Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 06 – Adam et Jésus (Romains 5)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Aimeriez-vous avoir davantage de paix dans votre vie ? L’inquiétude, la peur, l’anxiété et l’appréhension sont autant de facteurs majeurs dans la vie de nombreuses personnes. L’évangile promet la paix. Mais qu’est-ce donc cela ? Une des raisons principales est que Dieu nous aime. Le Maître de l’Univers vous aime ! Comment cela est-il arrivé ? Débutons notre étude sur l’épître aux Romains et apprenons-en davantage !
 
I.  La paix
 
1.     Lisez Romains 5.1-2. Qu’est-ce qui nous donne la paix avec Dieu ? (La grâce – le fait d’être justifié par la foi.)
 
a.      Romains 5.2 dit : « nous avons eu […] accès ». Obtenu l’accès à quoi ou à qui ? (Accès à la grâce, accès à Dieu ! S’il y a une personne que vous devriez craindre, c’est Dieu. Paul écrit que la grâce nous donne la paix pour approcher Dieu.)
 
b.      Romains 5.2 dit également que nous « mettons notre fierté dans l’espérance de la gloire de Dieu ». J’aime la paix. Mais je préfère être fier et me réjouir. Selon vous, qu’est-ce que l’espérance de la gloire de Dieu ? (Je pense qu’il s’agit de notre promesse du ciel et d’une nouvelle terre. Si vous considérez la « vision à long terme » de vos problèmes actuels, vous pouvez avoir la paix, mais bien plus que cela vous pouvez être fier(ère) et vous réjouir de la conclusion ultime des choses.)
 
2.     Lisez Romains 5.3-4. Paul écrit sur la fierté dans la souffrance. Il s’agit d’un concept difficile à comprendre. Comment Paul nous dit-il que cela est possible ? (Paul nous dit que la souffrance mène à une série d’améliorations de notre attitude, qui nous mène à « l’espérance ».)
 
a.      Je vois un problème que nous devons résoudre. Romains 5.1-2 nous dit que le fait d’accepter la grâce nous amène à être fiers de « l’espérance de la gloire ». Pourquoi ne pas prendre ce chemin vers l’espérance au lieu du chemin vers l’espérance qui passe par la souffrance, la persévérance et notre caractère ?
 
b.      Y a-t-il tant un chemin difficile qu’un chemin facile vers l’espérance ? Pourquoi ne pas prendre le chemin facile ? (Paul ne nous dit pas que la justification par la foi nous libère de la souffrance. Il dit qu’elle nous mène à la paix et à l’espérance. Quand nous souffrons, nous pouvons être fiers et nous réjouir parce que nous savons que cela ne détruit pas notre espérance, au contraire cela nous mène vers l’espérance.)
 
3.     Lisez Romains 5.5. Avez-vous déjà contemplé un objectif et trouvé qu’il était moins satisfaisant que ce que vous auriez pensé ? Serons-nous déçus quand nous atteindrons le stade de l’espérance ? (Non.)
 
a.      Pourquoi non ? (« L’amour de Dieu a été répandu dans notre cœur par l’Esprit saint ». Je ne suis pas sûr de la façon dont cela nous relie à l’espérance, mais voyons ce que nous pouvons apprendre alors que Paul continue à parler de cette question.)
 
II.  L’amour
 
1.     Lisez Romains 5.6-8. Qu’est-ce qui rend si inhabituel l’acte de Jésus de donner sa vie pour nous ? (Paul suggère que c’est souvent une décision rationnelle – nous donnons notre vie pour quelqu’un qui va donner de la valeur au sacrifice. Mais Jésus est mort pour des pécheurs. Il est mort pour ceux qui étaient destinés à mourir de toute façon.)
 
a.      Notez que Romains 5.6 relève que Jésus est mort pour nous « lorsque nous étions sans force ». En quoi cela ajoute-t-il davantage de caractère à la nature inhabituelle du sacrifice de Jésus à notre place ?
 
2.     Revenons maintenant à cette phrase de Romains 5.5 qui dit que l’espérance ne rend pas honteux, parce que « l’amour de Dieu a été répandu dans notre cœur ». À la lumière de Romains 5.6-8, cela semble-t-il maintenant plus facile à comprendre ? (Dieu nous a aimés et est mort pour nous alors que nous ne le méritions pas, tandis que sa décision semblait irrationnelle. Cela nous enthousiasme parce que nous n’avons pas à « gagner » le fondement de notre espérance dans le ciel. Tout comme le salut, il s’agit d’un don gratuit. Ainsi, nous pouvons nous réjouir parce que nous en sommes certains !)
 
a.      Nous ne voulons pas passer à côté de l’élément de la promesse relatif à l’Esprit saint dans Romains 5.5. Quel est le rôle de l’Esprit saint ?
 
3.     Lisez Romains 5.9-11. Le verset 11 nous dit que nous avons « obtenu la réconciliation ». Qu’est-ce que la « réconciliation » ? (Il s’agit de la restauration d’une amitié. Le fait de rendre deux personnes à nouveau amies.)
 
a.      Je vois un Dieu d’amour et de générosité même dans l’Ancien Testament. Pourquoi Dieu serait-il jamais inamical envers nous ? (Romains 5.9 dit que nous sommes « sauvés de la colère [de Dieu] ». Cela doit vouloir parler de la colère de Dieu sur le péché qui est apparu dans notre monde. Cela doit vouloir dire qu’un Dieu parfait et saint est incompatible avec le péché. Ainsi, quand nous étions encore des pécheurs non couverts par la grâce, nous étions incompatibles avec Dieu.)
 
