Ancien Testament

Étude 09 – Jacob le supplanteur (Genèse 25 à 29)

      Imprimer

Copyright © 2022, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net. Priez pour être guidé(e) par l’Esprit saint pendant que vous étudiez la Bible.
 
Introduction : Avez-vous déjà entendu l’expression « On récolte ce que l’on sème » ? J’ai observé dans la vie que les torts que les gens infligent aux autres finissent par être le même genre de torts que ces gens subissent entre les mains des autres. Cette semaine, nous le constatons dans notre étude de Jacob et d’Ésaü. Débutons notre étude de la Bible pour en savoir plus !
 
I.  Les descendants d’Isaac
 
1.     Lisez Genèse 25.19-21. Mettez-vous à la place d’Isaac. La Bible rapporte que Rébecca, sa femme, est stérile. Lorsque vous pensez à votre vie, considérez-vous la vie de vos parents ? Pensez-vous à la façon dont ils ont géré des situations similaires ?
 
a.      Si j’ai raison au sujet des pensées d’Isaac, comment pensez-vous qu’il ait réagi au fait que sa prière ait été exaucée immédiatement ? (Il devait être reconnaissant.)
 
b.      Jusqu’à présent, y a-t-il des traces de l’infidélité d’Isaac envers Dieu, ou de son manque de foi ? (Pas dans ce que nous avons lu jusqu’à présent. La semaine dernière, nous avons appris qu’Isaac s’est laissé attacher pour se préparer à être sacrifié sur l’ordre de Dieu. Son père Abraham était alors un géant de la foi, mais Isaac l’est aussi semble-t-il.)
 
2.     Lisez Genèse 25.22-24. Qu’apprenons-nous sur le caractère de Rébecca ? (Toutes les références à elle jusqu’à présent sont très positives. Elle va vers Dieu avec sa question et il répond.)
 
a.      Focalisez sur le verset 23. Que nous apprend-il sur le libre arbitre ? (Il nous apprend ce que nous savons intrinsèquement, à savoir que certains sont nés avec certains avantages. Cependant, cela ne limite pas notre libre arbitre.)
 
3.     Lisez Genèse 25.25-26. Revenons sur un point dont nous avons discuté précédemment. Dans Genèse 25.21, il semble que Rébecca soit tombée enceinte immédiatement après qu’Isaac ait prié. Qu’apprenons-nous ici ? (Genèse 25.20 nous dit qu’Isaac avait 40 ans quand ils se sont mariés, et Genèse 25.26 nous dit qu’il avait 60 ans quand les jumeaux sont nés.)
 
a.      Isaac a attendu ses enfants pendant un tiers de sa vie. Qu’est-ce que cela nous enseigne ?
 
4.     Faisons un petit détour pour voir si Isaac est un géant de la foi. Lisez Genèse 26.6-7. Isaac fait-il confiance à Dieu ? (Non, comme son père Abram, il fait confiance à un mensonge. Peut-être que ce délai de vingt ans était destiné à l’aider dans sa foi.)
 
5.     Lisez Genèse 25.27-28. Quel problème voyez-vous ici ? Trouvons-nous maintenant des défauts de caractère chez Isaac et Rébecca ?
 
a.      Le texte dit littéralement qu’Isaac aimait Ésaü à cause de la nourriture. Mettez-vous à la place d’Isaac. Admireriez-vous le rude chasseur plutôt que l’homme « tranquille » qui traîne autour des tentes ? (Ésaü a l’air d’un « vrai homme ». Le commentaire biblique Adam Clarke Commentary nous aide à voir les choses différemment. Il rapporte que Jacob élevait et gardait du bétail, « ce qui était considéré en ces temps reculés comme le travail le plus parfait ». Cela nous indique que Jacob est l’intellectuel, vivant de son étude de l’élevage. Ésaü vit de la conquête.)
 
II.  La fraude
 
1.     Lisez Genèse 25.29-31. Que révèlent ces versets sur le caractère de Jacob ? (Quel frère avide et sans amour ! La réponse appropriée est : « Bien sûr, mon frère ! J’ai mangé beaucoup d’animaux que tu as chassés. Comment s’est passée ta journée ? »)
 
2.     Lisez Genèse 25.32-34. Que révèlent ces versets sur le caractère d’Ésaü ? (Il n’est pas sérieux. Il n’apprécie pas la valeur du droit d’aînesse.)
 
a.      Lequel de ces frères est le pire ? (Je vote pour Jacob. Ésaü semble immature. Jacob est intrigant et avide.)
 
3.     Sautons un chapitre et lisons Genèse 27.6-7. Quelle est l’intention d’Isaac envers Ésaü ? (Il va le bénir.)
 
a.      Cette bénédiction est-elle la même que le droit d’aînesse ? (Lisez Deutéronome 21.15-17. Le droit d’aînesse est une « double part » des biens du père.)
 
b.      N’est-il pas étrange qu’Isaac ne parle qu’à Ésaü de son plan ? Il ne le dit pas à sa femme et ne crée pas de cérémonie familiale autour de cette bénédiction ?
 
