Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 05 - Destruction et régénération (Genèse 6 à 8)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : N’avez-vous jamais regretté d’avoir fait quelque chose ? Cela semble être quelque chose de normal, qui fait partie de la condition humaine. Dieu n’a-t-il jamais regretté d’avoir fait quelque chose ? Est-il possible que Dieu regrette de nous avoir créés ? Ouvrons la Bible et approfondissons les enseignements de Dieu pour nous !
 
I.          La condition humaine

1.       Lisez Genèse 6:1-4. S’agit-il de quelque chose de mal ? (Nous lisons que Dieu est si triste qu’il prononce un jugement - ou au moins une mise à l’essai de 120 ans - sur les humains.)

a.         Selon vous, que signifie exactement que les "fils de Dieu" prirent pour femmes, de force, les "filles des humains" ? S’agit-il des descendants de Seth (le fils suivant d’Adam et de Ève - Genèse 5:3) qui épousent les filles de Caïn ?)

b.         Lisez Job 1:6. Le terme hébreu traduit par "les fils de Dieu" (ben elohiym) est le même que dans Genèse 6:2 et Genèse 6:4. Cependant, la traduction en français courant (BFC) traduit ce terme par "les anges" dans Job 1:6. Peut-on en déduire que les mauvais anges avaient des rapports sexuels avec les femmes humaines et qu’une super race de géants (Néphilim) se développait ? Y a-t-il quelque raison de douter de cette conclusion ? (Lisez Matthieu 22:30. Jésus nous dit que les anges ne se marient pas. De plus, Dieu prononce un jugement sur les humains, pas sur des anges. Un jugement avait déjà probablement été prononcé contre les mauvais anges.)

i.         Jésus dit-il dans Matthieu 22:30 que notre corps ressuscité sera asexué ? (Il doit y avoir un nœud quelque part dans cette promesse de vie éternelle en gloire, n’est-ce pas ? Imaginez la déception de ceux qui pensent que "72 vierges" les attendent - en apprenant que c’est ainsi qu’elles vont rester : des vierges !)

(1)    Assez de taquineries - que veut dire Jésus ?

(2)    Est-il possible qu’avec la décision des mauvais anges de rejeter Dieu, ils aient aussi rejeté le plan asexué de Dieu pour eux ?

(3)    Si les fils de Dieu étaient simplement les fils d’Adam et de Seth, pourquoi créeraient-ils une super race - par opposition aux enfants qui étaient le produit des mariages des fils et des filles d’Adam et de Seth ? (Les commentaires qui rejettent la théorie des "mauvais anges" indique que le texte biblique peut parler non de la taille, mais plutôt du caractère. Ils étaient des "guerriers".)

II.        Dieu se repent

1.       Lisez Genèse 6:5-7. Quel est le problème principal avec les humains ? (Ils sont devenus très mauvais.)

a.         Quel genre de mal constituait le problème ? ("Leur cœur ne concevait jamais que des pensées mauvaises.")

i.         Comment expliquez-vous que lorsque Dieu décrit de la grande méchanceté, il ne fait pas mention d’actes spécifiques - comme tuer - mais il mentionne les pensées ?

ii.        Comment sont vos pensées aux yeux de Dieu ?

b.         Dieu a-t-il commis une erreur avec la Création ?

c.         Dieu était-il enclin à "inverser" ou à "retirer" sa création ?

2.       Nous avons abordé dans le passé les raisons de Dieu pour permettre un libre choix, permettant ainsi le péché et le conflit en cours entre le bien et le mal. Satan est-il gagnant à ce stade ? Le plan de Dieu de détruire ceux qui l’ont rejeté est-il injuste ? Est-ce contraire aux règles de "l’engagement" ?

3.       Quelle est votre réaction à ces derniers versets que nous venons de lire ? Vous ont-ils inquiété quant à l’honnêteté de votre Dieu ? Dieu change-t-il les règles lorsque Satan commence à gagner ? Ou alors, ces versets sont-ils source d’espérance ? (Cela révèle que nous ne sommes pas les seuls en attente de la seconde venue de Jésus et de la nouvelle terre. Le péché peine Dieu et il veut lui donner un terme. Dieu a dit à Adam et à Ève au commencement que le péché engendre la mort. C’était la règle de l’engagement. Ils étaient avertis et nous sommes également avertis (Genèse 2:15-17). Dieu n’est pas injuste, il nous montre simplement que le côté "jugement" de son caractère ne tolérera pas le mal pour toujours.)

III.     Noé

1.       Lisez Genèse 6:8-10. Qu’aimait Dieu en Noé ? (Il marchait avec Dieu.)

a.         Selon vous, que signifie "marcher avec Dieu" ? (La direction de la vie de Noé était juste. Il développait progressivement son caractère.)

b.         Nous disons toujours : "Ne nous comparons pas à d’autres, comparons-nous à Jésus". Pourquoi ce verset compare-t-il Noé aux "générations de son temps" ? (Il semble que la généralisation du mal autour de lui ait fait de lui le plus remarquable d’entre tous.)

