Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 12 – Le rédempteur de Job (Job 10 & 19, Jean 1 & 12, Galates 2)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Que nous enseigne Job sur la grâce et les œuvres ? Un aspect central de la grâce est que Dieu nous sauve, nous ne sommes pas à la hauteur de la tâche de nous sauver nous-mêmes. L’histoire de Job nous montre certainement que nous ne sommes pas compétents pour traiter avec Satan. Considérez la façon dont Dieu a fait toute la différence dans l’histoire de Job. Nous avons vu que Job a bien commencé et a bien fini – mais tout ceci dépend de Dieu. Nous avons également appris de Job que Dieu veut que nous fassions ce qui est juste, tandis que Satan est l’instigateur de tout mal. Ainsi, un des buts de la loi de Dieu est de nous aider à mieux vivre. Quand nous nous appuyons sur Dieu nous allions notre personne à Celui qui a tant le désir que la puissance de nous bénir. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage sur la grâce !
 
I.  Notre Rédempteur
 
1.     Lisez Job 19.25. Remettons la déclaration de Job dans son contexte. Comment se porte Job à ce point de l’histoire ? (Lisez Job 19.20-21. Job va terriblement mal.)
 
a.      Pourquoi Job fait-il cette déclaration au sujet de son rédempteur qui est vivant, alors qu’il est dans une situation si terrible ? (Job croit que Dieu existe, et qu’à un certain point Dieu va le sauver.)
 
2.     Lisez Job 19.26-27. Comment Job peut-il voir Dieu « de [sa] chair », après que sa peau ait été « détruite » ? (Cela doit faire référence à la croyance de Job, selon laquelle après sa mort il vivra à nouveau en chair et en os. Ce sera en présence de Dieu.)
 
a.      Job dit également qu’il verra Dieu, et « non pas quelqu’un d’autre ». Ce n’est vraisemblablement pas pour dire qu’il sera le seul à voir Dieu à l’avenir, donc, selon vous, que veut-il dire lorsqu’il nie qu’un « autre » verra Dieu à sa place ?
 
i.       Vous êtes-vous déjà demandé si c’est bien le ou la véritable « vous » qui ira au ciel ? (Je pense que c’est ce dont parle Job. Ce sera lui, et pas une autre version quelconque de lui, qui se tiendra devant Dieu après sa mort.)
 
3.     Lisez Job 19.28-29. Que Job croit-il d’autre qui vient après la mort ? (Le jugement. Job dit que nous devrions vivre en pleine conscience du jugement.)
 
a.      Pourquoi est-ce si bien – de vivre en pleine conscience d’un jugement à venir ?
 
II.  Dieu avec nous
 
1.     Lisez Job 10.2-3. Cela nous ramène au thème constant chez Job : Je ne le mérite pas, je demande une audience où Dieu pourra établir les accusations à mon encontre, afin que je puisse les réfuter. Quelles paroles additionnelles dit Job, qui constitue la base de l’argumentation de ses quatre amis ? (Il dit que Dieu favorise les méchants. Ils sont offusqués à la place de Dieu. Il s’agit d’une attaque contre la justice de Dieu.)
 
2.     Lisez Job 10.4. Qu’est-ce qui passe par l’esprit de Job et qui lui fait dire cela à Dieu ? De quelle manière cela s’accorde-t-il à son thème et au thème de ses amis, que nous venons de discuter ? (Job suggère une autre manière pour expliquer l’injustice apparente de Dieu – Dieu ne voit pas les choses de la même manière que les humains les voient. Ce n’est pas la justice de Dieu qui est en cause, mais la perception de Dieu. Dieu n’a encore jamais été humain.)
 
a.      Il s’agit d’un argument que j’entends continuellement. Ma conclusion au sujet de quelque chose est fausse parce que je n’ai pas la même expérience que la personne sur laquelle je porte un jugement. Selon vous, est-ce vrai ? Êtes-vous incapable de faire un jugement correct si vous n’êtes pas passé(e) par l’expérience de la personne que vous jugez ?
 
3.     Lisez Jean 1.1-5. Cette « Parole » est-elle Dieu ? (Oui ! La Parole « était Dieu », était là « au commencement », et « tout » a été fait par Dieu. Il est la source de la vie.)
 
4.     Lisez Jean 1.10-14. Qui est cette « Parole » ? (Lisez Jean 1.29. La Parole est Jésus !)
 
5.     Lisez à nouveau Jean 1.14. Que cela dit-il au sujet de l’affirmation de Job selon laquelle la perception de Dieu sur notre vie est fausse ? ou que Dieu ne comprend pas l’expérience humaine parce que Dieu n’a jusqu’alors encore jamais été humain ? (Ce n’est certainement pas vrai aujourd’hui. Jésus est « devenu chair » et « a fait sa demeure parmi nous ».)
 
a.      De tous les termes que Jean aurait pu utiliser pour décrire Jésus, pourquoi choisit-il « la Parole » ? (Rappelez-vous que nous avons décidé que le problème de Job et de ses amis était qu’ils ne comprenaient pas entièrement tous les faits. Ils regardaient au-travers d’un « médiocre reflet », ou « au moyen d’un miroir, d’une manière confuse » (1 Corinthiens 13.12). Jésus est venu pour nous aider à « voir » Dieu plus clairement.)
 
b.      Cela aurait-il aidé si Job avait pu lire les évangiles à son époque ? (Il aurait trouvé son histoire en Jésus. Jésus, l’homme sans péché, a été torturé et mis à mort en conséquence du conflit entre Dieu et Satan. Job a souffert à cause du même conflit !)
 
