Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 – Par l’Écriture seule – sola Scriptura (1 Corinthiens 4, Tite 1, Matthieu 19)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà réfléchi à la façon dont vous comprenez la Bible ? Je doute que quelqu’un utilise de façon naturelle seulement la Bible pour comprendre la Bible. Ma compréhension de ce que la Bible enseigne sur Dieu a augmenté lorsque je suis devenu parent. La nature me donne des enseignements sur Dieu. Dans ces études, je mentionne souvent avoir consulté l’un ou l’autre commentaire biblique pour mieux comprendre un texte. L’idée même d’avoir un enseignant signifie que la connaissance ou la perspective d’une autre personne est une aide à l’apprentissage. Que signifie alors « sola Scriptura », « seulement la Bible » ? Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Au-delà de ce qui est écrit
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 4.1. Sur quel sujet Paul donne-t-il ce conseil ? (Sur la façon dont nous devons considérer les enseignants de la Bible.)
 
a.      Que signifie le fait que Paul, ainsi que d’autres, ont reçu la « responsabilité d’annoncer les projets de salut de Dieu » ? (Ils ont une certaine connaissance intime de Dieu.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 4.2. Qu’est-il requis de ceux auxquels il est confié cette responsabilité ? (Ils doivent être fidèles.)
 
a.      Qui juge de leur fidélité ?
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 4.3-5. Selon Paul, qui devrait en juger ? (Il dit que nous jugerons tous, mais que le jugement ultime vient de Dieu.)
 
a.      Les enseignants de la Bible ont-ils des motivations cachées ? (L’un de mes conseillers les plus fiables s’est plaint il y a quelque temps que mes opinions politiques colorent mes enseignements. Toutes sortes de choses influencent mon enseignement : ma compréhension passée de la Bible, mes expériences, les enseignements des autres, mes opinions économiques et politiques. Il ne fait aucun doute que cela est universellement vrai pour les enseignants. Paul suggère d’être vigilant.)
 
b.      Lisez à nouveau 1 Corinthiens 4.4. Comme Paul, quand j’enseigne j’aime croire que ma « conscience […] ne me reproche rien ». Mon but est de vous faire mieux comprendre la Parole de Dieu. Que veut dire Paul quand il écrit : « Je n’en suis pas reconnu juste pour autant » ? (Un enseignant honnête doit se rendre compte que son passé et ses préjugés façonnent son enseignement.)
 
c.      Lisez à nouveau 1 Corinthiens 4.5. Paul suggère premièrement que nous nous jugeons tous, mais il dit ensuite : « Ne portez donc de jugement sur personne avant le moment fixé ».
 
i.       Quel est le « moment fixé » ? (La seconde venue de Jésus.)
 
ii.       En quoi cela a-t-il du sens ? Pourquoi ne porterions-nous pas de jugement sur l’exactitude, les motivations et la fidélité de l’enseignant de la Bible ? (Je pense que le point de vue de Paul est que seul Dieu peut vraiment connaître les motivations de l’enseignant. Dans 2 Pierre 2.1 nous sommes mis en garde contre les faux enseignants de la Bible. Le bon sens nous dit de les éviter.)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 4.6. Dans ce contexte, selon vous, que nous dit Paul lorsqu’il écrit : « Il convient de rester dans les limites fixées par ce qui est écrit » ? (Il nous dit de ne pas tenir compte de la partialité innée des enseignants et de considérer le texte de la Bible. C’est la vérité centrale qui est importante, et pas la « propagande » des enseignants individuels.)
 
a.      Paul cite quelque chose. Il y a deux semaines, nous avons examiné la source de ce que Jésus a cité quand il a été confronté à des tentations et à des questions. Cela reflète-t-il quelque chose dans l’Ancien Testament ? (Aucun commentaire biblique que j’ai consulté n’a de source évidente pour cette citation. Un commentateur biblique a suggéré que les commentaires de Paul sont une continuation de ses déclarations antérieures dans 1 Corinthiens 1.19, 1 Corinthiens 3.20 et 1 Corinthiens 1.31.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 4.7. Y a-t-il des idées originales ? Que suggère Paul en ce qui concerne les enseignants des Écritures ? (Il dit que tous les enseignants apprennent des autres. Ils ne doivent pas prétendre avoir un « nouvel » enseignement et ainsi être supérieurs aux autres.)
 
a.      Est-ce vraiment vrai ? N’avez-vous pas d’idées originales ? (J’ai toutes sortes de pensées originales. Mais conclure que je suis le premier à penser à une idée est insensé. Comment peut-on savoir ce que les autres ont pensé au cours de l’histoire ?)
 
b.      Je suis toujours troublé par l’instruction « ne portez de jugement sur personne ». Comprenez-vous mieux cela maintenant que nous avons examiné les autres versets ? (Si nous nous focalisons sur la Bible, il est logique d’être moins critique à l’égard de l’enseignant.)
 
c.      Si vous deviez résumer ces versets, que diriez-vous ? (Ne faites pas trop confiance aux enseignants des Écritures. Ils ont des préjugés et ils ne sont pas la source originelle des idées. Nous devons plutôt nous fier à la Bible qui présente les pensées de Dieu.)
 
