Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 05 – Un jour maudit (Job 3 & 7)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Rappelez-vous que dans Job 2.9 la femme de Job lui dit : « Maudis Dieu et meurs ! » Job refuse. Au lieu de cela, nous apprenons cette semaine que Job a maudit sa propre existence. Connaissez-vous quelqu’un qui a mis fin à son existence ? Quand j’étais jeune, ma mère avait peur que je mette fin à mes jours à cause d’une rupture amoureuse. Je ne me rappelle pas mes pensées de l’époque, mais je doute que ma mère eût une raison valable de s’inquiéter. Quand j’entends que quelqu’un a tué son conjoint, je pense : « Pourquoi ne pas avoir divorcé ? » Mon attitude est la même en ce qui concerne le suicide, pourquoi ne pas simplement changer ma vie ? Si vous êtes comme moi et ne comprenez pas de telles pensées, Job nous introduit dans les pensées de désespoir de ceux qui se trouvent dans les profondeurs de la dépression. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Maudis le jour
 
1.     Lisez Job 3.1-3. Que souhaite Job ? (Ne jamais être né.)
 
a.      Pour quelle raison arrive-t-il à cette conclusion ? Sa vie était fabuleuse (ou cela y ressemble) avant que Satan ne s’attaque à lui. Pourquoi ne pas souhaiter mourir maintenant, par opposition à souhaiter ne jamais être né ? (Cela n’a aucun sens logique, mais il y a quelques suggestions. Parfois lorsque nous souffrons beaucoup, nous avons des réactions illogiques. Deuxièmement, Job est perturbé et en colère en constatant comment la « justice » s’applique dans sa vie. S’il ne comprend pas la vie, peut-être aurait-il été préférable de ne jamais y avoir pris part.)
 
2.     Lisez Job 3.4-6. Quoi d’autre désire Job en relation avec le jour de sa naissance ? (Il désire que Dieu l’oublie. Il veut que toutes les traces officielles du jour de sa naissance soient effacées.)
 
a.      Comparez les souhaits de Job à la réalité de sa situation. S’agit-il de ce que désire Dieu ? (C’est exactement l’opposé. Job est un guerrier de Dieu, sa meilleure arme contre Satan. Job est un héro aux yeux de Dieu.)
 
b.      Que cela nous enseigne-t-il relativement à la compréhension de ce que Dieu pense de nous ?
 
3.     Lisez Job 3.7-9. Quoi d’autre désire Job en relation avec le jour de sa naissance ? (Personne ne s’en réjouit. Au lieu de cela, sa naissance devrait être maudite.)
 
II.  Le repos de la mort
 
1.     Lisez Job 3.10-13. Job souhaiterait n’être jamais né, ou être mort-né, que Dieu oublie tout de sa naissance, et que les humains maudissent ce jour au lieu de le bénir. Que nous disent ces versets quant à la raison des souhaits bizarres de Job ? (Job dit que s’il n’était jamais né, ou s’il était mort à la naissance, il aurait joui de la paix de la mort.)
 
a.      Si cela est le but de Job, pourquoi ne pas simplement mettre fin à ses jours ? Pourquoi ne pas dire à sa femme fidèle : « Tu veux que je meure, pourquoi ne pas me tuer ? » (L’idée de se donner la mort ne fait pas partie des terribles pensées décourageantes de Job. Job devait croire que se prendre sa propre vie était quelque chose que Dieu ne tolérait pas.)
 
2.     Lisez Job 3.13-15. En quoi la situation de Job peut-elle se comparer aux dirigeants qui construisent des palaces et qui possèdent beaucoup d’or et d’argent ? (Job est ruiné. Quand vous êtes mort, cela n’a aucune importance que votre palace soit détruit ou votre or perdu. Job veut mourir afin que la ruine de sa vie n’importe plus.)
 
3.     Lisez Job 3.16-19. Quel est le point de vue de Job sur la nature de la mort ? (Il la considère comme une libération des problèmes. Il ne voit pas le méchant brûler, ni le juste jouir des délices du ciel.)
 
a.      Pensez-vous que cela soit destiné à nous apprendre quelque chose sur l’au-delà ? (L’Ancien Testament est bien plus obscur sur la mort que le Nouveau Testament. Salomon dit fondamentalement la même chose dans Ecclésiaste 9.9-10, que la tombe est la fin de la vie et qu’il n’y a plus d’avenir. D’un autre côté, le Nouveau Testament est rempli de références sur ce qui se passe après la mort, spécialement pour ceux qui font confiance à Dieu.)
 
b.      Compte tenu de la compréhension de Job sur la mort, pouvez-vous imaginer la douleur qu’il a ressentie à cause de la perte de ses enfants ?
 
