Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 – Dieu ou Mamon (Matthieu 19, Luc 16)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans notre première étude de cette série nous avons appris que si nous recherchons le règne de Dieu, il nous donnera toutes les choses matérielles après lesquelles courent les non-croyants (Luc 12.30-31). Si cela est vrai, le titre de cette étude induit-il en erreur ? Le fait d’être serviteur de Dieu est-il incompatible avec le fait d’avoir de l’argent ? Si tel est le cas, comment expliquer que les héros de l’Ancien Testament étaient généralement des hommes très riches ? Les héros du Nouveau Testament, d’un autre côté, étaient généralement pauvres. Y a-t-il donc un conflit entre l’Ancien et le Nouveau Testament de la Bible ? Ou alors, y a-t-il un message unifié de la Bible au sujet de la richesse ? Débutons notre étude de la Bible et voyons si nous pouvons trouver le message de Dieu sur la richesse !
 
I.  Le jeune homme riche
 
1.     Lisez Matthieu 19.16. Êtes-vous intéressé(e) par la réponse de Jésus à cette question ? (Il s’agit de la réponse la plus importante du monde ! Jésus est sur le point de donner la clé pour la vie éternelle.)
 
2.     Lisez Matthieu 19.17. Pourquoi Jésus pose-t-il cette question ? Jésus est Dieu ! En quoi la réaction initiale de Jésus à cette question a-t-elle un quelconque sens ? (Gardons cela dans un coin de notre esprit et discutons-en plus tard.)
 
3.     Lisez à nouveau la deuxième moitié de Matthieu 19.17. Quelle réponse donne Jésus ? (Garder les Dix Commandements.)
 
a.      Nous venons d’étudier les épîtres aux Romains et aux Galates. Est-ce que Paul aurait une crise cardiaque en entendant cette réponse ? (Lisez Romains 3.28. Nous ne pouvons pas nous appuyer sur un seul verset pour construire notre théologie, mais Paul aurait pu dire : « J’ai besoin de mieux comprendre ce que tu dis, Jésus. »)
 
4.     Lisez Matthieu 19.18-19. Que pensez-vous de la question du jeune homme riche ? Est-ce que seuls quelques-uns des commandements sont importants ? Cela semble être une question ridicule !
 
a.      Si vous pensiez que la question du jeune homme était troublante, qu’en est-il de la réponse de Jésus ? Il cite seulement quatre des Dix Commandements (laissant de côté celui sur le sabbat, celui sur la convoitise, et tous ceux sur nos devoirs envers Dieu – voir Exode 20.1-7), puis Jésus cite un résumé de la seconde moitié des Dix Commandements (voir Matthieu 22.36-40). Si nous obtenons le salut en gardant les commandements, pourquoi cette sélection de commandements ?
 
5.     Lisez Matthieu 19.20. Bonne nouvelle ! La sélection de commandements citée par Jésus est exactement ce que gardait ce jeune homme. Vous lui tendez son ticket pour le ciel, n’est-ce pas ?
 
6.     Lisez Matthieu 19.21. Qui a dit quelque chose sur le fait d’être parfait ? Le jeune homme riche vient de demander ce qu’il doit faire pour obtenir la vie éternelle ! Pourquoi Jésus ajoute-t-il la nécessité d’être parfait ?
 
a.      Ou alors, devez-vous être parfait(e) pour suivre Jésus ?
 
b.      Et pourquoi est-il juste pour Jésus de modifier sa première réponse en ajoutant une condition (définie nulle part dans les Dix Commandements), selon laquelle le jeune homme doit vendre tous ses biens et en donner l’argent aux pauvres ?
 
c.      Lisez Romains 3.19-20 et Galates 3.10-11. Les enseignements de Jésus et de Paul sont-ils contradictoires ? Ou alors, Jésus prouve-t-il la vérité de ce que Paul écrit – que le but de la loi est de fermer la bouche des jeunes hommes qui pensent qu’ils gardent parfaitement la loi ? (Lisez Matthieu 19.22. Jésus et Paul sont d’accord. Jésus prouve que la supposition dans la question du jeune homme riche (Matthieu 19.16), selon laquelle vous pouvez faire quelque chose pour aller au ciel, est fausse. Ce jeune homme ne peut pas faire ce que Jésus dit que requiert la loi.)
 
7.     Revenons au problème que nous avons laissé de côté. Lisez à nouveau Matthieu 19.17. Y a-t-il maintenant davantage de sens à la question de Jésus ? Qu’est-ce que Jésus essaye de faire comprendre au jeune homme ? (Lisez Galates 3.21-24. Jésus voulait que le jeune homme riche reconnaisse que Jésus était Dieu.)
 
a.      Si le jeune homme riche avait compris l’importance de la question de Jésus, et y avait répondu correctement, pensez-vous que Jésus lui aurait demandé de vendre tous ses biens ? (Je ne le pense pas. Le point central de l’échange entre Jésus et le jeune homme riche n’était pas au sujet de l’argent (bien que selon moi cela montrait que le jeune homme riche s’appuyait sur son argent plutôt que sur Dieu), mais plutôt au sujet de la façon dont les humains ne peuvent pas se sauver eux-mêmes en gardant la loi.)
 
