Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 13 – Le caractère de Job (Job 1, 29 & 31)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Job était le champion de Dieu. Dans le conflit entre le bien et le mal, Dieu a choisi Job comme son guerrier dans le conflit qui l’oppose à Satan. Il est intéressant de constater que de son côté Satan s’est choisi lui-même. Cela vous rappelle-t-il quelqu’un d’autre dans la Bible ? Qu’en est-il d’Adam et d’Ève ? Ils se trouvaient au point central du conflit entre Dieu et Satan. Qu’en est-il de Jésus ? Cette fois-ci Dieu s’est choisi lui-même, mais sous la forme de l’humanité, pour être le Champion qui défend les couleurs du bien. Avez-vous déjà réfléchi où vous vous situez, si vous êtes un(e) guerrier(ère) de Dieu ? Quelle importance cela a-t-il dans le conflit entre le bien et le mal si vous réussissez comme Job et Jésus, ou au contraire si vous échouez comme Adam et Ève ? Je pense que c’est important. Cette semaine nous étudions comment vivait Job pour voir quels points nous pouvons nous approprier pour être des champion(ne)s pour Dieu. Ouvrons la Bible ensemble et découvrons !
 
I.  Les bonnes attitudes de Job
 
1.     Lisez Job 1.1. Ce verset dit quatre choses sur Job. Il est intègre, droit, craint Dieu et s’écarte du mal. Est-ce que ces quatre caractéristiques signifient toutes la même chose ? Ou au contraire, voyez-vous une différence entre chacun d’eux ? (Je vois des différences dans chacun de ces termes. « Intègre » semble dire que l’on ne peut pas trouver de faute en lui. « Droit » signifie que Job faisait ce qui était juste.)
 
a.      Tandis que « intègre » et « droit » possèdent des similitudes, selon vous que signifie concrètement « craindre Dieu » ? (« Craindre » Dieu réfère à une attitude : respecter et avoir de la révérence envers Dieu. Peut-être cela signifie-t-il également comprendre que Dieu a le meilleur plan pour l’univers et pour nous.)
 
b.      Est-ce différent de « s’écarter du mal » ? (Bien que beaucoup comprennent que Dieu a le meilleur plan absolu pour leur vie, ils se sentent attirés par le mal.)
 
i.       Est-ce votre situation ? Dans les domaines où vous avez une faiblesse pour le péché, tracez-vous une ligne pour vous-même, puis vous en approchez-vous le plus près possible en pensant que vous ne la traverserez pas ? (C’est exactement l’inverse de « s’écarter » du mal.)
 
2.     Lisez Job 1.8. Voulez-vous être le/la meilleur(e) ? Y a-t-il des domaines dans votre vie où vous aimeriez dire : « Personne n’est meilleur que moi là-dedans » ? Que nous dit exactement ce texte sur le classement de Job par rapport aux autres ? (« Personne […] sur la terre » n’était « comme lui » dans les caractéristiques que nous avons discutées : intégrité, droiture, crainte de Dieu et s’écarter du mal.)
 
a.      À quoi ressemble une vie vécue avec ces caractéristiques ? Découvrons cela dans la suite.
 
II.  Les actions justes de Job
 
1.     Lisez Job 29.11-12. Nous voyons des gens pauvres partout autour de nous. La Bible n’enseigne pas que chacun et chacune devrait avoir la même richesse. Au lieu de cela, elle suggère que le pauvre peut avoir des avantages spirituels (Jacques 2.5) et enseigne que les Chrétiens devraient apprendre à être contents avec leur richesse (Philippiens 4.12 ; Hébreux 13.5). Comment Job choisit-il quel pauvre aider ? (Il aide le pauvre « qui appelait à l’aide » et il aide l’orphelin « que personne ne secourait ».)
 
a.      Récemment je sortais d’un magasin et un jeune homme bien intentionné m’a dit que quand il sortait de son travail il s’engageait dans des « actes de bienfaisance aléatoires ». Je lui ai demandé : « Pourquoi aléatoires ? Pourquoi pas intentionnelles ? »
 
i.       Job est-il « aléatoire » dans ses actes de bienveillance ? (Pas vraiment. Nous voyons qu’il a une stratégie. Aider ceux qui demandent sérieusement (« appeler à l’aide »), et aider ceux qui n’ont personne d’autre pour venir à leur aide.)
 
2.     Lisez Job 29.13. De quelle sorte d’aide s’agit-il ?
 
a.      Quelle est la préoccupation première d’un homme en train de mourir ? (Mis à part le fait qu’il est en train de mourir, sa préoccupation première concerne certainement sa famille. Dans ce cas, sa femme.)
 
b.      Pour quelle raison le cœur d’une veuve se mettrait-il à chanter alors que son mari est en train de mourir ? (Quand vous pensez à cette situation, il devient clair que Job fait une sorte d’arrangement pour être sûr que la veuve sera soutenue. Je suppose que Job lui offre un travail quelque part dans son entreprise.)
 
