dieu dans l’Ancien Testament ont tué les prophètes et Jésus. Voulez-vous prier pour avoir la bonne attitude à l’égard de Jésus et de son désir pour vous de générer une « récolte » dans votre vie ?
 
V.    La semaine prochaine : Jésus, notre fidèle frère.