Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 07 – Le chemin de la foi (Galates 3.21-25)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Prenons une minute pour une courte rétrospective. La semaine dernière nous avons appris que le contrat originel entre Dieu et Abraham était qu’Abraham ferait confiance à Dieu et Dieu le lui compterait comme justice. Ce sont là les promesses entre Abraham et Dieu. Ce contrat était en vigueur bien qu’Abraham était un homme pécheur. Nous avons aussi appris que nous avons hérité la part d’Abraham de cet accord contractuel entre Dieu et Abraham. Après le contrat originel, Dieu a donné aux humains les Dix Commandements (et d’autres lois), et après cela Jésus est venu pour bien se conformer au contrat entre Abraham et Dieu. Donc, où cela laisse-t-il la loi ? Est-elle une relique du passé ? Si tel est le cas, pourquoi a-t-elle été donnée après le contrat originel ? Si elle n’est pas une relique, quel rôle joue-t-elle dans notre vie quotidienne ? Avançons dans notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  La loi et la promesse
 
1.     Lisez Galates 3.21. Selon vous, que demande réellement Paul aux Galates ? À première vue, Paul semble demander si la loi annule d’une manière ou d’une autre la part de Dieu dans le contrat. Est-ce correct ?
 
2.     Lisez à nouveau Galates 3.21. Quelle réponse donne Paul ? Que nous dit cette réponse sur la question de Paul ? (Paul dit essentiellement : « Qu’est-ce qui peut rendre justes les humains ? La loi ? Non ! » Dès lors que la loi ne peut nous rendre justes, Paul nous dit que la loi ne peut pas être « contre », ou se substituer à notre accord contractuel hérité.)
 
3.     Lisez Galates 3.22. Quelle est votre relation avec le péché ? (Si vous faites partie du monde, alors vous êtes « enfermé(e) sous le péché ».)
 
a.      Quelle autorité a Paul pour dire que « tout » est « enfermé sous le péché » ? (Paul nous dit que c’est « l’Écriture » qui le déclare. La Bible nous dit que nous sommes prisonniers.)
 
b.      Que vous dit le bon sens ? (Comme nous l’avons discuté lorsque nous avons étudié Galates 2, Paul soutient que nous savons par héritage que nous avons un problème continu avec le péché – un problème que la loi ne peut pas résoudre.)
 
4.     Lisez à nouveau la dernière partie de Galates 3.22. Quel est le remède contre notre problème continu avec le péché ? (La promesse de Dieu est que si nous lui faisons confiance, ce qui signifie que nous nous appuyons sur ce que Jésus a fait à notre place pour nous rendre justes, alors nous serons justes.)
 
II.  La loi
 
1.     Lisez Galates 3.23. Attendez une minute ! Paul nous affirmait que la promesse (la promesse contractuelle de justification) est venue avant la loi. Comment peut-il maintenant écrire que la loi nous a « enfermés, en vue de la foi qui allait être révélée » ? (L’accomplissement de la part de Dieu du contrat était la venue de Jésus sur la terre en tant qu’homme, sa vie parfaite, et sa mort à notre place comme pénalité pour nos péchés. Avant cela nous étions « enfermés » dans la mort éternelle à cause de nos péchés.)
 
2.     Lisez Galates 3.24. Paul annonce l’objectif de la loi. Quel est-il ? (Nous amener « jusqu’au Christ ».)
 
a.      Comment la loi nous amène-t-elle au Christ ? Je pensais que Paul nous avait dit précédemment que notre réaction pécheresse à la loi nous a conduit à faire ce que nous ne sommes pas supposés faire (Romains 7.7-12). Tout comme les panneaux « Ne pas toucher » dans un musée automobile ne fait qu’attiser votre envie de toucher les voitures ! Comment cela nous guide-t-il à Jésus ? (Nous réalisons que nous ne pouvons pas garder la loi. La loi est la norme, et la seule façon de garder sa norme parfaite est par l’intermédiaire de Jésus qui l’a fait à notre place.)
 
b.      La version Nouvelle Bible Segond (NBS), comme beaucoup d’autres, traduit Galates 3.24 par : « la loi a été notre surveillant ». Quelle information supplémentaire cela apporte-t-il ? (Quand vous regardez comment les différentes traductions rendent le terme originel, c’est comme si vous regardiez une pierre précieuse sous différents angles. Nous apprenons quelque chose quand nous transgressons la loi de Dieu. Nous apprenons que sa loi est juste, et nous apprenons que nous sommes malheureux à la garder. Cela nous enseigne que la loi est bonne et que nous ne le sommes pas. Nous avons besoin de nous réclamer du substitut parfait qu’est Jésus.)
 