2.       Lisez Genèse 6:13-17. Les païens appellent cela une fable. Beaucoup de Chrétiens considèrent cette histoire comme étant une allégorie à propos du péché. Le récit de ces versets ressemble-t-il plus à une allégorie ou à un récit historique ? (Il s’agit là clairement d’un réel problème avec une solution physique. Dieu spécifie la façon dont Noé doit être sauvé et donne des directives détaillées, jusqu’au type de bois à utiliser et à ses dimensions !)

a.         D’après le verset 13, que va-t-il arriver à la terre ?

b.         Dès lors que la terre est toujours présente, que voulait dire Dieu ? (Nous ne pouvons pas comprendre la magnificence d’un endroit originellement créé par Dieu pour nous. Rappelez-vous, quand le péché est apparu, Dieu a maudit la terre (Genèse 3:17), indiquant ainsi que la terre deviendrait beaucoup moins hospitalière. Maintenant, Dieu dit qu’il va "détruire" la terre. Cela révèle que la terre sera désormais beaucoup moins agréable. Il est juste de penser que la terre a subit des dégâts considérables lors du déluge.)

c.         Selon vous, quel est le but de Dieu de détruire la terre ? Quel est le rapport avec notre péché ? (Trop de temps libre encourage le péché. Une terre et un climat très favorables donnent plus de temps libre.)

3.       Lisez Genèse 6:18. Quelle espérance donne Dieu dans le moment du jugement ? (Dieu est fidèle envers ceux qui lui sont fidèles.)

a.         Ce chapitre ne fait pas de commentaires sur l’épouse de Noé, ses fils et ses belles-filles. Pourquoi ont-ils été sauvés du déluge ? (Il semble que leur relation avec Noé les ait sauvés.)

b.         S’agit-il d’une chance extraordinaire, ou pensez-vous qu’il y ait d’autres exemples où une famille a évité une catastrophe grâce à un père juste ? (Loth, voir 2 Pierre 2:5-8.)

c.         S’agit-il là d’un autre motif pour être juste - que votre vie juste aide à protéger votre famille ?

4.       Lisez Matthieu 24:36-40. D’après Jésus, quel enseignement pouvons-nous tirer  du déluge ?

a.         Remarquez que Matthieu 24:39 dit que ceux qui faisaient le mal ne savaient rien de ce qui allait se produire. Que veut dire Jésus ?

b.         Comment concilier ce texte avec Hébreux 11:7 qui dit que Noé "condamna le monde" et avec 2 Pierre 2:5 qui appelle Noé un "héraut de la justice" ? (Le dictionnaire biblique Nelson’s Bible Dictionary dit (voir Genèse 6:3) que Noé a prêché 120 ans durant, mettant en garde contre le déluge, sans qu’aucun ne se convertisse. Jésus nous raconte que nous pouvons fermer nos oreilles à ses messagers et être détruit ou ouvrir nos oreilles, obéir et vivre.)

5.       Lisez Genèse 7:1-4. Quel réconfort tirez-vous de ces versets ? (Dieu instruisait son peuple à chaque étape. Il préparait leur survie.)

IV.      Les détails de la catastrophe

1.       Un des meilleurs arguments contre le récit du déluge, pris comme une métaphore ou une fable, est le niveau de détails de la catastrophe, telle que rapportée dans le récit biblique. Lisons-en quelques-uns.

2.       Lisez Genèse 7:11-12. Cela correspond-il au genre de pluie que nous voyons tout le temps ?

a.         Que voyez-vous qui vous frappe de façon inhabituelle à propos de ce déluge ? (Il semble venir d’en haut et d’en bas. Remarquez que "toutes les sources du grand abîme jaillirent".)

3.       Lisez Genèse 2:6. Cela suggère-t-il, avec Genèse 7:11, que Dieu ait créé un système d’irrigation de la terre qui était différent de ce que nous connaissons maintenant ? (Genèse 2:5 parle de Dieu qui donne la pluie en relation avec l’apparition des arbustes et de l’homme, suggérant ainsi que la pluie était une méthode d’irrigation antérieure au déluge. Pourtant, la mention dans le verset 6 d’un "flot qui montait de la terre et en arrosait toute la surface" indique certainement une manière fondamentalement différente pour fournir de l’eau à la terre.)

4.       Lisez Genèse 7:17-20. S’agit-il du récit d’une inondation locale ? Quel détail dans ces versets ressemble plus à un récit réel qu’à une métaphore ? (Il nous est dit que "les eaux montèrent quinze coudées plus haut" que la plus haute montagne.)

a.         Quelle est l’importance de ces 20 pieds ? (Vingt pieds feraient l’affaire si vous deviez tout détruire. Lisez Genèse 7:22.)

5.       Jésus croyait-il à un déluge littéral ? (Oui. Nous avons précédemment lu Matthieu 24:36-40.)

V.        Grâce et reconnaissance

1.       Lisez Genèse 8:15-21. Que voyez-vous comme étant un élément important du cheminement de Noé avec Dieu ? (Il est reconnaissant !)

2.       Cher ami, Dieu aime ceux qui marchent avec Lui. Il est attristé par de mauvaises pensées et de mauvaises actions et il est déterminé à les détruire. Si notre but est de marcher avec lui, il nous révélera son jugement et il nous sauvera.

VI.      La semaine prochaine : La terre après le déluge.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don