Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 – Les habitudes de l’intendant (Éphésiens 5, 1 Corinthiens 10, Matthieu 5)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Depuis très longtemps je participe à un groupe hebdomadaire d’étude de la Bible. Ces groupes ont changé au cours des années. Parfois je suis en charge de la réunion, parfois non (je préfère quand je ne le suis pas). Récemment j’ai dit à un ami qui accueillait le groupe chez lui que nous pourrions avoir trois nouvelles personnes à notre rencontre de ce jour. Finalement aucune de ces trois personnes n’est venue. Pourquoi ? Contrairement aux membres actuels du groupe, ma participation n’est pas devenue une habitude. Avez-vous remarqué que vous pouvez prendre des nouvelles habitudes qui améliorent votre vie ? Récemment j’ai pris l’habitude d’aller faire de la gymnastique. Quelles habitudes aimeriez-vous prendre ? Quelles sont les habitudes que la Bible nous dit d’adopter ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.  L’habitude de l’amour
 
1.     Lisez Éphésiens 5.1-2. Si l’on vous demandait si vous aimez Dieu et si vous aimez vos collègues, que répondriez-vous ? (Pendant de nombreuses années, je m’inquiétais de ne pas aimer Dieu, et je savais avec certitude que je n’aimais pas la plupart des gens que je connaissais, à l’exception des membres de ma famille.)
 
a.      La façon dont vous définissez l’amour est importante ici. Comment décririez-vous l’amour ? (Je pense que c’est un sentiment émotionnel, souvent romantique. Bien que j’aie actuellement un amour émotionnel pour Dieu, je ne pense pas que l’émotion commence à décrire ce que veut dire la Bible quand elle nous dit de « vivre dans l’amour ».)
 
2.     Lisez à nouveau Éphésiens 5.2. Comment est décrit l’amour ? (Comme un sacrifice de soi.)
 
a.      Quand vous parlez à quelqu’un, qu’est-ce qui vous intéresse le plus :
 
i.       Apprendre davantage sur l’autre, ou
 
ii.      Dire quelque chose sur vous-même qui est en rapport avec le sujet de conversation et qui vous met sous une lumière favorable ? (L’ancien doyen de ma faculté de droit, Jeffrey Brauch, a une habitude magnifique. Quand je l’écoute parler avec un étudiant, il écoute toujours attentivement et pose des questions. Il fait de même lorsqu’il parle avec moi. Cela m’a enseigné une précieuse habitude d’amour – préférer focaliser sur l’autre plutôt que sur moi-même dans les conversations.)
 
3.     Lisez Éphésiens 5.3-4. Cela signifie-t-il que flirter et donner l’impression d’avoir de l’argent est mal ? Qu’y a-t-il de mal dans une plaisanterie « mature » ?
 
a.      Quelle est l’alternative suggérée à ce genre de discours ? (La reconnaissance ! Remercier Dieu.)
 
4.     Lisez Éphésiens 5.5. Pourquoi cette conversation innocente pose-t-elle problème ? (Le problème est qu’elle reflète un cœur d’immoralité, d’impureté et d’amour de l’argent. Ce que nous disons reflète généralement ce que nous pensons. Nos propos sont une fenêtre ouverte sur notre cœur.)
 
a.      Selon la Bible, quelle est la racine du problème ? (Cette personne est « idolâtre ».)
 
i.       Comment cela peut-il être vrai ? Je ne connais pas une seule personne qui fabrique une idole, puis s’incline devant elle pour l’adorer. (Soyons honnêtes. Tous ces genres de discours ne sont-ils pas égoïstes d’une certaine façon ? La blague grossière se fait généralement au dépens de quelqu’un d’autre – et vous donne l’air intelligent(e), n’est-ce pas ? Flirter, l’admettez-vous, renforce votre relation (ou votre égo) au dépens de votre conjoint ? Parler de ses richesses donne le message aux autres que vous êtes meilleur(e) qu’eux. Que vous apporte tout cela ? Cela gonfle l’image que vous avez de vous-même ! Vous vous adorez vous-même.)
 
ii.      Pouvez-vous apercevoir le fil conducteur de la logique qui traverse tout cela ? (Le thème est d’échanger l’habitude de s’aimer soi-même contre l’intérêt pour les autres. La reconnaissance focalise votre esprit sur la gentillesse des autres.)
 
iii.      Que pouvez-vous faire pour casser cette habitude et la remplacer par des paroles désintéressées ? (Nous devons être conscients du problème, et demander à l’Esprit saint de changer notre cœur.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 10.1-4. Comment évalueriez-vous le passé de ces gens ? (Ils avaient beaucoup d’avantages spirituels.)
 
a.      Sont-ils comme nous ?
 
6.     Lisez 1 Corinthiens 10.5. Quel est le problème ? (Malgré leurs avantages spirituels, ils ont déplu à Dieu et ils sont morts.)
 