3.     Lisez Galates 3.25. Que signifie le fait que « nous ne sommes plus soumis à un surveillant » ? La loi n’a-t-elle plus rien à nous apprendre ? Comment cela peut-il être ?
 
a.      Galates 3.24 nous dit que la loi nous amène à Jésus. Galates 3.25 dit que nous n’avons plus besoin d’être dirigés par la loi. Comment expliquez-vous cela ?
 
4.     Lisez à nouveau Galates 3.24-25. Si le rôle de la loi a changé entre ces deux versets, quelque chose d’autre a-t-il également changé entre ces deux versets ? (Le verset 24 dit que la loi nous amène « jusqu’au Christ ». Le verset 25 dit que « la foi [est] venue ». Au premier abord, j’aurais pensé que la foi qui vient signifie « Jésus qui vient ». Mais si vous lisez la foi comme étant votre foi en la résurrection de Jésus, alors nous voyons une distinction raisonnable. La loi nous enseigne notre besoin de Jésus, comme le fait le « surveillant » (le terme grec utilisé signifie « pédagogue »). Jésus est venu, et quand nous l’acceptons comme notre substitut parfait, alors l’Esprit saint devient notre premier enseignant, et non la loi.)
 
5.     Au cas où vous doutez de cette explication, relisons ce que Paul dit au sujet de la loi dans l’épître aux Romains. Lisez Romains 8.1-2. Selon Paul, qu’est-ce qui a changé ici ? (Il dit que « la loi de l’Esprit de la vie » nous a libéré « de la loi du péché et de la mort ». Cela semble dire qu’une vie dirigée par l’Esprit saint nous a libérés d’une vie dirigée par les Dix Commandements.)
 
6.     Lisez Romains 8.3-4. Selon ce texte, qu’est-ce que la loi ne peut pas faire ? (Elle ne peut pas nous sauver parce que nous sommes pécheurs. Cependant, en Jésus « la justice requise par la loi [est] accomplie en nous ».)
 
a.      Qu’est-ce qui nous qualifie à cela ? (Le fait que nous vivions « selon l’Esprit ».)
 
b.      Cela a-t-il du sens à vos yeux maintenant ? Avant que Jésus ne vienne, la loi nous a enseigné au sujet de Dieu et au sujet de notre inhabilité à vivre une vie parfaite. Depuis que Jésus est venu, il a rempli notre obligation envers la loi (si nous acceptons son sacrifice à notre place), mais Jésus a fait davantage que cela. Jésus nous a donné l’Esprit saint pour être notre guide dans la vie.)
 
7.     Lisez Jean 16.5-7. Qui vient après le départ de Jésus au ciel ? (L’Esprit saint.)
 
8.     Lisez Jean 16.8-11. Quel est le descriptif des tâches de l’Esprit saint ? (Exactement ce que Paul nous dit ! De la même manière que la loi nous a révélé nos inadéquations, ainsi l’Esprit saint nous convainc de culpabilité. Il nous convainc de « péché, de justice et de jugement ».)
 
a.      Pensez-vous que l’Esprit saint ait différentes normes de vie que celle présentée dans les Dix Commandements ? (Lisez Romains 3.31. Il n’y a rien qui n’aille pas avec la loi, il y a quelque chose qui ne va pas avec nous ! C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de la grâce. L’Esprit saint est Dieu. Il n’y a rien de plus illogique que de penser que l’Esprit saint nous conduit à faire des choses que la loi identifie comme péché.)
 
9.     Lisez Romains 8.5.8. Selon Paul, quelle est la relation entre la direction de l’Esprit saint et la loi ? (Si « la chair […] ne se soumet pas à la loi de Dieu », cela suggère que l’esprit qui « s’accorde aux tendances de l’Esprit » se soumet en fait à la loi de Dieu.)
 
a.      Est-ce que « soumettre » est identique à « obéir » ? (Si nous fermons la boucle ici et terminons en disant que nous devons obéir à la loi pour être sauvés, alors nous sommes comme les Galates « fascinés » (voir l’étude 5 de cette série) ! Comme nous met en garde Galates 3.3, nous ne devons pas commencer avec l’Esprit, puis retourner à essayer de parvenir à la justification par notre effort humain.)
 
10.     Lisez Hébreux 8.10. Que signifie le fait d’avoir la loi de Dieu écrite dans notre cœur ? (Il s’agit de la place où nous voulons être. L’Esprit saint vit en nous et nous amène au point de désir de faire la volonté de Dieu. Nous ne sommes plus rebelles, nous sommes des disciples reconnaissants de Dieu.)
 
11.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous que la loi de Dieu soit écrite dans votre cœur ? Voulez-vous une relation vivante avec Dieu, et non une relation avec une relique (l’obéissance humaine à la loi) ? Pourquoi ne pas demander chaque jour à l’Esprit saint de diriger votre vie ?
 
III.    La semaine prochaine : D’esclaves à héritiers.
 

faire un don