Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 01 - Une crise identitaire (Ésaïe 1)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction: Avez-vous déjà été dans un tribunal lors d’un procès ? Si vous observez le déroulement du jugement d’une affaire criminelle, vous verrez que la première chose que le procureur fait après que le jury ait été choisi est d’exposer les charges retenues contre l’accusé. La défense peut alors présenter sa version des faits ou attendre jusqu’à ce que le procureur avance l’évidence des faits. Ésaïe commence son livre comme s’il était un procureur présentant l’affaire qu’il instruit à un jury. Jurés, découvrons ensemble le sujet de l’affaire en question !
 
I.          Quel maître ?

1.       Lisez Ésaïe 1:1-3. Quelles charges Dieu adresse-t-il contre Juda et Jérusalem ? (Le peuple s’est rebellé contre Dieu.)

a.         Dieu illustre la rébellion en disant qu’un "bœuf connaît son propriétaire". Que cela suggère-t-il au sujet du peuple de Juda ? (Ils ne savent pas qui est le propriétaire.)

b.         Dieu illustre également la rébellion en disant que l’âne "connaît la mangeoire où ses maîtres le nourrissent". Que cela suggère-t-il au sujet du peuple de Juda ? (Une mangeoire est la maison. C’est l’endroit où l’on mange et dort. Le peuple ne "vit" pas avec Dieu. Ils ne "mangent" pas par sa main ou ne se sentent pas à la maison avec lui.)

i.         Quelle est la signification de Dieu utilisant un bœuf et un âne comme point de comparaison avec le peuple de Juda ? (Ce n’est pas un compliment. Dieu dit que les personnes sont plus sourdes-muettes qu’un âne ou un bœuf. Ils ne savent pas ou ne comprennent pas ce qu’un bœuf et un âne peuvent comprendre.)

c.         Parents, Dieu parle de ses enfants. Quelqu’un peut trouver quelque familiarité dans ce texte ?

2.       Lisez Ésaïe 1:4. Quelles sont les charges contre le peuple de Juda, spécifiquement relatives à de mauvaises actions ? (Ils sont corrompus. Ils pratiquent le mal et pèchent. Ils n’ont aucun respect pour Dieu.)

a.         Dieu les appelle des "fils". Que cela suggère-t-il ? (De l’immaturité. Ils étaient rebelles, immatures et mauvais. Quelle combinaison !)

b.         Quelle idée importante trouvez-vous dans les reproches, par rapport au fait que le peuple ait "abandonné le Seigneur" ? (Ils ne veulent pas savoir ce qui est juste. Ils ont une attitude de rejet envers Dieu.)

II.        Diagnostic du corps

1.       Lisez Ésaïe 1:5-6. Dieu est maintenant comme un expert médical témoignant. Le témoignage est que le corps est en mauvais état. Être dans le péché est-il semblable à être battu ?

a.         Dans votre expérience personnelle, avez-vous déjà vécu un moment où le péché régnait dans votre vie, vous sentant alors comme si vous étiez sur un ring face à un champion de boxe ? Sommes-nous battus par le péché ?

b.         La réponse suggérée par le verset 5 est-elle correcte ? (Quel raison logique y a-t-il à continuer à être "battu" par le péché ? La réponse est "aucune bonne raison".)

c.         Quelles parties spécifiques du corps sont mentionnées comme étant blessées ? (La tête et le cœur.)

i.         Quelle signification voyez-vous dans la mention de ces deux parties du corps ? (La tête est le siège de la pensée. Le cœur représente le centre  de l’émotion. Dieu dit que ces personnes ont ces deux parties malades, et donc leurs pensées et émotions sont troublées.)

d.         Les "blessures, meurtrissures, plaies vives" ne sont pas soignées. Que cela signifie-t-il ? (Il semble que rien n’est fait au sujet des péchés du peuple. Il n’y a aucune tentative de sortir du péché.)

e.         Cette description d’un corps nécessitant des soins vous rappelle-t-elle un autre texte biblique ? (Lisez Apocalypse 3:17. C’est le verdict au sujet de Laodicée, l’église des derniers jours ! Si nous croyons que nous vivons l’époque des derniers jours, alors nous devons prêter une attention particulière à ce qu’Ésaïe dit à Juda.)

