Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 – Aider comme Jésus (Luc 15, Matthieu 9 & 25)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous rappelez-vous la question courante : « Que ferait Jésus ? » ? J’ai toujours eu des doutes sur l’utilité de cette question pour résoudre les questions auxquelles sont confrontés les Chrétiens. La situation de Jésus était si différente de la mienne. Du côté positif, il accomplissait tout le temps des exploits surnaturels. Du côté négatif, il avait beaucoup d’inconvénients, surtout dans le domaine des tentations. La meilleure question est : « Que voudrait Jésus que je fasse ? » Voyons ce que nous pouvons apprendre sur la réponse à cette question en débutant sans plus attendre notre étude de la Bible !
 
I.  L’engagement
 
1.     Lisez Luc 15.1-2. Cette plainte pose-t-elle un problème ? Vos parents ne vous ont-ils pas dit de ne pas fréquenter les mauvaises personnes ? (C’est sans aucun doute un bon conseil. Mais la critique des dirigeants juifs semble différente. Ils pensent que Jésus doit mépriser ceux qui ne respectent pas les normes appropriées.)
 
2.     Lisez Luc 15.3-4. Quand Jésus dit « Si quelqu’un d’entre vous […] », que cela signifie-t-il ? (Cela signifie que ses auditeurs sont certainement tous d’accord.)
 
a.      Êtes-vous d’accord pour aller chercher ce qui est perdu ? (Ce qui est perdu a plus de valeur dans votre esprit.)
 
3.     Lisez Luc 15.5-6. Avez-vous aussi la même attitude de joie lorsque vous retrouvez vos biens perdus ?
 
4.     Lisez Luc 15.7. Pourquoi le ciel ressent-il une telle joie pour « un seul pécheur qui change de vie » ? (Parce que les 99 sont sauvés. Maintenant ils sont tous sauvés.)
 
5.     Jésus raconte cette histoire pour répondre aux accusations portées contre lui dans Luc 15.1-2. Comment comprenez-vous la réponse de Jésus ? (Il passe du temps avec des collecteurs d’impôts et avec des pécheurs pour les convertir.)
 
a.      Cela signifie-t-il que nous devrions cesser de travailler avec les autres membres d’église et que nous devrions concentrer tout notre temps à rechercher les non-croyants ?
 
b.      Combien de temps Jésus a-t-il passé avec ses disciples, par opposition au temps passé avec des non-croyants ? (Il a probablement passé plus de temps avec les disciples.)
 
i.       Que devons-nous en conclure ? (La parabole de Jésus sur le mouton perdu et retrouvé est une réponse à une seule question, et pas à toutes les questions.)
 
c.      Quelle est la différence critique entre Jésus et les responsables juifs ? (Ils se séparent eux-mêmes des pécheurs. Jésus implique les pécheurs.)
 
II.  Les premières choses en premier
 
1.     Lisez Matthieu 9.1-2. Selon vous, pourquoi « on amena » un homme paralysé à Jésus ? (Ces personnes voulaient que Jésus guérisse cet homme de sa paralysie.)
 
a.      Jésus le fait-il ? (Non. Il pardonne les péchés de cet homme paralysés.)
 
2.     Lisez Matthieu 9.3-4. Quelle accusation est portée contre Jésus ? (Il est accusé de blasphème parce qu’il revendique la puissance de Dieu.)
 
3.     Lisez Matthieu 9.5-6. Pourquoi Jésus guérit-il l’homme paralysé ? (Il le guérit pour répondre à l’accusation de blasphème.)
 
a.      Cela signifie-t-il que Jésus n’a pas guéri cet homme simplement parce qu’il était paralysé ?
 
b.      Selon vous, Jésus aurait-il guéri cet homme s’il n’avait pas été accusé de blasphème ?
 
4.     Lisez Matthieu 9.7-8. Que nous dit cette histoire sur les priorités de Jésus ? (Il était davantage préoccupé par la santé spirituelle de cet homme que par sa santé physique.)
 
a.      S’agit-il là de l’approche qui vous a été enseignée ? Votre église travaille-t-elle sur les besoins physiques des pécheurs avant de travailler sur leurs besoins spirituels ?
 
5.     Lisez Matthieu 9.35. Quelle importance attachez-vous à l’ordre dans lequel les actions de Jésus sont énumérées ?
 
6.     Lisez Matthieu 9.36. Qu’est-ce qui a rendu les gens « fatigués » et « abattus » ? Ont-ils été physiquement agressés ? Pourquoi mentionner l’absence de berger ? (Ils avaient un mauvais leadership spirituel. On leur enseignait des choses sur la loi qui les faisaient se sentir impuissants et harcelés.)
 
a.      Connaissez-vous ce sentiment ?
 
b.      Quand j’étais jeune homme, je me rappelle avoir lu une publication de mon église qui m’informait que je devais respecter la loi pour être sauvé. Elle ne le disait pas directement, mais elle disait que si j’avais ne serait-ce qu’un seul péché chéri, j’étais perdu. Ma triste réaction a été que si le salut était si difficile, pourquoi même essayer ? Pourquoi ne pas profiter des « plaisirs du péché pendant une saison » si j’étais de toute façon perdu ? Je pense que j’étais « fatigué » et « abattu ». Qu’en pensez-vous ?
 
c.      D’autre part, j’ai eu un ami qui m’a dit un jour qu’il était acceptable de commettre ce que je pensais être un péché grave parce que « Dieu pardonnera ». Je ne doutais pas du pardon de Dieu, mais je doutais que soit la bonne attitude. Pensez-vous que cette personne était « fatiguée » et « abattue » ?
 