4.     Lisez Romains 5.12. Qui est la source de notre problème de péché ? (Ce « un seul homme » doit être Adam.)
 
a.      Cela vous semble-t-il injuste ? Le péché d’Adam devrait-il vous faire perdre la vie éternelle ? (Romains 5.12 ajoute « parce que tous ont péché ». Vous méritez la mort éternelle à cause de votre péché.)
 
5.     Lisez Romains 5.13-14. Y a-t-il eu un temps, depuis le péché d’Adam, où il n’y a pas eu de péché dans le monde ? (Non. Avant que la loi ne fût donnée, le péché était déjà dans le monde.)
 
a.      Que veut dire Paul quand il dit que « le péché n’est pas mis en compte quand il n’y a pas de loi » ?
 
i.       Si Paul veut dire que le péché n’était pas puni, comment expliquer Caïn et le déluge ? Caïn a été puni pour son meurtre et ceux qui ont refusé d’entrer dans l’arche de Noé ont été punis. Comment cela peut-il s’expliquer ? (« Mettre [quelque chose] en compte » signifie l’enregistrer et le mettre dans un arrangement ordonné. Je pense que Paul dit seulement que nous n’avions pas de déclaration ordonnée sur le péché avant les Dix Commandements. Cependant, le péché existait déjà et les humains mouraient déjà, en conséquence de l’introduction du péché dans notre monde.)
 
6.     Lisez Romains 5.15 et lisez à nouveau la fin de Romains 5.14. Qui est le « celui qui allait venir », qui est prévu après Adam ? (Jésus !)
 
a.      En quoi cela est-il vrai ? (Un seul péché de la part d’Adam nous a tous plongés dans le péché. La vie, la mort et la résurrection de Jésus nous sortent du péché – si nous l’acceptons.)
 
7.     Lisez Romains 5.16. Romains 5.15 nous dit qu’il « n’en est pas du don de la grâce comme de la faute », et Romains 5.16 répète que le « don [de Dieu] » n’est pas comme le résultat du péché d’un seul homme. En quoi sont-ils différents ? (À un niveau très basique, l’un apporte la mort et l’autre la vie. Le péché d’Adam a créé un cauchemar. Mais les actions de Jésus à notre place a épongé tous nos péchés. Il s’agit d’une comparaison entre d’un côté un seul péché et de l’autre l’annulation d’une multitude de péchés.)
 
a.      Penchons-nous sur la dernière partie de Romains 5.16. Qu’apportent les actions de Jésus dans notre vie ? (La justification.)
 
i.       J’ai récemment lu une déclaration selon laquelle Jésus a simplement enlevé nos péchés. Ainsi, nous devons faire quelque chose de plus pour avoir une relation correcte avec Dieu. Que dit ce texte au sujet de cette idée ? (Jésus apporte la justification. Le fait d’essayer d’ajouter nos œuvres est comme épingler des bijoux de pacotille à la robe parfaite de justice que Jésus nous a donnée.)
 
8.     Lisez Romains 5.17. Que recevons-nous à partir du don de Jésus ? (La vie !)
 
a.      Qu’ajoute ce verset à notre discussion sur la mort de Jésus qui « annule » (remet à zéro) simplement nos péchés ? (Il dit que Jésus nous apporte le « don de la justice ». Jésus n’a pas simplement annulé nos péchés. Il nous apporte le don positif de la justification.)
 
9.     Lisez Romains 5.18-19. À la première lecture cela semble dire qu’Adam a automatiquement fait de nous tous des pécheurs, et que Jésus nous a automatiquement tous sauvés. Est-il vrai que tout le monde est sauvé ?
 
a.      Notez que la traduction NBS parle de « condamnation [pour] tous les humains », puis plus loin dit que « la multitude sera rendue juste ». Cela donne l’impression que tous ne sont pas sauvés, mais que « beaucoup » sont sauvés. Le problème est que le mot grec utilisé pour « tous » est le même que celui utilisé pour « multitude ». Comment cela affecte-t-il votre point de vue à ce sujet ? (Lisez Romains 3.22. Paul dit simplement que le salut par la foi est disponible à toutes et à tous. Il ne dit pas que le salut vient à ceux qui n’acceptent pas la vie, la mort et la résurrection de Jésus.)
 
10.     Lisez Romains 5.20-21. Pourquoi Dieu voudrait-il que le péché (« la faute ») foisonne ? (Je pense que cela signifie que notre compréhension du péché augmente. Nous comprenons mieux maintenant comment Dieu veut que nous vivions.)
 
a.      Est-ce une mauvaise chose que le péché augmente ? (Non, parce que la grâce augmente encore davantage.)
 
b.      Quelle est la conséquence pour ceux qui croient que Jésus est Dieu et acceptent ce qu’il a fait pour nous ? (Nous avons la vie éternelle !)
 
11.     Cher(ère) ami(e), la vie éternelle est l’espérance dans laquelle nous nous réjouissons. C’est ce qui nous donne la paix dans la vie. Le péché peut apporter une certaine excitation, mais l’obéissance, la confiance en Dieu, ou encore la foi en la grâce, nous apportent la paix. Pourquoi ne pas choisir la paix aujourd’hui ?
 
III.    La semaine prochaine : Vaincre le péché.
 

faire un don