6.     Lisez Ésaïe 53.4-7. Que nous dit cela au sujet de la souffrance de Jésus ? (Job dit : « Je souffre injustement ». Jésus a souffert des péchés de nous tous, inclus ceux de Job.)
 
a.      Quand nous souffrons, que devrions-nous garder à l’esprit ?
 
7.     J’aimerais revenir à Jean 1.5. Job dit que Dieu ne comprend pas l’expérience humaine. Où se trouve le véritable manque de compréhension ? (En nous. Nous sommes « les ténèbres » et nous avons de la peine à comprendre complètement notre Dieu grand et glorieux.)
 
III.  Dieu nous sauve
 
1.     Lisez Galates 2.11-14. Le problème semble être que Pierre avait l’habitude de manger avec les non-Juifs, mais il a cessé de le faire à cause de la pression religieuse. Focalisez-vous sur le verset 14. Dans quelle mesure est-ce une question appropriée pour Pierre ? Le problème n’est-il pas que Pierre revient à vivre comme un Juif ? (Cela n’a aucun sens à mes yeux, du moins au premier abord. En y regardant plus attentivement, Paul semble dire que si la ligne entre les Juifs et les non-Juifs a été effacée, alors il n’y a aucune raison pour Pierre d’arrêter de manger avec les non-Juifs ou de leur dire qu’ils doivent vivre comme des Juifs.)
 
2.     Lisez Galates 2.15-16. Sur la base de ce contexte, à quelle « loi » Paul fait-il référence ? (Cela semble certainement être une loi cérémonielle qui traite de la question avec qui et comment il faut manger.)
 
3.     Lisez Romains 7.6-7. À quelle loi est-il fait référence ici ? (C’est l’un des Dix Commandements qui dit de ne pas « convoiter » (Exode 20.17).)
 
4.     Lire Galates 2.17-21. Quelle est la raison pour laquelle Jésus est mort pour nous ? (Pour nous rendre justes. Nous avons été « crucifiés avec le Christ » et ainsi « ce n’est plus [nous] qui [vivons], c’est le Christ qui vit en [nous] » ! Cette promesse s’applique à la loi entière, quel qu’en soit le type et quelle que soit la manière dont vous la décrivez !)
 
IV.  L’auteur de la souffrance vaincu
 
1.     Lisez Jean 12.30-31. Quand nous considérons les histoires de Job et de Jésus, qui a causé toute cette souffrance ? (Satan.)
 
a.      Quand Jésus dit : « C’est maintenant que le prince de ce monde sera chassé dehors », de quel temps est-il question ? Quand est « maintenant » ?
 
b.      Jésus dit également : « C’est maintenant le jugement de ce monde ». Quand est « maintenant » ?
 
2.     Lisez Jean 12.47. Notez que Jésus dit qu’il n’est « pas venu pour juger le monde », mais plutôt pour le sauver. En quoi cela nous aide-t-il à comprendre la déclaration de Jean 12.31, concernant le fait de chasser Satan « maintenant » et le temps du jugement qui est « maintenant » ? (Dès lors que Jésus dit qu’il n’est pas venu pour juger le monde, il doit parler de quelque chose d’extérieur à notre monde. Je pense que Jésus parle d’un cadre, comme celui que nous venons de lire dans Job 1.6-7. En vivant une vie sans péché, en vainquant les revendications de Satan, en montrant que dans le conflit entre le bien et le mal Dieu (le bien) a raison et Satan (le mal) a tort, Dieu a chassé Satan hors du conseil céleste et l’univers a fait un jugement sur ce qui se passe dans ce monde.)
 
a.      En quoi Job est-il comme Jésus ? (Ils sont tous les deux des champions pour le bien contre le mal.)
 
b.      Job a gagné. Jésus a gagné le jugement total. Pourquoi serait-il nécessaire pour vous ou moi de passer par une « expérience de Job » ? La victoire n’est-elle pas déjà acquise ? (Rappelez-vous que le premier enseignement que nous avons appris de Job est que nous devons faire confiance à Dieu. Pourquoi ? Parce que nous ne voyons pas clairement l’image globale. Je n’ai pas d’autre réponse à cette question que de dire : « Je ne sais pas pourquoi nous pouvons encore passer par une « expérience de Job », faire confiance à Dieu est la seule réponse claire.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), Dieu a remporté la victoire ! Tout comme Job n’était pas en mesure de vaincre Satan, de la même manière nous sommes impuissants sans notre Dieu. Dieu est devenu chair. Il a connu par lui-même ce que signifie vivre dans un monde rempli de péché. Il est mort pour nos péchés et il nous offre la vie éternelle. « Je sais bien, moi, que mon rédempteur est vivant ! » (Job 19.25). Cher(ère) ami(e), voulez-vous accepter l’offre de Dieu d’être votre Rédempteur et de vous donner un chemin pour sortir de ce monde pécheur ?
 
V.    La semaine prochaine : Le caractère de Job.
 

faire un don