7.     Lisez 1 Corinthiens 10.6. Pourquoi Paul récite-t-il cette histoire ? (Il veut que nous apprenions une leçon sur le fait d’orienter notre cœur sur les choses mauvaises.)
 
a.      Y a-t-il une relation entre nos habitudes et l’orientation de notre cœur ? (Oui. Nous venons de discuter le fait d’être conscient de nos habitudes, et de demander à l’Esprit saint de changer notre cœur.)
 
8.     Lisez 1 Corinthiens 10.7-11. Qu’est-ce que le fait de maugréer a en commun avec l’inconduite sexuelle et l’adoration des idoles ? (C’est identique à ce que nous avons discuté. Le fait de maugréer provient d’une focalisation sur soi-même.)
 
II.  L’habitude de confiance
 
1.     Lisez Matthieu 6.28. Que répondriez-vous ? (L’inquiétude concerne souvent la façon dont vous apparaissez aux autres. Personne ne veut être gêné.)
 
2.     Lisez Matthieu 6.29-30. Quelle habitude Jésus nous encourage-t-il à adopter ? (L’habitude de faire confiance à Dieu et de ne pas s’inquiéter.)
 
3.     Lisez Matthieu 6.31-33. Quelle est la priorité première des non-croyants ? (Courir après les habits, la nourriture, la boisson et d’autres choses.)
 
a.      Où devrait être notre priorité numéro un ? (Chercher le règne de Dieu et sa justice. Dieu nous donne toutes ces « choses » que les non-croyants recherchent comme bonus !)
 
b.      Voyons ce que cela signifie en termes d’habitudes. Quelle est la première chose à laquelle vous pensez le matin ? S’agit-il de ce que vous devez faire pour votre travail ? De quoi avez-vous besoin pour vous amuser ? De l’argent ?
 
i.       En quoi votre vie serait-elle différente si vos premières pensées du matin portaient sur la façon dont vous pourriez améliorer votre chemin avec Dieu ? Que pouvez-vous faire pour faire avancer le règne de Dieu ?
 
4.     Lisez Jacques 4.13-14. Comment compareriez-vous cela aux non-croyants dont nous venons de parler, relativement à la préoccupation continuelle d’avoir toutes sortes de « choses » ? (C’est quelque chose de différent. Les gens dont il est question ici planifient l’avenir.)
 
a.      Y a-t-il quelque chose de mal à planifier ? (La planification sans mettre Dieu au centre est le problème. Notre planification personnelle comporte le sérieux problème que nous, contrairement à Dieu, ne pouvons pas prédire l’avenir.)
 
5.     Lisez Jacques 4.15. Qu’est-ce qui devrait être au centre de tous nos plans ? (La volonté de Dieu ! Nous devons non seulement développer l’habitude de ne pas nous inquiéter, mais nous devons également développer l’habitude de mettre Dieu au centre de nos plans.)
 
III.  Les habitudes de l’esprit
 
1.     Lisez Philippiens 4.6. Cela semble-t-il un résumé de notre discussion jusqu’ici ?
 
2.     Lisez Philippiens 4.7. Quel est le résultat du fait d’adopter ces habitudes ? (La paix de la part de Dieu. La paix qui garde notre cœur et notre esprit. La paix que les autres ne comprennent pas.)
 
3.     Lisez Philippiens 4.8. Réfléchissez à vos habitudes avec pour référence ce que nous avons appris. Quand vous pensez à la journée d’hier, votre esprit considère-t-il ce qui était juste, pur, aimable et qui méritait l’approbation ? (Beaucoup d’entre nous ont besoin de meilleures habitudes mentales. Je me souviens de certains amis qui parlaient de films qu’ils avaient vus ou qu’ils voulaient voir. Ma pensée immédiate était qu’ils étaient ennuyeux – et ensuite je me suis senti coupable parce qu’il s’agissait de films purs, moralement bons et qui méritaient l’approbation.)
 
a.      Selon vous, que signifie focaliser votre esprit sur ce qui est « vrai » ? Qu’en est-il de « moralement bon » ? « digne de louange » ? (Quelle est la proportion de vos pensées qui se porte sur des choses de routine ? Quelle est la proportion de vos pensées qui se porte sur des choses sans importance – ou, si elles ont une importance, qui peut vous créer des problèmes ? Cela suggère que nous devons développer l’habitude d’avoir des pensées « élevées ». Des pensées sur la façon dont vous pourriez appliquer la parole de Dieu à votre travail, à vos relations familiales, à la politique, à l’économie, à votre église, et à votre vie.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), vos habitudes ont-elles besoin d’une restauration ? Si tel est le cas, invitez l’Esprit saint, maintenant, à diriger votre esprit et vos paroles vers de meilleures habitudes !
 
IV.    La semaine prochaine : Les conséquences de la gestion chrétienne de la vie.
 

faire un don