8.     Regardons maintenant au titre de notre étude. Dieu ou Mamon est-il un choix ? (Certainement, si vous voulez comprendre comment allez au ciel : croyez que Jésus est Dieu et acceptez qu’il est mort pour vos péchés, vous donnant ainsi un ticket pour la vie éternelle ! Faire de l’argent, distribuer son argent, aucune œuvre en rapport avec l’argent ne peut vous donner un ticket pour le ciel. Les œuvres ne peuvent pas vous sauver.)
 
9.     Lisez Matthieu 19.23-26. Cela contredit-il ce que nous venons de conclure ? Que rien en rapport avec l’argent ne peut vous donner un ticket pour le ciel ? (L’histoire montre que le jeune homme riche ne voulait pas abandonner sa dépendance à l’argent et devenir dépendant de Jésus. C’est là le défi pour ceux qui sont riches – ne pas dépendre de leur argent, mais dépendre de Dieu. Dépendre de son argent est juste une autre forme de justification par les œuvres, une autre forme d’idolâtrie. Vous ne dépendez pas de Dieu, mais de ce que vous avez fait avec vos propres mains.)
 
II.  Le don de Mamon
 
1.     Lisez Luc 16.13. C’est à cet endroit dans la Bible que se trouve le titre de notre étude. La version de la Bible Nouvelle Bible Segond (NBS) appelle l’argent « Mamon ». Ce texte vous aide-t-il à mieux comprendre l’histoire du jeune homme riche ? (Il ne recherchait pas d’abord le règne de Dieu. Jésus a demandé au jeune homme riche de le choisir lui, plutôt que son argent.)
 
a.      La parabole suivante est l’illustration que fait Jésus du fait que vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent. Voyons si nous pouvons en tirer quelque chose d’intéressant !
 
2.     Lisez Luc 16.1-4. Quelle est l’accusation contre l’intendant ? (Il ne recherche pas le meilleur intérêt financier de son riche maître.)
 
a.      L’intendant a-t-il peur quant à son avenir ? (Oui. Mais il a un plan.)
 
3.     Lisez Luc 16.5-7. Que pensez-vous du plan de l’intendant ? (C’est complètement malhonnête ! Il préfère sa propre personne à son maître – même lorsqu’il s’agit de l’argent du maître. Il devrait être renvoyé, n’est-ce pas ?)
 
a.      L’intendant met-il son argent avant le règne de Dieu ? (Sans aucun doute !)
 
4.     Lisez Luc 16.8. Attendez, attendez, attendez ! Qu’est-ce que cela ? Jésus dit-il que les escrocs, comme l’intendant, sont plus intelligents que les Chrétiens qui obéissent à Dieu ? (Ils sont « avisés ». Ils ont davantage de bon sens.)
 
5.     Lisez Luc 16.9. Qui parle maintenant ? Cela fait-il toujours partie de l’histoire ? (Non. Notre Seigneur Jésus explique maintenant l’histoire.)
 
a.      Les « demeures éternelles » doivent être une référence au ciel. Devons-nous détourner de l’argent de manière avisée au nom de Dieu pour être bienvenus au ciel ? Et comment cela nous aide-t-il à choisir Dieu ou Mamon – ce qui est sensé être le point central de l’histoire ? (L’enseignement de Jésus est que les Chrétiens doivent premièrement user de bon sens avec l’argent. Ils doivent l’utiliser pour se « faire des amis » (convertir les non-croyants) afin qu’ils soient bienvenus au ciel.)
 
b.      Que nous dit cela quant au choix entre Dieu et l’argent ? (L’argent n’est pas le but. Cependant, l’argent est un outil important, de bon sens, pour faire avancer le règne de Dieu.)
 
6.     Lisez Luc 16.10-12. Ne devrions-nous pas en conclure que l’intendant malhonnête et infidèle ne devrait jamais se voir confier plus d’argent ? (Pourtant Jésus le loue. Quel est l’enseignement de Jésus ici ? (Si vous ne faites pas preuve de bon sens avec votre argent, si vous ne l’utilisez pas pour vous « faire des amis » pour le royaume de Dieu d’une façon intelligente, Dieu ne va pas vous faire confiance avec plus d’argent !)
 
a.      Notez que le verset 11 réfère au « bien véritable ». Selon vous, que veut dire Jésus par cela ? (Peut-être que Jésus veut dire que si nous n’utilisons pas notre argent pour promouvoir le règne de Dieu, il ne nous confiera pas de dons spirituels pour promouvoir son règne. Certainement que Jésus fait référence à davantage qu’à de l’argent.)
 
7.     Lisez à nouveau Luc 16.13. Maintenant que nous avons étudié l’histoire dont ce verset est le résumé, comment devrait être compris ce verset ?
 
8.     Cher(ère) ami(e), quelle est votre attitude envers l’argent et les biens matériels ? Jésus nous demande de placer notre confiance en lui pour la vie éternelle, plutôt que dans notre argent. L’argent n’est pas mauvais, mais le fait de s’appuyer dessus est un sérieux problème. Au lieu de faire confiance à l’argent, nous devons utiliser notre bon sens et notre argent comme des outils pour gagner des amis pour la vie éternelle ! Pourquoi ne pas s’y engager maintenant ?
 
III.    La semaine prochaine : Échapper aux voies du monde.
 

faire un don