2.       Retournons en arrière et relisons Ésaïe 1:1-2. Pourquoi Dieu s’adresse-t-il au ciel et à la terre ? (Nous avons juste passé en revue les charges d’accusation. Dieu plaide son cas devant le ciel et la terre. Vous n’êtes pas le seul "juré", l’univers juge ce cas. C’est un cas sérieux.)

a.         Comment Ésaïe sait-il tout cela ? (Le verset 1 nous indique que Dieu a montré une vision de cette scène de tribunal à Ésaïe. Il est intéressant que Dieu communique avec ses prophètes par des images. Parfois nous avons tendance à penser que les images sont "profanes" et l’écriture est sainte. Dieu est un professeur "visuel".)

3.       Nous avons la scène du tribunal retransmise. Juda est l’accusé. Dieu est le procureur. Le ciel et la terre (et vous) sont le jury. Pensez-vous que Juda se rende compte que les accusations contre lui sont fondées ?

III.     Quel futur ?

1.       Lisez Ésaïe 1:7-9. Pensez à ce que vous connaissez en agriculture. Ce pensez-vous que soit une "hutte dans une vigne" et une "cabane dans un champ de concombres" ? (Petites cabanes pour faire une pause à l’abri du soleil.)

a.         Que cela suggère-t-il au sujet de Juda ? (Il est sur le point de s’effondrer.)

b.         D’après le verset 9, pour quelle raison Juda est-il sur le point de s’effondrer ? (Parce que presque tout le monde a été tué. Juste quelques survivants sont rescapés.)

2.       Ésaïe parle-t-il du présent ou du futur ? (La période de la prophétie d’Ésaïe est mentionnée dans le verset 1. C’était pendant le règne de ces rois. Le roi Ozias a régné de 790-739 avant Jésus-Christ. Ézéchias a régné de 715-686 avant Jésus-Christ. Juda a été détruit en l’an 586 avant Jésus-Christ. En tenant compte de ces dates, Ésaïe parlait du futur, 100 ans plus tard. Ésaïe disait, "C’est votre futur. C’est où vous serez si vous ne détournez pas du péché.")

IV.      La défense

1.       Il est typique dans un procès (ou avec vos enfants) que l’accusé ait une attitude défensive. C’est également vrai ici. Continuons en lisant Ésaïe 1:10-11. Quelle défense trouvons-nous ici ?

a.         Quand quelqu’un vit en désaccord avec la volonté de Dieu, que suggérons-nous comme "traitement" ? Commencer à aller à l’église, vrai ?

i.         S’agit-il d’une défense appropriée ?

b.         Comment expliquez-vous la plainte de Dieu ici ? Ces personnes ne vont-elles pas à l’église ? N’offrent-elles pas des sacrifices ? Ne confessent-elles pas leurs péchés ?

2.       Lisez Ésaïe 1:12-14. Quand Dieu dit que le peuple "foule les cours de son temple" ce que cela vous suggère-t-il ? (Ils ne sont pas respectueux dans le temple.)

a.         Quand Dieu se réfère à leurs "offrandes inutiles", que cela suggère-t-il ? (Ils ne se sont pas vraiment repentis. Ils font des sacrifices d’animaux, mais ils ne sont pas sérieux au sujet du péché.)

b.         Ces personnes gardent le Sabbat. Quel est le problème avec cela ? (Dieu appelle les assemblées "mal". Quelque chose qui lui pèse. Voir leur culte est un fardeau pour Dieu.)

c.         La présence à l’église est-elle "sans signification" pour vous ?

i.         D’après notre texte, quel est le problème ? (Ce que nous avons lu jusqu’ici suggère que le problème n’est pas dans le "service de culte" en soit, mais dans le cœur et la tête de la personne y prenant part. Aller simplement à l’église et suivre le déroulement ne va pas vous sauver.)