4.     Lisez Genèse 25.23. Qu’est-ce que Dieu a promis aux deux garçons ? (Dieu dit qu’Ésaü servira Jacob. Cela ne ressemble pas au droit d’aînesse.)
 
5.     Lisez Genèse 27.8-12. Pourquoi ne pas faire confiance aux bénédictions de Dieu au lieu de faire confiance aux mensonges ?
 
a.      Quel genre de bénédiction recevez-vous de la tromperie ?
 
b.      Quel autre plan pourriez-vous imaginer pour Jacob et Rébecca ? (Rébecca aurait dû dire à Isaac ce que Dieu lui avait dit au sujet des deux fils et de celui qui servirait l’autre. D’un autre côté, le fait qu’Isaac ne se confie qu’à Ésaü au sujet de la bénédiction suggère qu’Isaac sait ce que Dieu veut.)
 
6.     Lisez Genèse 27.13. Rébecca est-elle maudite à cause de cela ? (Oui, dans le sens où Jacob part et qu’elle meurt avant son retour. Elle ne le revoit plus jamais – le garçon qu’elle aime.)
 
7.     Lisez Genèse 27.15-20. Feriez-vous cela ? Réclameriez-vous la bénédiction de Dieu pour soutenir votre fraude ?
 
8.     Lisez Genèse 27.21-24. Considérez qu’Isaac est très inquiet quant au fils qu’il bénit. Pourquoi ne fait-il pas appel à d’autres personnes pour confirmer l’identité de la personne qu’il s’apprête à bénir ? (C’est une autre indication qu’il essaie de faire cela secrètement.)
 
9.     Lisez la bénédiction dans Genèse 27.28-29. Est-ce le droit de naissance ? (Pas spécifiquement. En revanche, s’il était donné à Ésaü, il contredirait directement la promesse de Dieu (Genèse 25.23), selon laquelle Ésaü servirait Jacob.)
 
10.     Après qu’Isaac ait béni Jacob, Ésaü arrive avec sa nourriture pour sa bénédiction. Lisez Genèse 27.32-33 et Hébreux 11.20. Comment peut-on dire qu’Isaac a béni Jacob « par la foi » ?
 
a.      Pourquoi Isaac dit-il que sa bénédiction « restera acquise » à Jacob ?
 
b.      Et pourquoi Isaac a-t-il tremblé si fort lorsqu’il s’est rendu compte de la fraude ? (Je ne vois pas pourquoi Isaac n’aurait pas pu « réparer » la fraude à ce moment-là, sauf qu’il savait qu’il agissait contrairement à la volonté de Dieu. Cela l’a fait trembler et confesser que la bénédiction resterait sur Jacob.)
 
11.     Lisez Genèse 27.41-43. Comment se passe cette bénédiction jusqu’à présent ?
 
III.  La promesse
 
1.     Lisez Genèse 28.10-15. La promesse faite à Abraham et Isaac est maintenant faite à Jacob. Est-ce approprié ? (Nous avons vu qu’Abraham, Sara, Isaac et Rébecca ont tous eu du mal à croire aux promesses de Dieu. Ils se sont tous appuyés sur des mensonges. Les mensonges de Jacob semblent plutôt extrêmes, mais le résultat est conforme à la promesse de Dieu à Rébecca. Dieu travaille avec des personnes imparfaites.)
 
IV.  Il y a du nouveau
 
1.     Comme le suggère sa mère, Jacob s’enfuit chez son oncle Laban. Lisez Genèse 29.15-19. Jacob conclut un contrat de travail de sept ans avec Laban. Jacob aurait-il dû être un meilleur négociateur ? Obtenir son paiement à l’avance ?
 
2.     Lisez Genèse 29.20-25. Est-ce que tout le monde est malhonnête dans cette famille ?
 
3.     Lisez Genèse 29.26. Si Laban dit la vérité sur les coutumes du pays, pourquoi ne l’a-t-il pas révélé lorsqu’ils ont conclu le contrat ? Pourquoi, comme le demande Jacob, l’a-t-il trompé ?
 
4.     Lisez Genèse 29.27-30. Quelle comparaison pouvez-vous faire entre la tromperie de Laban et celle de Jacob ?
 
a.      Supposons que Jacob ait refusé de tromper son père et que Dieu ait obtenu le résultat promis. Pensez-vous qu’Isaac aurait commandé une visite à Laban pour trouver une femme pour Jacob ? Isaac aurait-il fait la même chose qu’Abraham pour lui ?
 
5.     Cher/ère ami(e), le trompeur est trompé ! La dernière tromperie découle des tromperies précédentes. Je crois que si Jacob et Rébecca avaient fait confiance à Dieu, Jacob aurait plus tard reçu Rachel comme épouse et l’aurait emmenée chez lui. Rébecca aurait vécu avec Jacob et Rachel. Voulez-vous, par la puissance du Saint-Esprit, faire confiance à Dieu et non aux mensonges ?
 
V.    La semaine prochaine : Jacob-Israël.