3.     Lisez Job 29.16-17 (version TOB). Que pense Job de l’injustice ? (Il prend des mesures pour l’arrêter.)
 
a.      Que fait Job de façon spécifique ? (Il plaide pour « l’inconnu » - quelqu’un qui n’aurait pas naturellement des amis au tribunal. Il vient au secours des victimes des méchants.)
 
b.      Êtes vous surpris(e) que Job veuille casser les dents des méchants ? Que cela signifie-t-il ? Il frappe les gens mauvais dans la mâchoire ? (La version TOB dit que Job brise les « crocs » des méchants. Chez un serpent, les crocs servent en particulier à délivrer le venin. Je pense que Job défait le moyen utilisé par les méchants pour faire le mal.)
 
i.       Imaginez être un Job des temps modernes. Comment feriez-vous cela aujourd’hui ? (Aux États-Unis d’Amérique, le gouvernement finance ou force le financement d’organisations qui promeuvent le mal. « Briser les crocs » de ces organisations correspondrait à essayer d’enlever leur financement.)
 
4.     Lisez Job 31.1. Nous ne savons pas quand Job a vécu, mais c’était clairement avant que Jésus n’explique son point de vue étendu sur l’adultère dans Matthieu 5.27-28. Comparez Matthieu 5.28 et Job 31.1. Selon vous, Jésus et Job veulent-ils dire la même chose ?
 
a.      Quand Jésus dit que l’homme qui regarde une femme en la désirant « a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur », selon vous que signifie « dans son cœur » ? (J’ai compris que cela signifie que si un homme souhaite commettre l’adultère avec une femme, mais qu’il n’a pas pu le faire pour une quelconque raison, le péché mental a déjà été commis. Qu’un homme (ou une femme) ait l’opportunité ou non ne fait aucune différence.)
 
5.     Lisez Job 31.1-3. Quel est le message général dans ces versets ? (Dieu ruinera les méchants.)
 
a.      Si une personne garde son désir d’avoir une relation sexuelle avec quelqu’un d’autre que son propre conjoint, cela causerait-il sa ruine dans ce monde ? (Exode 20.17 nous commande de ne pas convoiter le conjoint de quelqu’un d’autre. Le contexte nous suggère que Job et Jésus parlent de choses quelque peu différentes. Job est focalisé sur le problème de la convoitise envers quelqu’un d’autre que son conjoint. Jésus parle d’une décision de commettre l’adultère, si cela est possible. Dès lors que Job nous dit que Dieu a à l’esprit la ruine pour ceux qui désobéissent, il dit : « Je me suis déterminé à ne pas faire le premier pas vers la désobéissance en ne regardant pas une femme avec convoitise ».)
 
6.     Sautons quelques versets parce que Job reprend ce thème plus loin. Lisez Job 31.9-10. Job parle-t-il de péchés de l’esprit ici ? (Bien que que cela ne soit pas totalement clair, sa référence à d’autres hommes qui couchent avec sa femme suggère la nature du péché dont il parle – commettre physiquement l’adultère.)
 
7.     Lisez Job 31.11-12 (version PDV). Selon Job, quelle est la conséquence de l’adultère ? (Job dit que c’est « un feu qui [le] brûlerait jusqu’à [le] détruire », « horrible », et quelque chose qui ferait « disparaître tous [ses] biens ». Il s’agit d’un péché aux conséquences durables, qui éclipse les bonnes choses qu’une personne peut avoir fait précédemment.)
 
8.     Lisez Job 31.5-6. De quelle autre façon Job a-t-il été obéissant à Dieu ? (Il est honnête. Il n’est pas dans son habitude de pratiquer la malhonnêteté (« recours à l’illusion »), et il ne cherche pas à tromper les autres (« orienté vers la tromperie »).)
 
9.     Lisez Job 31.13-15. De quelle autre façon Job est-il fidèle à Dieu ? (Dans la façon dont il traite ceux qui travaillent pour lui.)
 
a.      Devez-vous être un employeur pour que ce conseil s’applique ? (Non. Quiconque est sous votre contrôle, même temporairement, a droit à la « justice ». Cela inclut des gens que vous dirigez au travail, ou ceux qui vous servent d’une façon ou d’une autre, comme par exemple un serveur dans un restaurant.)
 
b.      Quelle est la raison pour témoigner de justice envers ceux qui sont sous votre autorité ? (Vous êtes tous les deux égaux devant Dieu.)
 
10.     Cher(ère) ami(e), quand vous réfléchissez à ces domaines de la vie, comment vous comparez-vous avec Job ? Tandis que nous sommes sauvés par la grâce seule, et non par nos œuvres, nous sommes des « guerriers » dans la bataille entre le bien et le mal, et nos actions ont un impact sur les autres. Voulez-vous vous engager, maintenant, par la puissance de l’Esprit saint, à vivre une vie qui reflète bien Dieu et qui a un impact positif sur les autres ?
 
III.    La semaine prochaine : Quelques leçons du livre de Job.
 

faire un don