3.       Lisez Ésaïe 1:15. Je pensais que Jésus écoutait toujours nos prières. N’est-ce pas vrai ?

V.        Le traitement

1.       Lisez Ésaïe 1:16-17. Quelle est la cause du mécontentement de Dieu envers le peuple ? (Ils font le mal. Au lieu d’encourager et de défendre les opprimés, ils les massacrent ("vos mains sont pleines de sang", dernière ligne du verset 15).)

a.         L’ordre des mesures que Dieu demande au peuple est très intéressant. Dans l’ordre :

i.         Lavez (verset 16)

ii.        Cessez de faire du mal (verset 16)

iii.      Apprenez à faire bien (v.17)

iv.     Est-ce toujours le "traitement" pour aujourd’hui ?

b.         "L’orphelin" et la "veuve" sont des termes employés pour indiquer qu’il s’agissait de personnes pauvres. Que sommes-nous invités à faire vis-à-vis d’eux ?

i.         Que la société nous demande-t-elle de faire aujourd’hui ? (J’étais dans l’église regardant un petit film au sujet du travail que l’école que fréquente ma fille fait pour les sans-abris. L’école donne de la nourriture aux sans-abris et filme la scène entière. Ce qui m’a frappé était que les sans-abris avaient de manière générale un excédant de poids d’environ 15-25 kilos. S’ils avaient manqué des repas, cela n’aurait pas été flagrant. La Bible semble avoir une focalisation différente au sujet des pauvres que celle que nous avons aujourd’hui. Le but pour les pauvres est la justice - pas une vie insignifiante.)

2.       Lisez Ésaïe 1:18-20. Les demandes que Dieu nous adresse sont-elles raisonnables ou arbitraires ? Que le verset 18 nous suggère-t-il ? (Dieu ne lâche pas les commandes. Notre Dieu dit, "parlons-en comme des personnes raisonnables". Si Dieu n’avait pas un programme raisonnable il ne nous approcherait pas de cette manière.)

a.         Le pardon est offert au peuple de Juda. Que Dieu demande-t-il en échange ? (Il nous demande d’être "disposés et obéissants" au lieu d’être ceux qui "résistent" et "se rebellent".)

b.         Tout ceci m’inquiète un peu. Je me trouve souvent moi-même en position de rebelle. Dites-moi contre quoi, de façon concrète, devrions-nous éviter que nous rebeller ?

i.         Est-ce que cela inclut les chefs d’église ?

ii.        Votre pasteur ?

3.       Revenons en arrière sur quelques questions. La présence à l’église n’est-elle pas un antidote à la vie dans le péché ? (Je pense que ce que Dieu nous dit est que si vous vivez une vie mauvaise, mais allez régulièrement à l’église, vous ne suivez pas sa volonté. Venir dans la présence de Dieu chaque semaine aide à combattre le péché dans notre vie. Excepté si nous n’y prêtons aucune attention et pensons que notre présence hebdomadaire montre que nous sommes justes. Dieu nous dit de rendre un culte riche en sens et signification. Prenez de l’attention à vos sacrifices. Repentez-vous de vos péchés (verset 16 "lavez-vous"), et "cessez de faire du mal".)

4.       Cher ami, qu’en est-il de vous ? Si vous considérez que vous vivez une vie juste, votre présence régulière à l’église est-elle au sommet de votre liste "Comment vivre de façon juste" ? Avez-vous considéré comment vous vivez entre les Sabbats ? Dieu nous invite à considérer si nous sommes comme les accusés de Juda. Si nous le sommes, Dieu dit, "lavez-vous, cessez de faire du mal, apprenez à faire du bien".

VI.      La semaine prochaine : Une crise gouvernementale.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don