7.     Lisez Matthieu 9.37-38. Que signifie le fait d’avoir des « ouvriers » qui moissonnent les gens « fatigués » et « abattus » ? (Cela doit vouloir dire leur enseigner l’évangile, les aider à comprendre la justification par la foi et la raison pour laquelle Dieu nous a donné la loi.)
 
a.      Maintenant la question-clé : comment exercer notre ministère comme Jésus ? (La première priorité est de partager l’évangile avec les personnes fatiguées et abattues. Si l’Esprit saint dynamise mon (votre) superpouvoir pour guérir les gens, faites-le aussi !)
 
8.     Jésus a-t-il jamais donné un cours de cuisine ? A-t-il jamais donné un cours de gestion financière ?
 
a.      Si votre réponse est négative, pourquoi les Chrétiens donnent-ils ce genre de cours dans le cadre d’un programme de sensibilisation spirituelle ? (C’est une des raisons pour lesquelles je pense que la question « Que voudrait Jésus que je fasse ? » est meilleure que la question « Que ferait Jésus ? » Le cours de cuisine est une approche non surnaturelle de la guérison physique. L’enseignement d’une bonne gestion financière est une approche non surnaturelle pour empêcher les gens d’être fatigués et abattus.)
 
III.  La deuxième chose en premier ?
 
1.     Lisez Matthieu 25.31-33. Quel évènement décrit Jésus dans ces versets ? (Sa seconde venue et le jugement final.)
 
2.     Lisez Matthieu 25.34-36. Attendez une minute ! Comment le jugement peut-il être basé sur les œuvres ? Nous venons juste de découvrir que le partage de l’évangile est notre première obligation, tandis que ce texte dit que donner à manger et à boire est notre première (et seule ?) obligation. Comment comprendre cette apparente incohérence ?
 
3.     Lisez Matthieu 25.37-39. Ceux qui sont sauvés sont-ils des analphabètes de la Bible ? Comment peuvent-ils ignorer l’existence de Matthieu 25 ? Comment peuvent-ils ne pas connaître la relation entre aider ceux dans le besoin et aider Jésus ?
 
a.      Les histoires de Jésus qui nourrit les multitudes ne semblent pas être en relation avec le statut économique des auditeurs. Les évangiles racontent-ils que Jésus a donné de la nourriture aux pauvres, de l’eau aux affamés, des vêtements aux personnes dénudées ou qu’il a rendu visite aux prisonniers ?
 
i.       S’agit-il d’un autre exemple de la raison pour laquelle la question « Que ferait Jésus ? » est une mauvaise question ?
 
4.     Lisez Jean 6.53-56. Quelle nourriture et quelle boisson Jésus met-il en relation avec la vie éternelle ?
 
5.     Lisez Jean 4.34-35. Quelle nourriture est liée à la moisson ?
 
6.     Lisez Jean 6.26-27. Quelle est la meilleure nourriture à avoir ?
 
7.     Lisez Galates 3.22-24. Quelle est la pire forme d’emprisonnement ?
 
a.      Comment la justification par la foi nous libère-t-elle de cet emprisonnement ?
 
8.     Selon vous, les déclarations de Jésus dans Matthieu 25 sont-elles symboliques ? (Si vous êtes d’accord, cela s’accorde avec l’idée selon laquelle le partage de l’évangile est notre première obligation. En outre, cela renforce la doctrine de la justification par la foi.)
 
a.      Si les déclarations de Jésus sur le fait de donner à manger, à boire et de rendre visite aux prisonniers sont symboliques, cela explique-t-il pourquoi les justes sont confus sur la question ?
 
9.     Lisez Luc 3.11. Jésus se préoccupe-t-il de ceux qui n’ont littéralement pas à manger ? (Oui. Ma suggestion concernant la bonne compréhension de Matthieu 25 ne nous libère pas de l’obligation d’aimer nos semblables. Cependant, celle clarifie la manière dont nous devons témoigner, ainsi que le sujet principal de notre témoignage.)
 
10.     Cher(ère) ami(e), Jésus veut que vous partagiez l’évangile avec les autres. Voulez-vous, sous la guidance de l’Esprit saint, partager avec les autres ce que Jésus a fait pour vous ?
 
IV.    La semaine prochaine : Cultiver un état d’esprit victorieux.
 

faire un don