II.  Tenir fermement
 
1.     Lisez Tite 1.7-8. Paul écrit sur la fonction d’« ancien » dans l’église. Quelles sont les caractéristiques que doit posséder un ancien ?
 
2.     Lisez Tite 1.9. Paul promeut-il les enseignements traditionnels ? Comment réconcilier cela avec le fait de relativiser l’importance des enseignants des Écritures et de s’en remettre uniquement à la Bible ?
 
a.      Notez l’expression « la parole qui est digne de confiance ». Comment cela tempère-t-il l’idée de s’en tenir fermement aux enseignements du passé ?
 
3.     Lisez Tite 1.10. Mettez-vous à la place de Paul. La circoncision fait-elle partie du message traditionnel, donné par Dieu et historiquement pratiqué par son peuple ? Qui est le rebelle en matière de circoncision ? (Si j’étais pro-circoncision et que j’entendais Paul dire cela à Tite, je serais choqué. Paul essaie de changer le statu quo.)
 
a.      Que nous apprend cela sur les « révoltés » qui « disent n’importe quoi et trompent les autres » ? Cela signifie-t-il que Paul manque de conscience de soi ? Ou alors, cela signifie-t-il que s’accrocher à « la parole qui est digne de confiance » n’est pas la même chose que s’accrocher au message historique ?
 
4.     Lisez Tite 1.11. Il semble ici que Paul ne se contente pas de juger les autres enseignants des Écritures, mais qu’il ordonne aux croyants de les faire taire. Comment concilier ces instructions ?
 
a.      Quelle serait une façon fiable de juger des motivations ? (Si l’enseignant tire malhonnêtement profit de l’enseignement.)
 
5.     Lisez Tite 1.12-14. Voici votre nouveau mot pour la semaine : « goinfres » - « ventres lents ». Ce sont les termes qu’utilise le commentateur biblique Albert Barnes pour décrire les « paresseux qui ne pensent qu’à manger ». Comment comprenez-vous maintenant les instructions de Paul de ne pas juger les enseignants des Écritures ? (En cherchant un moyen de considérer toutes les déclarations de Paul comme vraies, il a dû vouloir dire que nous devons attendre la seconde venue de Jésus pour avoir un vrai jugement sur les enseignants des Écritures.)
 
a.      Les standards d’aujourd’hui du politiquement correct survivraient-ils à l’approche de Paul dans ce domaine ?
 
III.  Le commencement
 
1.     Lisez Matthieu 19.3. Quelle est la nature du test des Pharisiens ?
 
2.     Lisez Matthieu 19.4-5. Vers quelle source d’autorité se tourne Jésus pour répondre à ce test ? (Le récit de la Genèse.)
 
a.      Que nous enseigne cela sur la vision qu’a Jésus sur la théorie de l’évolution ? (Il affirme qu’elle est fausse. Les hommes et les femmes n’ont pas évolué. Ils ont été créés à l’âge adulte.)
 
b.      Que nous enseigne cela sur la conception du mariage selon Jésus ? (Il a lieu entre un homme et une femme, parce qu’ils sont conçus pour se reproduire.)
 
3.     Lisez Matthieu 19.6. Jésus utilise le récit de la Création pour régler les différends doctrinaux. Cela devrait-il être suffisant pour nous permettre de régler les différends doctrinaux aujourd’hui ?
 
4.     Lisez Matthieu 19.7. Nous arrivons maintenant à l’affrontement. Moïse a un enseignement traditionnel différent. Qui est le rebelle ici ? Qui essaie de changer le statu quo ?
 
a.      Alors que vous réfléchissez à ces questions, repensez à ma question initiale dans ce chapitre : quelle est la nature du test des Pharisiens ? Si le commandement de Moïse est clair, en quoi s’agit-il d’un test ? (Il y a dû y avoir un différend à ce sujet. Sinon, ce ne serait pas un test.)
 
5.     Lisez Matthieu 19.8-9. Jésus dit-il que l’adultère était « permis » par Moïse parce que le peuple avait le cœur dur ?
 
a.      Moïse n’est pas une sorte de figure démoniaque. Il était plutôt le dirigeant spécial choisi par Dieu. Que nous enseigne cela sur la tradition qui vient des bons dirigeants ? Qu’est-ce que cela nous dit sur la grâce de Dieu ?
 
b.      Qu’apprenons-nous sur l’interprétation des Écritures à partir de ce que dit Jésus ici ? (Pour avoir la bonne réponse, nous devons revenir à la Bible et la placer au-dessus des enseignements et des traditions des grands disciples de Dieu. Sola Scriptura !)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous faire de la Bible la source ultime de votre compréhension de Dieu ? Je pense qu’il est très bien de consulter la tradition, les érudits du passé, et les enseignants bibliques d’aujourd’hui. Mais en fin de compte, ils doivent tous être testés par la Bible. Voulez-vous adopter cette approche aujourd’hui ?
 
IV.    La semaine prochaine : Pourquoi l’interprétation est-elle nécessaire ?
 

faire un don