III.  La nature de la vie
 
1.     Lisez Job 7.1-3. Sur la base de ce que vous savez sur Job, cela a-t-il du sens ? (Non ! Il était le « plus grand de tous les fils de l’Orient » (Job 1.3). Je suis certain qu’il a travaillé dur, au moins à un moment donné, mais le comparer à un « soldat » ou à un « salarié » est ridicule.)
 
a.      Attendez une minute ! Job parle-t-il de sa vie passée ? (Quand Job dit : « j’ai pour patrimoine des mois de malheur », il semble qu’il ne parle que de sa vie avant l’attaque de Satan.)
 
2.     Lisez Job 7.4-5. Job ne peut pas dormir. S’agit-il de son « sort » (Job 7.1) ? (Je pense que la compréhension correcte est que Job parle de sa vie actuelle et pas de sa vie passée. Job relève que les salariés attendent le soir et le jour de la paye. Il aspire à ce que cette terrible nuit de souffrance passe parce qu’il est mal à l’aise et ne peut pas dormir.)
 
3.     Lisez Job 7.6-8. Job dit-il que sa nuit se prolonge mais que ses jours s’enfuient ? (Je ne le pense pas. Il dit que sa bonne vie s’enfuit. Maintenant la bonne vie est partie et il est sans espérance.)
 
a.      Réfléchissez à la déclaration de Job sur la vie. Cela sera-t-il vrai pour vous ? Direz-vous à un certain moment : « la bonne vie est terminée, et maintenant je n’ai que la mort comme espérance » ? (Pour beaucoup cela est vrai. C’est un argument puissant pour prêter attention à votre alimentation et à votre activité physique, afin d’augmenter les chances de pouvoir encore profiter de la vie dans vos vieux jours.)
 
IV.  La complainte
 
1.     Lisez Job 7.11. L’attitude de Job a-t-elle changé ? (Oui. Il dit que sa bonne vie est passée, il espère la mort, et il se plaint parce qu’il ressent de l’amertume.)
 
a.      Lisez Job 2.4-5. Satan a-t-il gagné ? (Non ! Job ne maudit pas Dieu, il vient à Dieu avec sa complainte.)
 
2.     Lisez Job 7.12-16. Quelle est la complainte de Job ? (Dieu le laisse dans une situation si terrible qu’il préfère mourir. Il veut que Dieu le « laisse » seul.)
 
a.      Selon vous, s’agit-il réellement de ce que Job souhaite, ou ne s’agit-il que de paroles dépressives ? (Étant donné que Job pense que c’est Dieu qui lui apporte ses problèmes, il aimerait être laissé seul.)
 
3.     Lisez Job 7.17-18. Que pense Job que Dieu lui fait ? (Il pense que Dieu l’éprouve, qu’il le teste.)
 
a.      J’ai écrit précédemment que Job ne comprendrait jamais la raison de sa souffrance, même après mille ans. Mais nous voyons ici que j’ai peut-être tort. Job sent qu’il est mis à l’épreuve.)
 
i.       Dieu le met-il à l’épreuve ? (C’est l’idée de Satan.)
 
4.     Lisez Job 7.20. Job passe à une autre raison pour sa souffrance, quelle est-elle ? (Il a péché, et Dieu le prend pour « cible » à cause de cela.)
 
a.      Job fait-il toujours confiance à Dieu ? (Job pense que Dieu doit le mettre à l’épreuve ou le prendre pour cible à cause de ses péchés. Il veut que Dieu le « laisse » seul (Job 7.19). Mais quelle que soit la véritable raison de sa souffrance, Job se tourne toujours vers Dieu pour trouver la solution à ses problèmes.)
 
5.     Lisez Job 7.21. Que pense Job de la grâce ? (Il croit en elle. Il demande à Dieu de pardonner ses péchés, puisqu’il est certain de mourir bientôt.)
 
a.      Lisez à nouveau Job 7.19 et comparez avec Job 7.21. Ces deux affirmations sont-elles en conflit ? (Oui. Job dit d’un côté que Dieu porte constamment son regard sur lui, et d’un autre côté il dit que Dieu le cherchera.)
 
i.       Que cela nous enseigne-t-il ? (Quand nous avons des amis ou de la famille qui, comme Job, souffrent, nous pouvons nous attendre à ce qu’ils n’aient pas toujours les idées claires. Nous l’avons vu précédemment dans cette étude et nous le voyons à nouveau maintenant.)
 
ii.       Quelle est notre obligation dans de telles situations ? (Lisez Job 1.11-13. Je pense que cette approche a beaucoup de mérite. En parcourant ce livre, nous verrons comment les amis de Job ont essayé de corriger son point de vue. Mais cela n’a pas semblé l’aider.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), Job est encore une inspiration pour nous quand nous souffrons. Job se plaint, sa pensée est confuse par moment, et il est déprimé. Pourtant, au milieu de tout cela il se tourne vers Dieu pour trouver la réponse. Voulez-vous prendre la décision de toujours regarder à Dieu pour trouver les réponses à vos problèmes dans la vie ?
 
V.    La semaine prochaine : Une malédiction inexpliquée ?
 

faire un don